[Sur le web] TinEye, ou comment retrouver ses photos volées !

21/05/2008 13 commentaires par Cédric G. +

Lorsque l’on publie ses photos sur le web, il faut s’attendre un jour où l’autre à les voir empruntées, volées, triturées… et exposées !!! Si le vol de ses photos peut quelque part flatter l’égo de certains, ce n’est pas le cas chez moi… Voici quelques outils pour vous aider à retrouver vos photos sur le web, et notamment un outil véritablement révolutionnaire nommé Tineye, qui préfigure les outils de recherche de demain !

Le vol de photos : techniques et conséquences…

La diffusion de photographies et d’images sur Internet, pour beaucoup de photographes, est un moyen simple et rapide de faire connaître son travail, et de se faire connaître. Peu y croient mais d’expérience je vous garantis qu’une bonne visibilité sur le web peut amener, pour les « professionnels », à réaliser des affaires non négligeables et nouer des contacts de manière régulière ! Le hic est que nos images sont alors laissées en pâture à qui le veut, et que bien souvent, les internautes ignorent (ou disent ignorer) que le web n’est pas un libre-service de l’image… et se servent !

S’il existe des techniques pour limiter le vol d’images sur Internet, celles-ci demeurent limitées et n’empêcheront de toute évidence jamais, quel que soit le stratagème employé (galeries en Flash inclues), aux voleurs de mener leurs basses besognes… La conséquence directe, pour celui qui mise au son trafic web pour « lever des clients » ou plus généralement se faire connaître/reconnaître dans sa discipline, est que son travail se trouve alors éparpillé aux 4 coins de l’Internet : son propre travail lui fait alors concurrence en matière de visibilité, mais surtout perd en intérêt et en valeur pour les potentiels acquéreur !!!

Il existe deux types de « vol » de photographies :

  • la repompe pure et simple, qui implique au voleur de « prélever » et d’héberger à nouveau (généralement après petite manipulation : intégration graphique pour les plus courageux, suppression de l’éventuel filigrane pour les plus audacieux) le fichier image sur son site ou chez un fournisseur (forum, plate-forme de blog, outils d’hébergement d’images tels qu’ImageShack…)
  • le hotlinking de l’image, qui consiste à sournoisement afficher directement votre image (hébergée sur votre serveur) sur le site de l’emprunteur, impunément ! À noter qu’il existe évidemment des parades à ce genre de chose (abordées dans le billet consacré à la protection des photos sur le web)

Si la seconde technique, pour qui connaît les rouages des serveurs web, est décelable et contournable relativement facilement, la première s’avère sensiblement plus difficile à contrer ! Je rappelle qu’en cas d’utilisation commerciale (affichage sur site institutionnel, d’entreprise, de site générant du revenu et donc affichant simplement des publicités web) sans autorisation explicite de l’auteur, il est possible et conseillé de procéder à une facturation en bonne et due forme avec lettre de mise en demeure : comme le dit l’adage, nul n’est censé ignorer la loi ! S’il s’agit d’une entreprise, elle n’aura d’autre choix que de payer. Dans les autres cas, procéder selon la loi LCEN s’il s’agit d’un site hébergé chez un prestataire (ce qui est quasi toujours le cas, d’expérience) et demander soit le retrait de l’image, soit une référence ET un lien vers le site de l’auteur ;-)

Dans tout ça, la principale difficulté est de pouvoir retrouver aisément ses images, sans y passer des heures !

Google Images : simple mais moyennement efficace

Outil majeur s’il en est pour la recherche universelle sur le web, Google propose au travers de son outil dédié Google Images, de pouvoir rechercher selon divers critères / mots-clés tout ce qui est affichable sous forme de fichier bitmap : photographies, schémas, dessins, etc… Une recherche sur les mots-clés liés à vos images phare permettent donc de déceler, moyennant quelques minutes, d’éventuels sites les utilisant sans autorisation.

Exemple de résultat dans Google Images

Exemple de recherche classique dans Google Images

Exemple de résultats dans Google Images – Cliquez pour agrandir l’image

L’une des facilités de Google Images est de permettre de rechercher toutes les images hébergées sur un domaine donné, indexées dans sa base de données. Une utilisation courante est pouvoir détecter très simplement, sans mettre les mains dans la technique, les hotlinks sur vos images. Il suffit pour cela d’utiliser simplement en terme de recherche : site:www.votre-site.comwww.votre-site.com est le serveur sur lequel sont hébergées vos images [ ndlr : il peut être différent de celui affichant vos images ! ]

Exemple d'utilisation de la commande site: dans Google Images

Exemple de recherche avec la commande « site:www.votre-site.com »

Exemple de résultats obtenus avec la commande « site: » – Cliquez pour agrandir l’image

Mais l’outil a ses limites, et non des moindres : en effet, il est INDISPENSABLE que vos images soient indexées sur Google Images (ce qui n’est pas donné !) dans le cadre d’une détection de hotlinking, et surtout, que les images utilisées par vos « voleurs » le soient aussi !!! Sans cela, point d’utilisation possible ! De plus, la fréquence d’indexation demeurant à l’heure où j’écris ce billet extrêmement faible (généralement quelques semaines à quelques mois, avec de rares exceptions pour les photos d’actualité qui semblent avoir quelques traitements de faveur), il est difficile d’en cerner les contours de manière exhaustive…

TinEye, l’avenir dans la protection des images !

Apparu il y a quelques jours seulement, un nouvel outil, encore expérimental, annonce ce que sera l’avenir de la recherche d’images , et de quelle manière : Tineye. Encore en version Beta à ce jour, et nécessitant une inscription préalable, ce moteur de recherche très spécial permet « tout simplement » de retrouver, dans sa base de données d’actuellement plus de 500 millions d’images trouvées sur le web (c’est très peu mais déjà beaucoup !) toutes les images correspondant à une « signature visuelle » de l’image que vous lui adressez en paramètre !!! Le plus étonnant est qu’il sait parfaitement s’affranchir de la taille, du recadrage ou du redimensionnement d’un fichier image, voire beaucoup plus : il sait reconnaître une image qui a été retouchée !

TinEye, moteur de recherche d'images

Démonstration en images, beaucoup plus parlante, sur l’un de mes clichés les plus « convoité », un étalon irishcob (et que vous devriez voir prochainement dans un célèbre magazine équestre…) :

Exemple de recherche d'image dans TinEye

Exemple de recherche dans TinEye – En haut, votre image, et en-dessous la liste des images similaires

TinEye, la page de résultats – Cliquez pour agrandir l’image

Il suffit donc d’indiquer l’URL (l’adresse web) de l’une de vos images, ou encore plus simplement d’utiliser le plugin Firefox téléchargeable (qui permet de faire ces recherches d’un simple clic !), ou encore carrément de télécharger l’image que vous désirez tester, pour en quelques fractions de secondes, entrevoir les résultats !

Et là où TinEye est TRÈS fort, c’est dans sa pertinence ! Jugez plutôt…

Il est capable de retrouver les images retouchées…

Exemple d'image retouchée retrouvée par TinEye

…mais aussi les images recadrées et/ou retouchées, avec du texte dessus !!!

Exemples d'images recadrées et retouchées avec du texte !

Vous l’avez compris : c’est un extraordinaire outil que ce moteur de recherche expérimental, qui devrait non seulement révolutionner le travail des photographes et graphistes dans le contrôle du droit d’auteur, mais aussi permettre aux agences de communication de vérifier simplement et rapidement, en quelques clics, si une photographie est déjà utilisée ou non (on devine l’impact potentiel que pourrait avoir une telle recherche visuelle sur les ventes en masse des microstocks : il deviendrait simplissime de voir si l’un de ses concurrents utilise ou non le même visuel, et le cas échéant d’en choisir un différent !!!)

Conclusion

En mettant en concurrence le présent, avec ses archaïques outils de recherche et ses difficultés techniques ingérables, et le futur, avec les prémisses d’une nouvelle génération d’outils de recherche axée sur l’identification visuelle des images, je vous ai en partie exposé quelques astuces dans la recherche d’images volées ou détournées sur le web…

Si actuellement nos moyens techniques nous limitent à grand peine à la partie immergée de l’iceberg, demain on peut imaginer que la copie illicite d’images deviendra un sport risqué pour celles et ceux qui le pratiquent… en tout cas dans nos états de droit !

Articles relatifs à [Sur le web] TinEye, ou comment retrouver ses photos volées !

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

13 réponses sur [Sur le web] TinEye, ou comment retrouver ses photos volées !

  1. Florent a écrit

    Je viens de tester TinEye sur les vignettes de tes photos de chevaux. Il y en a une pour laquelle (http://www.aube-nature.com/photo... il a trouvé 13 occurrences dont certaines ont été retouchées !!!

  2. Cédric Girard a écrit

    Eh oui ;-)

    Outil magique qui devrait faire le malheur des entreprises fraudeuses ^_^

  3. Matthieu a écrit

    Personnellement, j’utilise aussi Cydral (www.cydral.fr), certes qui a un index plus faible, mais qui est tout aussi efficace lorsque les images ont été effectivement indexées par le moteur.

  4. Kagou a écrit

    Je viens de refaire le test de tineye avec votre photo de cheval et c’est vraiment bluffant et tristement efficace.

  5. Silkao a écrit

    Est-il possible de recopier cette article (cité et avec source bien entendu! et sans aucune des images) afin de mettre au courant les gens sur ma page netlog… (je préfére recopier un très bon article si son auteur en est daccord bien entendu que d’en refaire un "à ma sauce" sur le sujet qui est déjà traité ailleurs")
    Je n’ai pas spécialement d’images à protéger mais je suis toujours effarée de voir à quel point les gens se "servent" et n’hésite pas à afficher les photos sur leurs pages netlog, blog ou site internet.
    Cordialement.
    Julie

  6. Frédéric de Paris a écrit

    Très impressionnant en effet.
    Le site est en version beta et il est évident que le nombre de photos répertoriées doit être plus important pour augmenter la pertinence de ce site (1,1 milliards de photos à ce jour). Il va falloir de sacrés moyens matériels pour scanner et analyser toutes les nouvelles images postées chaque jour sur le net !
    Seconde remarque : ça marche peut-être un peu trop bien : j’ai retrouvé plusieurs de mes photos faites en haut de l’Emprie State building sur d’autres sites. Mais, il ne s’agissait de toute évidence pas de mes photos. Ce point de vue étant mitraillé à longueur d’année et la latitude de cadrage limitée.

    On passera volontier ce défaut.. tant que le site reste gratuit…

    Frédéric

  7. Frédéric de Paris a écrit

    Très impressionnant en effet.
    Le site est en version beta et il est évident que le nombre de photos répertoriées doit être plus important pour augmenter la pertinence de ce site (1,1 milliards de photos à ce jour). Il va falloir de sacrés moyens matériels pour scanner et analyser toutes les nouvelles images postées chaque jour sur le net !
    Seconde remarque : ça marche peut-être un peu trop bien : j’ai retrouvé plusieurs de mes photos faites en haut de l’Emprie State building sur d’autres sites. Mais, il ne s’agissait de toute évidence pas de mes photos. Ce point de vue étant mitraillé à longueur d’année et la latitude de cadrage limitée.

    On passera volontier ce défaut.. tant que le site reste gratuit…

    Frédéric

  8. Jma a écrit

    Merci pour cet article très complet.

    Cordialement,
    Jma

  9. Clothilde a écrit

    TinEye est en effet un outil très impressionnant à conseiller à tous les professionnels.

  10. jiquem a écrit

    Hello,

    Merci pour cet article. Pourrais tu m’indiquer comment procéder pour envoyer une facture si je suis un particulier ? En ai-je le droit ?

  11. imen dh a écrit

    salut tout le monde …
    savez vous comment TinEye trouve les images (coté programmation de reconnaissance faciale ?? merci

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.