Créer son livre photo : 6 critères à retenir pour faire le bon choix

07/05/2017 4 commentaires par Cédric G. +

L’offre des produits dérivés pour les photographes est aujourd’hui pléthorique. L’un des produits phares, que j’affectionne beaucoup pour ma part, est le livre photo. De très nombreux laboratoires en ligne proposent ce genre de produit, mais tous ne sont pas à pied d’égalité en matière de qualité ! Comment choisir son produit en matière de livre photo ?

Voici un petit tour d’horizon des points à retenir pour garantir la réception d’un produit de qualité, correspondant parfaitement à vos besoins 😉

Critère n°1 : le format

La plupart des laboratoires proposent aujourd’hui de nombreux formats, les plus courants étant le format paysage (généralement A4 et A5, ou proche de ce format), le format portrait (avec des dimensions équivalentes), et le format carré. On trouve même des mini-livres (plus adaptés pour de la photo familiale à emporter partout avec soi) et des produits plus luxueux, sous forme de coffrets… Mais également bien plus onéreux !

À mon sens, le choix du format de votre livre sera directement lié aux photographies que vous allez y faire figurer. Si vous réalisez un livre avec beaucoup de photos de paysages suite à un voyage, ou plus simplement des photos de vacances, statistiquement vous aurez très certainement plus de photos orientées en paysage (grand côté en horizontal) que de photos orientées en portrait (grand côté vertical). En découle un choix parfaitement logique du format paysage pour votre livre !

Le format paysage est adapté à la photographie animalière

Personnellement j’affectionne beaucoup le format carré : plus dynamique, il convient très bien par exemple aux reportages sportifs, ou même aux photos de vacances, si vous acceptez d’y imprimer vos photos de paysages à cheval sur deux pages, ou avec une petite marge de temps à autres (ce qui permet notamment d’insérer des commentaires). C’est un format que j’affectionne beaucoup car il s’adapte assez facilement.

Je suis moins fan du format portrait, que je pense surtout adapté aux books photo pour modèles (puisque majoritairement les photos y seront verticales) et aux photos de famille, si elles représentent essentiellement des portraits (ce qui coule de source !)

Voici un petit résumé du format de livre photo à choisir selon le type de photo (donné à titre indicatif, ce sont mes usages personnels !) :

Format de livre photo selon usage

Critère n°2 : la qualité du papier

Le choix du papier n’est pas toujours possible, selon les laboratoires en ligne. Pour autant, il faut y prêter attention, et plus particulièrement sur ces critères techniques :

  • le grammage, qui va déterminer l’épaisseur et donc la tenue des pages de votre livre (160 g/m² me semble un minimum syndical)
  • le type d’impression, qui va déterminer la finesse des rendus et de la colorimétrie. De gros progrès ont été faits ces dernières années en la matière, il est très rare aujourd’hui de trouver des livres dont la trame d’impression (offset) est visible, car les laboratoires utilisent des presses numériques, qui couvrent pour ainsi dire l’ensemble des couleurs Pantone
  • le type de papier (brillant, mat ou satiné), qui va déterminer d’une part le rendu final (je préfère en cela le mat ou mieux, le satiné, qui évitent les traces de doigts ; le satiné offre un rendu élégant tout en évitant les traces disgracieuses au toucher) et d’autre part les problèmes de métamérisme (sur ce point précis, seul un test ou un échantillon de papier pourra lever le doute !)
  • parfois disponible en option, le pelliculage (vernis) qui permet de « finir » le produit et de donner une finition résolution haut de gamme aux photographies imprimées

Si le laboratoire propose des échantillons de papier, cela peut être un point positif, mais qui allongera bien entendu le délai de réalisation et de livraison de votre livre : à prendre en considération 😉

Critère n°3 : le type de couverture

La couverture est la première chose que l’on voit et que l’on touche lorsque l’on prend un livre : autant dire que c’est un critère essentiel dans le choix d’un produit de type livre photo ! Il en existe de plusieurs types :

  • couverture souple imprimée (généralement pour les produits d’entrée de gamme) ; un choix honorable mais moins évident en terme de longévité, surtout si le livre est destiné à être beaucoup manipulé
  • couverture rigide imprimée (choix intéressant pour les livres destinés à être manipulés souvent)
  • couverture rigide non imprimée, avec jaquette (l’impression est faite sur du papier de bonne qualité, assez fin, sous forme de jaquette amovible, comme sur les « beaux livres »)
  • couverture non imprimée, avec finition haut de gamme (typique des produits de type coffret : on y trouve du cuir, du tissu, etc.)

Le choix du type de couverture sera logiquement déduit de l’usage que vous destinerez de votre livre. Pour un ouvrage destiné à un événement familial (mariage, baptême), ou pour un cadeau, la couverture rigide avec jaquette est un choix que j’apprécie beaucoup.

Détail d'un livre à couverture rigide avec jaquette

Critère n°4 : la facilité d’ouverture du livre

Point souvent oublié, l’ouverture du livre doit répondre à plusieurs points de qualité :

  • être suffisamment bien encollée (ou fixée s’il ne s’agit pas d’encollage) pour garantir une longévité à l’usage
  • permettre une ouverture à plat, bien plus agréable lorsqu’on feuillette l’ouvrage
  • ne pas trop masquer les bords de page imprimées côté reliure (problématique par exemple sur les livres où une photo est imprimée en double-page)

Exemple de photo en double-page : la reliure ne doit pas masquer une trop grande part de l'image

Critère n°5 : le logiciel de création

Si la plupart des laboratoires proposent un petit logiciel (souvent assez ergonomique : ils sont bien souvent basés sur le même « moteur » ce qui explique cela !) certains offrent encore des interfaces en ligne, pas toujours évidentes à choisir.

Je préfère pour ma part travailler « offline » et pouvoir insérer dans le projet d’ouvrage des photos en haute résolution, sans contraintes. Le choix des polices de caractères, des possibilités de mise en page et des couleurs de fond seront aussi des éléments à prendre en considération.

La plupart du temps, ces logiciels créent à la volée un fichier PDF qui est envoyé directement sur le serveur web du laboratoire pour impression.

Un point rarement rencontré : la possibilité d’utiliser un profil ICC spécifique pour « préparer » ses photos en terme de colorimétrie. Dans le doute, travaillez systématiquement en sRVB !

Critère n°6 : le délai de réalisation

Ce dernier critère est souvent mis en avant par les « gros » laboratoires, avec pour certains des délais de 24 à 48 heures seulement avant envoi ! Pour autant, je reste sceptique et méfiant sur ce point, car il m’est arrivé, lors de certains tests de labos, de rencontrer des déceptions sur la qualité d’encollage de la reliure, et pour cause : en raccourcissant les délais, les laboratoires ne respectent pas toujours le temps de séchage de la colle (même si elle est censée pouvoir sécher lors du transport du produit) ou tout du moins pas dans des conditions idéales. Le résultat : des pages susceptibles de se détacher au bout de quelques feuilletages !

Le mieux est donc de prévoir l’impression de son livre à l’avance, et de ne pas le commander au dernier moment : c’est aussi un moyen de prendre son temps et d’éviter les erreurs lors de la mise en page, dans le choix des images !

Conclusion

Devenu un produit courant, le livre photo permet de s’affranchir des vieux albums photo où l’on enfilait des tirages 10×15 dans des pochettes plastifiées de mauvaise qualité, en offrant des produits parfois très proches des meilleures finitions de grands éditeurs.

Connaître les limites du laboratoire avec lequel on va travailler permet de garantir un résultat optimal : ne lésinez jamais sur ces 6 critères, qui seront décisifs dans votre choix !

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

4 réponses sur Créer son livre photo : 6 critères à retenir pour faire le bon choix

  1. BENZI a écrit

    Bonjour,
    Dans le critère n°5, vous indiquez travailler « offline ».
    Sur quel logiciel travaillez vous? Lequel le permet?
    Cdlt

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour

      En fait cela dépend des laboratories ; la plupart proposent leur propre logiciel de mise en page, avec des choix techniques propres à leurs formats de livres (ce qui limite les erreurs en la matière)

      Le fait de travailler déconnecté permet d’éviter, en cas de déconnexion (même si de nos jours c’est rare), de perdre le travail déjà réalisé.

  2. Stéphane BON a écrit

    J’imprime un à deux livres-photos par an au retour de voyages. Je fais très majoritairement de la photo de paysage, le format A4 Paysage s’impose donc logiquement. Je suis également adepte du papier-photo : l’impression y est de meilleure qualité (plus nette, avec des couleurs mieux respectées) et le papier plus épais permet une ouverture à plat du livre.
    Pour répondre à Benzi, souvent le logiciel « offline » de mise en page est propriétaire, c’est à dire qu’il est propre au prestataire d’impression qui le fournit alors gratuitement.

    • Cédric G. a écrit

      Exactement !

      De nombreux labos proposent aujourd’hui des gammes de papier réellement qualitatives, le pelliculage permettant de finir l’ouvrage de belle manière (même si c’est parfois onéreux… mais bon c’est à mettre en parallèle avec le coût d’impression de photos plus classiques et avec l’achat d’un bel album pour les mettre en valeur !)

Laisser un commentaire