Filigrane et watermark : entre efficacité et discrétion

12/05/2009 25 commentaires par Cédric G. +
Filigrane et watermark

Lorsque l’on commence à publier des images sur Internet et que l’on veut en retirer quelques revenus, il est nécessaire voire indispensable de mettre en oeuvre des mesures de protection pour éviter le pillage en règle.

Malgré tous les artifices techniques existants (utilisation du Javascript, galeries en Flash, etc.) et face à la simple copie d’écran, une seule protection demeure réellement efficace : le marquage visuel, appelé filigrane ou watermark.


Méthodes de protection visuelle des images

Sujet déjà abordé sur ce blog, la protection des images sur le web est une question récurrente dans les forums photo, à l’heure où le nombre d’images n’a jamais été aussi élevé sur le web, et au moment où les droits d’auteur sont plus que jamais bafoués. Au-delà des artifices techniques et autres astuces de webmasters, la seule protection valable reste l’image elle-même : un marquage visuel, éventuellement accompagné de paramètres de diffusion restreignant les utilisations possibles de l’image par le pilleur potentiel (faibles dimensions, compression utilisée…)

La plus grosse problématique, finalement, pour les photographes amateurs ou professionnels, est de trouver une solution convenable, juste équilibre entre protectionnisme et lisibilité ! Car ne l’oublions pas, les images que nous diffusions sur le web sont d’abord faites pour être… regardées 😉

Il existe différentes manières de marquer une image :

  • simple texte,
  • logo,
  • lignes ou motifs répétitifs,

…ou plusieurs de ces éléments, avec transparence, effets de bord (bordure de couleur différente de manière à réhausser le contraste), ombres portées, désaturation partielle, j’en passe et des meilleures !

La question qui se pose finalement, est donc de trouver le juste équilibre entre toutes ces solutions, et de ne pas tomber dans l’inutile… ou l’extrême !

Filigranes et banques d’images

Les plus gros utilisateurs de watermark sont sans aucun doute les agences photo et banques d’images, en tout cas celles proposant des photothèques exhaustives en ligne. De manière générale, les watermarks utilisés sont apposés de manière automatique (une évidence étant donné le volume d’images qui est géré) : petit état des lieux de quelques acteurs de cette catégorie…

Naturimages, la jeune agence de photo nature, utilise un filigrane pour le moins basique avec texte répété et décalé avec ombrage plus un bandeau sur la droite des images (rappelant en verticale le nom de l’auteur celui de l’agence : sympa !). Simple, efficace, ne gênant pas la lecture de l’image… Je ne lui reprocherai que son côté un peu inesthétique (mais un filigrane doit-il l’être forcément ?).

Filigrane utilisé sur les images de l'agence Naturimages
Photo réduite

Fotolia, tristement célèbre parmi les microstocks, utilise un marquage en 9 points full text sans aucun effet particulier, des plus inefficaces du fait de la taille du texte et de la police utilisée… Nombre d’images sont de facto retouchables et donc aisément recopiables, et ce sans possibilité de retrouver les « coupables » étant donné le mode de diffusion pour le moins opaque que prône ce genre de site ! Mais ceci est un autre débat ^_^ ; on pourra au moins dire que ce filigrane ne gêne que très peu la lecture des images… mais il n’en garantit en tout cas pas la sécurité !

Filigrane utilisé sur les images du microstock Fotolia
Photo brute

Rapsodia, agence photo traditionnelle généraliste, utilise un large texte travaillé (qui est aussi son logo) en transparence avec effets de bord, centré sur l’image : efficace, permet la protection de la majorité des images par ailleurs diffusées dans une résolution plus importante que les autres banques d’images de ce mini-comparatif (ndlr : l’agence ne diffuse à priori que quelques reportages et non son stock total de photographies) ; seules les photographies avec des cadrages très excentrés sur de petits sujets seront caution à réflexion… Mais le principe est bon, l’origine est clairement identifiée dès le premier coup d’oeil et la lecture des images reste satisfaisante !

Filigrane utilisé sur les images de l'agence Rapsodia
Photo non réduite mais recadrée

Cogis Photo, autre agence traditionnelle spécialisée dans les animaux domestiques, utilise son logo en couleurs, affiché au centre de l’image en transparence. La présence de couleurs rend impossible la suppression logicielle de ce logo, mais il faut noter qu’il ne couvrira pas forcément toutes les images, celles cadrées de manière très excentrée pouvant passer au travers de cette protection (toutefois leur nombre est extrêmement limité dans leur stock photo). On notera que les images, comme chez Rapsodia, sont diffusées en tailles respectables ce qui n’est pas un mal !

Filigrane utilisé sur les images de l'agence Cogis Photo
Photo non réduite mais recadrée

iStockPhoto, banque microstock américaine, protège ses créations avec un filigrane un peu plus complexe, basé sur un ensemble logo + texte accompagné de lignes diagonales, en transparence. Le principe est très bon, mais pèche sur la couleur utilisée, le blanc, qui est tout bonnement invisible sur les images réalisées en studio sur fond blanc, ou sur les sujets clairs (malgré un effet de bord peu marqué sur le texte) ! La lisibilité des images est correctement préservée (bien qu’elles ne soient pas affichées dans des formats démentiels, loin de là !)

Filigrane utilisé sur les images du microstock iStockPhoto
Photo recadrée horizontalement (carrée à l’origine)

ShutterStock, autre microstock lui aussi anglosaxon, allie logo + texte + lignes diagonales avec bordures même sur les lignes, permettant sa lecture sur le blanc ; une version très similaire à la solution d’iStockPhoto, mais en plus efficace et qui garantit tout autant la lisibilité des images.

Filigrane utilisé sur les images du microstock ShutterStock
Photo brute

DreamsTime, autre banque d’image discount, joue tout sur son logo (exclusivement graphique) en position centrale apposé sur l’image – dont les dimensions sont dignes de timbres poste – ce qui permet d’en couvrir une bonne partie. Malheureusement, le choix du gris sans effet contrastant (bordure ou ombrage) le rend assez inefficace sur nombre d’images. Mais étant donné les dimensions dans lesquelles elles sont diffusées, nul doute que les voleurs ne doivent pas se bousculer (ndlr : et je ne parle pas de la qualité des images proposées…)

Filigrane utilisé sur les images du microstock Dreamstime
Photo brute (!)

Dernière banque d’image de ce mini comparatif, Snapvillage propose un watermark singulièrement différent, basé sur la répétition ordonnée de texte en transparence avec effet d’ombre, plus le texte plus opaque dans un coin. La lisibilité des images reste excellente, la protection est très bonne également ! Une version de filigrane intéressante (bien qu’à mon humble avis inadaptée à un site de photographe car un peu trop présente tout de même)

Filigrane utilisé sur les images du microstock Snapvillage
Photo brute

Chez les photographes et sites à contenu

Plus frileux à ce type de protection, les photographes et webmasters sont sensiblement moins nombreux à utiliser des filigranes pour la protection ou le marquage de leurs images. On trouve toutefois quelques utilisations surprenantes et pour le moins efficaces, ne nuisant pas (trop) à la lisibilité des images…

Portail dédié à la Provence et au Luberon, Luberon News utilise pour les clichés de sa photothèque régionale, un filigrane basé sur un cercle avec texte au centre de la photographie, plus le rappel du nom du site en bas à droite des images. Simple, efficace, ne gênant pas trop la lecture des photographies… Une solution intéressante même si personnellement le cercle me gêne un peu de part sa symétrie trop parfaite 😉

Filigrane utilisé sur le portail régional Provence Luberon News
Photo redimensionnée

Autre forme de marquage fort intéressante, celle employée par Emmanuel Lattes, sympathique photographe de nature travaillant avec l’agence BIOS PHOTO, et qui a opté pour un texte déformé avec bordure du plus bel effet et quasi infalsifiable 🙂 pour ses photographies diffusées sur Flickr et Picasa.

Filigrane utilisé par le photographe professionnel Emmanuel Lattes
Photo redimensionnée

Enfin, le filigrane utilisé sur Hide Photography, l’un des sites du prodige hongrois Bence Maté, est outre son originalité, très respectueux de l’image finalement, tout en y apportant une protection relative mais efficace : j’aime beaucoup ce principe de mosaïque de texte transparente au milieu !

Filigrane utilisé sur le site HidePhotography
Photo redimensionnée

Au final, quel filigrane idéal ?

Un peu d’inspiration au travers de ces quelques exemples, qui je l’espère vous auront éclairé sur différents points cruciaux du marquage par watermark des galeries photo sur le web : l’équilibre entre lisibilité des images et sécurité pour l’auteur… Piètre funambule jonglant entre désir de montrer son travail et envie de le protéger à tout prix contre celles et ceux qui n’en respectent pas l’originalité !

Finalement, le filigrane fait partie intégrante du travail de l’auteur et lui permet quand il ose, de toucher des publics inespérés (cas d’Emmanuel Lattes avec ses galeries Flickr et Picasa !) : il convient seulement de se distinguer des banques d’images qui elles, s’adressent avant tout à des professionnels et non des amateurs de belles photos !

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

25 réponses sur Filigrane et watermark : entre efficacité et discrétion

  1. paul a écrit

    le plus simple: la publier en faible résolution et sinon, fuir le Web

  2. Etienne a écrit

    Merci pour l’article, très intéressant et complet.
    Tu dis pour certains filigranes qu’ils ne gênent que très peu la lecture, mais personnellement je trouve à chaque fois que cela casse complètement le charme des images.
    Mais malheureusement, on n’a rien sans rien !

  3. GC a écrit

    C’est quoi une résolution minimum pour le web?
    700 côté max? 600, 500?

    Côté signature, aube nature a fait le choix d’un watermark assez discret; j’ai fait le même choix (cf mon site) mais avec surement des images trop grande, la lecture reste parfaite…

    Le problème sera pour les sites proposant des immenses résolution voir pas si immense que cela : dès 1000, 1200px.

    En tout cas, c’est un bon rappel, rien ne vaut un web sans vol!

  4. pyrros a écrit

    perso je marque (pyrros.free.fr) toutes mes photos dans le coin bas a droite. mais la PQR recadre sans broncher.

    meme a 800px et pour un poids inferieur a 200Ko les photos peuvent etre utilisables par la PQR la seule solution contre les journalistes voleurs le watermark plein centre. bien sur cela nuit au autres lecteurs qui eux respectent "plus" le travail.

  5. Jimmy a écrit

    Sujet qui n’est pas simple ;-). Perso j’ai testé le filigrane, l’astuce du "clic-droit"….. pour au final choisir le "flash".

    Le problème avec "Flash" c’est le référencement et surtout cela n’empêche pas la copie d’écran…. mais cela évite le vol du "samedi soir" par des personnes ne connaissant pas bien l’informatique ,-)

    Mais le pire, c’est récemment je suis tombé sur plusieurs photos de collègues qui font du filmage en voile, où les coureurs n’ont pas pris la peine d’acheter la photo…. ils l’ont prise direct pour l’utiliser sur leur avec un gros filigrane au milieu! C’est de toute beauté 😀

    Donc même avec un filigrane énorme au milieu bien inesthétique certains voleront encore des images …. .

    Perso j’aime bien le filigrane de Hide Photography! Je trouve que c’est pas mal foutu.

  6. Le Zla a écrit

    J’ai également choisis une relative discrétion en apposant le filigramme dans le coin inférieur droit, par contre je suis l’angle verticalement et horizontalement…

    Je ne suis pas complètement satisfait, sachant qu’il est très facile de recadrer la photo, mais la lisibilité est pour moi primordiale, surtout que loin d’être pro mon public premier sont les fans de musique ou de groupes qui se détournerait je pense assez vite des photos si elles étaient illisibles.

  7. cathy B a écrit

    Je pense que pour des personnes privées, indiquer sur le filigrane l’origine de l’image (adresse site) est un bon choix: Pour reprendre le com de Jimmy, c’est vrai que l’on tombe souvent sur des blogs qui illustrent leurs billets avec des photos filigranées piquées à droite à gauche sans aucune gêne. Au moins, l’auteur reste identifiable grâce à cette signature plus explicite qu’un simple copyright. Pour le reste… tout est question de compromis entre sécurité et esthétique.

  8. strati02 a écrit

    bonjour,
    perso je ne diffuse pas mes photos sur le web, mais je reste tres attentif à vos explications cela pourrais me servir un jour.
    quand je dis que je n’en ais pas sur le web je me trompe, je fais partie du site "pixeliste" et j’y ais une galerie. les photos si trouvant sont en 10×15 72dpi avec beaucoup de contraste ce qui empeche le vol je l’esperes.

  9. benoitJ a écrit

    J’ai vraiment du mal avec les filigranes. Je reste sur une résolution de 550px de côté quand je montre une image sur le web.

    Bon, j’ai pas encore eu de problème, où je ne m’en suis pas encore aperçu… on verra si je change d’avis un jour 🙂

  10. GLaG a écrit

    Personnellement, pas de filigrane : le but de mon site est et reste de montrer des images aux visiteurs…permettre les ventes, et interdire les vols, ne vient qu’après.
    Je me contente d’une signature bien visible mais sur le cadre, je constate de temps en temps une utilisation illégale, j’en loupe d’autres certainement, mais pour le moment plus de conséquences bénéfiques (visites et ventes), donc…

  11. Emmanuel a écrit

    Cool ce sujet sur les watermarks. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir des remarques positives concernant ces watermarks et cela de la part de professionnels (iconographes). Remarques du genre : "C’est bien vos filigranes en travers de l’image, au moins je suis sûr que vous maitrisez l’utilisation qui est faites de vos images, ça nous évitera de mauvaises surprises". Sinon, je suis bien désolé qu’il faille en arriver là, mais c’est la seule solution… Et pour l’anecdote, je dirais que sur Picasa et Flickr, j’ai plus de commentaires de personnes qui veulent savoir comment on fait ces watermarks que de personnes qui rouspètent (bien légitimement) de les voir en travers de l’image.

  12. François a écrit

    Bonjour, de mon côté je mets le copyright au centre et incliné.

    Merci pour ce nouvel article M. Aube Nature.

  13. Cédric Girard a écrit

    Merci pour votre passage, et plus particulièrement à Emmanuel (dont je l’avoue, c’est le filigrane qui m’a inspiré cet article !!!)

  14. val a écrit

    Super interressant, et tellement dommage.
    Je ne peux me resoudre au filigrane, alors pour que "vol" s’il y a, soit identifiable comme tel, je mets un CopyR dans un coin, ou ca gene le moins a la lecture de l’image… si quelqu’un est vraiment "mal internionné" il peut cropper l’image… mais ca devient une "preuve" ( dont je ne saurrai que faire ua demeurrant…)
    Par contre, qu’on utilise mes images, dans des blog privés… si mon copyR y est… ca me va. ( evidement je prefere qu’on me le dise, mais si on me laisse la propriete ostensiblement… ca ne me semble pas si grave.
    evidement je ne parle pas d’usage professionel dans ce cas.

    cela etant, je n’ai jamais ete confronté a cela… donc bon…

  15. Cédric Girard a écrit

    Tu sais Val, je pourrais diffuser des échanges de mails que j’ai eu dans le passé, qui pourraient paraître totalement surnaturels à certains !

    Insultes, menaces de procès (si si ^_^ ), menaces de représailles sur le web (genre "on va vous faire une sale réputation") : j’ai à peu près tout eu de la part de ces personnes qui se sont accaparé certaines de mes photos pour faire leur petit business. Parfois des articles complets.

    Je n’en suis pas particulièrement fier, mais j’ai déjà fait fermer un certain nombre de pseudo blogs blindés de pubs, qui utilisaient mes images pour attirer le chaland… Des petits malins qui montent un blog avec des images "mignonnes" (chatons, chevaux, etc.) histoire de se faire de l’argent de poche avec la pub diffusée à côté.

    Le web est un milieu relativement anarchique où l’on trouve autant de personnes constructives et intéressantes qui donnent de leur personne aux autres, que de gens irrespectueux et malhonnêtes qui usent et abusent du travail des autres. Car même s’il n’y a aucun retour financier, il y a un travail qui se cache derrière tout site Internet. Et ne pas en voler le contenu pour se l’accaparer et pire, en retirer quelconque bénéfice, c’est une marque de respect !

  16. Raphaël D. a écrit

    Bonjour,

    Chacun fait comme il l’entend si il souhaite s’assurer de ne pas se faire voler le fruit de sont travail. Mais, comme Val le souligne (et d’autres sur ce fil), c’est tellement dommage pour les lecteurs qui vont, soit déserter le site, soit y perdre en plaisir de navigation au mieux.

    Pour reprendre les termes de Paul, le meilleur moyen de ne pas se faire "voler" reste encore de fuir le web ; or le web est une source majeure de revenus ; Cédric-lui même nous le dit dans un de ses nombreux billets.

    Je comprends que les photographes souhaitant vivre du fruit de leur travail cherchent à se protéger. Pour ceux qui ont un métier à côté, principale source de revenus, c’est plus dicutable. Ll est regrétable de constater que la protection est d’autant plus efficace que la photo est dégradée (par la taille réduite, la qualité amoindrie ou le filigrane).

    Bien à vous.

  17. François a écrit

    Bonjour, j’ai une question à vous poser car j’ai du mal à trouver comment faire.

    Je voudrais justement mettre des copyright sur mes photos mais je n’arrive pas à coller une image par transparence du style de Raspodia ci-dessus.

    Si quelqu’un peut me dire les étapes de la création au résultat final … qu’il en soit remercié par avance.
    J’utilise Paint Shop Pro.

  18. Benoit a écrit

    Merci pour l’intéressante réflexion et le travail de recherche.
    A noter qu’il existe aussi des tatouages invisibles :
    fr.wikipedia.org/wiki/Tat…

    Je me fait l’avocat du diable : As-tu l’autorisation de publier les photos qui illustrent ce billet ? Même si c’est le cas, l’auteur des photos n’est pas toujours cité… à moins que ce ne soit toi ?
    😉

    @François : Regardes le chapitre sur la gestion des calques dans ton mode d’emploi. Le faire la première fois n’est pas simple et il y a plein de méthodes différentes. Mais il faut en retenir une automatisable pour ne pas avoir à le faire à la main à chaque fois.
    Personnellement j’utilise ImageMagik : http://www.selonen.org/arto/netb... (pas visible sur mon site, je ne me suis pas encore résolu à utiliser cette technique en ligne).

  19. Cédric Girard a écrit

    Effectivement je n’ai pas demandé les autorisations. Néanmoins, seule une photo pose problème, celle de Rapsodia. Pour les autres, soit les auteurs ne sont pas citables (absence de noms dans les microstocks), soit je les connais !

  20. KeHoeff a écrit

    hey this is a very interesting article!

  21. François REINICHE a écrit

    J’ai lu attentivement votre article et me suis résolu à faire mon propre watermark. Pour exemple voir mon dernier post:
    http://www.swaptronics.org/wordp...

    P.S:Merci pour ce blog c’est toujours aussi agréable!

  22. Cédric Girard a écrit

    Bonjour François

    Belle réalisation, qui pour ma part ne gêne pas particulièrement la lecture des images, mais surtout évite efficacement la "fauche" 😉

    Joli blog avec un joli thème très propre !

  23. begarin a écrit

    très , très intéressant ! ! ! cet article. je n’imaginais même pas ce genre de chose… Plein de truc à apprendre pour une novice en photo comme moi et à savoir. sur ce sujet comme sur les autres. Plein de découvertes dans les différents thèmes abordés. Alors je reviendrai, j’ai maqué cette page.

  24. At a écrit

    Bonjour. J’aimerai savoir comment mettre un filigrane sur toutes mes photos ( bien sûr au même endroit ) d’une manière automatique sur Picasa…

    J’ai une bonne liste de photos et je ne me vois pas refaire à chaque fois un filigrane pour chaque photo ^^ ..

Laisser un commentaire