Astuce : retrouver ses photos volées avec Google

12/12/2011 86 commentaires par Cédric G. +

Lorsqu’il diffuse ses photos sur Internet, le photographe est exposé à une frange de la population virtuelle peu encline à demander l’autorisation de prendre et in extenso de rediffuser ses précieux clichés. Voici une méthode simple, grâce à un petit outil proposé par Google, pour retrouver toutes ses photos volées (en tout cas toutes celles « visibles » par Google !) à partir des originaux de vos fichiers.

Un principe simple : la similarité

L’outil proposé par Google, appelé Search By Image, est apparu au début de l’été 2011 dans les fonctionnalités de Google Images, lors de la dernière mise à jour. À la manière de TinEye, il permet de rechercher les images par similarité, au détail près que là où TinEye affichait royalement 3 milliards d’images indexées, Google Search By Image en allonge… 30 fois plus !

Du coup, l’outil est d’une efficacité redoutable, permettant de retrouver en 2 clics toutes les copies de n’importe quelle photographie, du moment qu’elles sont indexées par le moteur de recherche !

Démonstration en vidéo

Plutôt que de longs discours, voici le mode d’emploi en vidéo avec démo à l’appui, avec un bonus au sujet des microstocks ;) où je vous montre comment, en deux clics de souris, retrouver pour ainsi dire n’importe quelle image diffusée sur ces banques d’images, en haute définition et en accès direct sur le web ! Quand on vous dit qu’il ne faut pas diffuser ses images sur ce genre de site…

Désormais, plus aucun voleur* ne pourra vous échapper !

* Julien m’a fait remarquer en commentaire – à juste titre – qu’en matière de photographie, ou de droits d’auteur de manière plus générale, on ne parle effectivement pas de vol, mais de contrefaçon : je tenais donc à préciser ce petit point de vocabulaire, qui mine de rien a son importance, notamment lorsque vous serez amené à dialoguer avec les contrevenants pour faire retirer vos images de leurs sites (ou les faire payer !)

Articles relatifs à Astuce : retrouver ses photos volées avec Google

, ,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

86 réponses sur Astuce : retrouver ses photos volées avec Google

  1. Cedric Jacquet a écrit

    Super, Cédric ! Encore un tuto intéressant … Merci !

  2. Franck a écrit

    Bravo Cédric pour ce tuto plein d’enseignement! Ou comment l’arroseur se fait arrosé. Félicitation et Pura Vida.

  3. cathy B a écrit

    Hello Cédric,
    Tu m’a devancée: j’avais prévu un « retour » sur le sujet. Je me sers depuis longtemps de l’extension: simple, rapide et efficace.
    J’ai ainsi pu retrouver des images très modifiées (rognée+décolorée+incluse dans une affiche, par ex).
    Vraiment efficace, mais un (gros) bémol: google ne retrouve que les images que l’on vient de nous voler. La plupart du temps, il dérérérence très vite les copies.
    Et en règle générale, il me semble que le duplicate content est de + en + pris en compte côté images (heureusement, en ne conservant que l’image d’origine), non?
    Bonne journée

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Cathy

      Je dois avouer avoir trouvé ton article hier soir, quelques minutes après la validation de mon billet, en vérifiant s’il était indexé.

      Me souvenait plus que tu avais déjà diffusé une prose sur ce superbe outil, dont voici d’ailleurs le lien : http://champagne-balade.blogspot.com/2011/06/google-recherche-images-volees.html

      :)

      Au niveau de l’indexation des images, je ne pense pas que Google indexe puis désindexe ensuite. Il y a toujours l’histoire de la prime de fraîcheur mettant en avant les publications récentes, mais de manière générale, une fois une image indexée, il la garde… Sauf si on lui demande de la virer :D

      Pour ce qui est du duplicate content (autant texte que images) il semble en effet que la dernière mise à jour de Google Images ait ENFIN solutionné, en tout cas en partie, le problème des voleurs qui nous passaient devant : pourvu que ça dure !!!

      • cathy B a écrit

        Merci pour ta réponse (et en passant, pour le lien :-) )
        Je n’ai plus trop le temps de faire des recherches google-images, mais j’ai souvent constaté qu’une image volée -surtout si elle est altérée (du genre: utilisée en fond d’affiche) – n’est signalée comme similaire que durant une période très brève. Ensuite, lorsque l’on fait une recherche similaire (sans aller jusque « autres tailles » puisque l’on ne cherche pas tout à fait la même image), notre photo volée déformée n’apparaît plus. Pas sûre d’être très claire… En résumé,il me semble que: plus l’altération de l’image-source est importante, plus l’identification par google comme « image similaire » sera de courte durée, et seulement au moment de sa mise en ligne par le voleur. C’est vrai que ça n’est pas forcément une « désindexation » mais juste une disparition de la photo volée dans les résultats de notre recherche d’images similaires.
        Et merci pour la confirmation pour le duplicate: j’ai vraiment la même impression et tant mieux!

        PS: vraiment sympa, la version vidéo des tutos!

  4. Hedjour a écrit

    Juste une question en passant l’usage de ce service n’entraîne-t-il pas un vol de l’image uploader sur les serveur de google par google ?
    Sinon bravo pour votre site qui est une mine d’information et de formation pour le photographe amateur.
    Merci, et bonne journee

    • Cédric G. a écrit

      C’est une excellente question ! Mais Google étant un service d’indexation en vue de rapporter du trafic aux sites web, il se plie si j’ose dire aux exigences de ces derniers.

      Ainsi, il est tout-à-fait possible d’interdire l’indexation des photos de son site web : c’est un choix technique ! Après, pour un photographe, je trouve ça un peu dommage…

  5. JM GUEUGNOT a écrit

    merci ! c’est édifiant !!!

  6. pyrros a écrit

    J’adore l’estocade contre le microstocks ;) et il me tarde de retrouver la suite plus particulièrement le DMCA …

    Pour le plugin il est inscrit sur mon tableau de sujet à traiter mais ta vidéo est bien meilleure …

    • Cédric G. a écrit

      J’ai longtemps hésité à montrer ça, car ça pourrait donner de mauvaises idées à des graphistes et autres iconos ;) mais bon, après tout : c’est de bonne guerre !

      Ils nous cassent le marché avec leurs ventes forfaitaires à quelques euros (voire quelques dizaines de centimes), démontrons au monde entier qu’une photo vendue à ce tarif… ne vaut finalement rien !

  7. Julien a écrit

    Il y’a quand même une erreur tout au long de l’article : personne n’a jamais VOLÉ tes images, ni les images de qui que ce soit. Il s’agit de contrefaçon.

    Ne tombe pas dans les travers de l’industrie musicale qui utilise volontairement un mot pour un autre.

    • Cédric G. a écrit

      Rhoooo voui c’est vrai, tu as parfaitement raison :)

      Mais bon, tu comprends, d’un point de vue SEO le terme « volé » est plus payant que le terme « contrefaçon »… Je plaisante !

      Non, disons que j’ai simplifié et adapté mon discours à celui des gens qui « se font voler leurs photos », mais qui sont en fait, tu as tout-à-fait raison, victimes de contrefaçon. Je modifie l’article en ce sens (mais bon je refais pas la vidéo, hein !)

  8. Dan Bertholet a écrit

    Wow dingue … je suis amateur donc ça ne risque pas trop de m’arriver, mais ça me laisse bouche bé….

    Bravo pour l’article et merci beaucoup, très instructif !

  9. P. Chimère a écrit

    Je suis bien d’accord avec vous, voler c’est pas bien.

    Mais bon, au lieu de voir la faute des autres prenons la nôtre. premièrement, votre image a le droit d’être utilisée si elle n’est pas revendue, à des fins pédagogique. Dans le cas ou elle est utilisée à fin monétaire, vous pouvez intenter des procédures judiciaires. Même là, cette loi ne s’applique qu’à des professionelles de la photographie dont l’activité génère des revenus, sinon vous n’avez qu’un droit intellectuel, qui ne vaut rien sauf si vous voulez qu’on vous applaudisse pour votre belle photo. Alors à moins d’être Andrea Gursky, chercher vos photos, c’est vous mettre du stress gratos.
    Pour finir la meilleur façon de pas se faire contrefaire, voler, usurper vos chefs d’oeuvres, c’est de vous payer un site, c’est pas beaucoup plus chère et même google arrive pas à les extraire!!!

    mes amitiés à votre chat

    • Cédric G. a écrit

      Je suis en partie seulement en accord avec votre discours !

      L’utilisation à des fins pédagogiques n’entre pas à mon humble avis dans un cadre privé tel qu’il est entendu par la loi (copie privée…) ; de plus, il n’est pas rare que je retrouve de mes photos utilisées SANS AUTORISATION sur des sites de collèges ou écoles primaires : superbe exemple donné aux élèves, à qui on apprend… à se servir sur le web !!!

      Donc non, pas d’accord : demander l’autorisation ne coûte rien sinon un email, et généralement les photographes acceptent volontiers (ce qui est mon cas, tant qu’il n’y a pas diffusion sur le web)

      Quant à dire qu’un amateur n’a qu’un droit intellectuel, voilà qui ouvre la porte à tous les abus : donc sur ce point également, PAS D’ACCORD.

      Ce n’est pas parce qu’on est amateur qu’on doit se laisser plumer / spolier par des gens sans scrupule qui, en faisant cela, font des économies de bouts de chandelle en privant les photographes professionnels de revenus qui leur permettraient de subsister.

      Pour moi, utiliser l’une de mes photos sans autorisation, c’est un vol, c’est un « viol » de MON travail : ni plus, ni moins !

      Quant à nous payer un site (il manque un mot non ? « Flash » ?) le p’tit problème est de marier recherche de visibilité et protection de notre travail. Un véritable casse-tête, dont la seule solution est le bon gros watermark !

      • Kagou a écrit

        Je vais répondre sur la remarque concernant le collège qui apprend à nos enfants à contrefaire les images trouvées sur le net. C’est, hélas, complètement vrai.
        Mon fils rentre en 6° au collège, on lui demande de faire des pages de garde pour les différents classeurs de quelques matières, en « collant » des photos sur les thèmes (cinéma/arts/musique etc.). Travail noté.

        Non seulement ils oublient qu’ils n’ont AUCUNE formation en PAO/traitement de texte/Mise en page mais là c’est carrément une incitation à aller sur google pour copier/coller les images. On leur dit même comment le faire en leur parlant de Google. Là je me dis qu’on est très très mal barré sur l’apprentissage de la valeur et du respect d’un travail et ce dès la première semaine d’entrée au collège… Ouch !

    • Cedric Jacquet a écrit

      Bonjour,

      « votre image a le droit d’être utilisée si elle n’est pas revendue, à des fins pédagogique » … ??? Peut-être est-ce le cas en France, mais en Belgique, ce n’est pas le cas ! Les écoles copient à tour de bras en demandant très rarement la moindre autorisation – mais cela se fait en toute illégalité.

      « Dans le cas ou elle est utilisée à fin monétaire, vous pouvez intenter des procédures judiciaires. »

      Malheureusement, c’est cher, et les jugements rarement suffisamment dissuasifs pour les contrevenants.

      « Même là, cette loi ne s’applique qu’à des professionelles de la photographie dont l’activité génère des revenus »

      ??? A nouveau, peut-être en France (mais cela m’étonnerait). Le droit d’auteur est un droit inaliénable tant pour un pro que pour un amateur.

      Enfin, un site Flash n’empêche nullement le ‘vol’ de photos !!!

  10. Mathieu a écrit

    Bonjour, très intéressante astuce !

    Petites questions : que faire lorsque l’on s’aperçoit d’avoir été volé ? Le « bon gros watermark », qu’est ce que c’est ? Est ce si efficace ?

    Merci

  11. Régis M - Auxois Nature a écrit

    Salut Cédric,

    C’est cool d’entendre ta voix ! :) … et ton chat
    Super vidéo, bien expliquée et pas trop longue, c’est bien quand on n’a pas trop de temps devant soi.

    C’est vrai que le fait de se faire voler ses images insupportable. Mais n’est-ce pas là la rançon du succès ? Ne peut-on pas voir dans ces contre-façons un signe positif ? Mes photos sont belles, elles plaisent, ok on me les pique, mais si elles étaient moches on ne me les voleraient pas !

    Ca participe forcément à la notoriété du photographe volé : ton image de cheval fait le tour du web aussi grace aux voleurs d’images. Bon, celui qui modifie le watermark est un cas à part, mais pour ceux qui le laisse, ça te fait de la pub non ?

    Je suis un peu provocateur !

    • Cédric G. a écrit

      Salut Régis

      C’est un point de vue qui se défend… mais que je ne partage pas. En effet, concrètement, quelle degré de notoriété apporte un filigrane (ou de manière plus large : une signature sous une photo) dans le cercle commercial du photographe ?

      D’expérience, je peux te dire que c’est proche du néant.

      Aussi l’argument « ça vous fait de la pub » ne tient ni pour ceux qui veulent des photos gratuites contre « publicité », ni pour ceux qui piquent des photos marquées : dans les deux cas, le photographe est lésé, point barre !

      Dans le cas du web, un lien vers le site du photographe (ou mieux : vers la page affichant la photo originale) me semble le grand minimum !

    • Cedric Jacquet a écrit

      « Ça participe forcément à la notoriété du photographe volé : ton image de cheval fait le tour du web aussi grace aux voleurs d’images, ça te fait de la pub non ? »

      Avec le même raisonnement, on pourrait dire que BMW (ou autre) devrait être content de se faire dérober régulièrement des voitures à leur usine, car comme le logo est sur le capot, ça fait leur pub quand on les voit dans la rue …

      Ben … le manque à gagner est bien plus grand que la pseudo-pub que ça pourrait éventuellement faire …

      « Je suis un peu provocateur ! »

      Oui :)

  12. JC Polien a écrit

    Bonjour

    Quelque peu dubitatif ( je l’avoue ) à l’intro du tuto, me suis laissé aller au test et là ooppss … sur une image réalisée qui n’est pas libre de droit, 351 réponses concernant la dite image sur google ( le copier coller du lien est quelque peu indigeste ) aussi après la colère du moment, on va y aller du coté de la bonne vieille et longue procédure – qui ne mènera à rien – mais bon !

    Note de l’admin : le lien étant… illisible, je l’ai supprimé. Merci d’utiliser un raccourcisseur d’URL dans ce cas ;)

  13. Kilroy a écrit

    J’aime beaucoup le plugin et le résultat de recherche qui affiche tous les sites utilisant les images.
    Enfin, j’ai du boulot…

  14. aAlex a écrit

    Yes, merci pour le tuto, j’avais déja vu cette option de google image, mais la démonstration avec les stock images est très impressionnante/flippante.

  15. Meditant a écrit

    Super article, très intéressant !

    Merci

  16. Ines a écrit

    C’est mon problème avec Internet : j’en ai marre de me faire voler mon boulot par d’autres sous prétexte qu’il est accessible à tout le monde. Je ne trouve pas de solution viable pour mes textes par exemple

  17. Sébastien Ratel a écrit

    Merci pour cette info, bien plus pertinent que TinEye. Et bravo pour le coup de Fotolia ;)

    Seb.

  18. Buzztune a écrit

    Merci Cédric pour cet excellent post. A partager sans modération;)

  19. Thomas subtil a écrit

    Merci bcp pour ce tuto.. Simple efficace, je l’ai découvert grâce à votre post sur viadeo. J’ai fait tourné le lien :)

  20. talmondais.com a écrit

    Merci pour ce tuto très utile. Aussitôt lu, aussitôt mis en pratique et bingo je retrouve une de mes photos sur le site d’un restaurant ! Et sur ce site ma photo est présentée comme une vue du restau alors qu’elle a été prise à 150 km de là. Mail transmis au rédacteur et à l’hébergeur du site en question pour signaler la contrefaçon.

  21. frederic DAVID a écrit

    Salut Cédric,

    Merci pour ces astuces. On vient de m’indiquer ton tuto alors que je venais de découvrir le pot aux roses par mes propres moyens concernant l’utilisation de certaines de mes images (à moins grande échelle que toi j’imagine).

    http://fredetsesimages.blogspot.com/2011/12/voleurs-dimages.html

    Bref me concernant, ce qui m’énerve le plus c’est l’utilisation de ces images par des sites marchands et les personnes qui se créditent elles-mêmes comme auteur.

    J’ai également commencé les démarches pour faire retirer mes images de ces sites.

    Encore, au niveau photographie on n’est peut-être pas les plus à plaindre. Je pense notamment aux illustrateurs et aux écrivains-auteurs qui doivent également se faire piller leur boulot.

    fred

  22. marcopolo76 a écrit

    Superbe démonstration …!
    Marco

  23. tanagra92 a écrit

    Bonsoir Cédric,
    Je viens de regarder ta démo :

    ça fait drôle d’entendre ta voix (ça n’a aucun intérêt !)

    mais surtout il faut faire la recherche image par image mais avec la quantité que « vous » photographes avez sur vos sites respectifs il faudrait plus d’une vie ;
    à moins que quelque chose m’ait échappé …

    En utilisant une de tes anciennes méthodes :
    recherche sur google avec son nom de site
    j’ai trouvé deux de mes photos utilisées ;
    comme quoi même des amateurs comme moi
    peuvent se faire « copier à l’insu de leur plein gré ».

  24. Eric c11 a écrit

    salut cedric

    Merci pour cet article sur les images volées, c’est bluffant quand même !
    A croire que pour le photographe souhaitant vendre ses photos, il ne faut vendre que des images imprimées et ne diffusé sur le web que des miniatures ne permettant pas une bonne impression.

    Le coup du watermark remplacé c’est gonflé quand même, mais bon, le web c’est si facile de prendre tout et n’importequoi de façon presque anonyme….

    sinon il y a aussi la solution de mettre un très gros watermark qui couvre une grosse partie de l’image, c’est moche mais efficace pour ceux qui ne veulent pas tout retoucher sous le toshop.

    PS : un grand bravo pour l ensemble de ton site qui regorge de petites merveilles, soit dit en passant, j’en ai copié aucune lol

    et bonne année 2012

    Eric

  25. Jacques a écrit

    Bonjour Cédric,

    Malgré que je connaissais la fonctionnalité « Search By Image » de Google, c’est ton tuto vidéo qui m’a décidé à la mettre en oeuvre hier. Bilan, cinq utilisations frauduleuses sur deux sites web d’hébergement touristique, dont usage commercial, deux blogs et un forum.
    J’ai dans la journée même contacté les administrateurs des blogs et site web avec le (gentil ?) texte suivant :
    « Bonjour,
    Je viens de visiter votre site web consacré à votre établissement.
    J’observe qu’une photo de cerf m’appartenant figure sur votre page d’accueil. Sauf omission de ma part qu’il vous appartient de me démontrer, je ne vous en ai pas donné l’autorisation de l’utiliser.
    Dès lors, que vous soyez directement ou non au fait de cette situation, je vous demande :
    soit d’ôter ou de faire ôter cette photo de votre site web
    soit de m’en rétribuer l’usage selon le barème de l’UPC et en vertu du respect du code la propriété intellectuelle.
    Je vous serais gré de m’informer de votre décision dans les meilleurs délais.
    Salutations distinguées,
    Jacques Auger
    ps : les constations d’usage ont été réalisées. »

    Les réponses n’ont pas tardé et devinez quelle option ils ont retenue :-) . En effet,dès le lendemain les administrateurs m’avisait par mail qu’ils avaient retirés de leur page web la photo concernée. Je me suis bien entendu empressé de vérifier qu’ils avaient effectivement donnés suite à leurs écrits.

    Donc merci Cédric pour ce tuto et ton blog qui fourmille d’information plus intéressantes les unes que les autres.

    Jacques

    ps : je m’excuse pour ce long commentaire, mais il me semble qu’il s’inscrit bien dans l’esprit du billet

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Jacques

      Merci pour ce retour on ne peut plus positif :)

      L’arrangement « amiable » est effectivement la solution la plus simple et la moins consommatrice de temps et d’énergie… Même si je trouve inadmissible que ce soient nous, photographes, qui devions « faire la police » si j’ose dire !

      Ton message envoyé était super !

    • Seb a écrit

      Bonjour,
      Je me permets de répondre un peu tard à ce commentaire.

      Pour ma part, je conseille également de prendre contact avec les responsables des sites qui utilisent frauduleusement les images. Par contre, je ne leur propose pas d’enlever les photos mais de régulariser la situation à l’amiable par le paiement de la note d’auteur jointe, à défaut de quoi une procédure plus officielle sera lancée avec majoration automatique de 100% pour non mention du nom de l’auteur et publication sans autorisation.
      Jusqu’à présent, ça fonctionne plutôt bien et j’ai ainsi pu tirer quelques sous des 3-4 photos qu’on m’a « empruntées ».
      Pour les sites commerciaux de plus grosse importance, des mises en demeure envoyées par un avocat coutent moins d’une centaine d’euros, et avec les montants récupérés, on rentre dans ses frais ;-)

  26. Seb a écrit

    Bonjour,

    Un énorme merci pour cette astuce. J’ai moi aussi retrouvé quelques unes des images provenant de ma galerie Flickr sur différents sites marchands. Par contre, j’ai décidé de leur envoyer d’emblée une note d’auteur puisque je trouve le procédé scandaleux (même si je ne me fais guère d’illusions quant à l’issue de l’affaire).

    J’aurais voulu savoir s’il existait un moyen de faire ce genre de recherche inversée par lot d’images (ou d’automatiser la tâche), puisque ça devient fastidieux si on décide de faire une vérification sur 20 ou 30 photographies.

    Encore merci, et bonne continuation à ce blog ;-)

  27. Jestin T. a écrit

    Hello tout le monde!

    vol d’images ou contrefaçons, je ne cerne pas trop la différence question juridique, car cela reste quand même un vol de propriété intellectuel. Ou dans ce cas, la contrefaçon est dans l’optique d’un détournement de l’image et de son usage ?.
    Trouver ses photos ailleurs peut avoir quelques chose de flatteur, mais que quelqu’un s’approprie la  » paternité » de l’image en modifiant le watermark c’est doublement scandaleux. C’est ce dernier point qui me choque le plus en fait.
    La règle est pourtant simple, si on veut avoir de belles photos sur son site ou blog non lucratif, on demande à l’auteur ( un mail ne coute rien), si il est d’accord, on le « crédite », cela fait un peu plus de notoriété. Par contre si c’est « commercial », tarif en vigeur ou autres arrangements.
    Le gros hic, c’est qu’une photo « empruntée » par une tiers personne, avec » nettoyage watermark », mis sur un autre site, peut être repris par quelqu’un d’autre et qui ne voyant aucune « traces » ou crédits, peut penser légitiment que c’est libre de droits et ainsi de suite, on peut alors être dans « une contrefaçon » mais de bonne fois.
    Maintenant, en plus du watermark, il n’existe pas d’exif indélébile, genre quelques lignes de code cachées et cryptées dans les octets du fichier image ?
    @+

    • aAlex a écrit

      Contre-façon et vol d’image n’ont rien à voir.
      Voler une image c’est prendre l’image sans autorisation, l’utiliser sans accord,et la modifier en ajoutant ou en enlevant des éléments )
      Contre-faire une image c’est l’imiter, prendre l’idée ( pas l’image ) et refabriquer une nouvelle image qui reprend l’idée et les codes graphiques.

      Il est facile de prouver un vol.
      Il est difficile de prouver une contre-façon.

      • Cédric G. a écrit

        Bonjour aAlex

        Dans les faits, c’est la même chose dès lors que l’on parle d’une image repompée sur le web, car « contrefaçon » c’est violation d’un droit de propriété intellectuelle par reproduction (donc par « copie de fichier » dans notre cas) ou imitation sans en avoir le droit, ou en faisant croire que la copie est authentique (ce qui est une aberration dès lors que l’on parle d’une image au format fichier, puisqu’un fichier étant reproductible autant de fois que l’on veut, seul le RAW original, que le photographe ne doit JAMAIS transmettre à quiconque, prouve l’authenticité de l’image)

        Dès lors, il est très facile de prouver une contrefaçon puisque le photographe doit êtte le seul à posséder le fichier RAW original (que ceux qui shootent en JPEG changent leurs habitudes !!!)

  28. Marie-Aude a écrit

    Il me semble d’ailleurs que TinEye a jeté l’éponge. En tout cas, la dernière fois que j’ai cherché dessus il n’a pas trouvé une photo qui avait été partagée sur les « réseaux d’images ».
    Perso, en plus d’utiliser cette technique pour rechercher les photos qui me sont volées, je l’utilise aussi pour rendre leurs photos à leurs auteurs…
    http://www.culturomonde.com/ou-et-qui-portofino-3489
    et
    http://www.culturomonde.com/cest-ou-cest-quoi-3249
    (j’espère que tu me pardonneras les deux liens ^^)

  29. Roger Fournier a écrit

    merci toujours aussi intéressant

  30. atena a écrit

    Je suis trop contente !merci
    C’est un truc tres pratique que je ne connaissais meme pas.Pourtant j’utilise google.

    Merci merci
    J’ai mis un lien de vos explication sur mon blog.

  31. Schmitt a écrit

    Milles merci Pour cette démo en vidéo!!! et j’adore les commentaires!! je vais de ce pas me mettre a la recherche pour voir ce que ça donne!!

  32. Christophe Perreau a écrit

    Salut,

    Incroyable ! Je ne connaissais pas cette fonctionnalité de recherche par similarité.

    C’est quand même d’une puissance vraiment bluffante…

    Merci pour ce tuto très utile.

    ++

    Christophe

    PS: La photo du cheval est magnifique, bravo !

  33. Valentin a écrit

    C’est vrai que Google gère plutôt bien cette fonctionnalité. Il existe également une technique, le « hotlinking »… tu dois connaître. Tu peux empêcher son utilisation via ton htaccess et afficher une autre image sur les sites qui utilisent directement tes photos sur leur site.

    • Cédric G. a écrit

      Oooohhh oui je connais…

      Pour WordPress il existe PictPocket : fonctionne très, très bien pour détecter à la volée les « contrevenants » et leur balancer soit une image bidon, soit un message d’erreur (je préfère ;) )

  34. Seb a écrit

    Pour automatiser les recherches sur un lot d’images, il existe à présent Photo Usage (un script Greasemonkey pour les utilisateurs de Firefox) : très pratique pour lancer une recherche par lot en un seul clic ;-)

  35. Nicolas a écrit

    Salut à tous
    Il y a l’add on ‘(firefox) : who stole my picture ?
    qui regroupe plusieurs moteurs de recherche dont search by image de google

  36. Planasphere a écrit

    Tout d’abord un grand merci à Cédric pour son blog que je lis avec attention depuis 2 ans. Je suis souvent victime du vol de photos surtout dans le secteur du tourisme et de l’immobilier. Une fois par mois, j’utilise google pour pister certaines de mes photos et je tombe sur des sites qui les utilisent sans accords. Bien souvent mes photos sont volées non pas sur mes sites mais sur ceux de mes clients. Un mail ou un coup de fil suffit souvent à régler le problème mais il faut avouer que c’est du temps de perdu. Sauf quand au final cela se solde par un partenariat ou un contrat. Merci à Nicolas pour « who stole my picture ».

  37. Nicolas L a écrit

    Félicitation Cédric pour la parution de votre article dans « competencephoto »

  38. Jean-Phi G. a écrit

    Tuto au top,
    C’est littéralement bleuffant !

  39. Jérôme a écrit

    Je voulais le faire depuis un moment, voilà qui est fait, j’ai partagé l’info sur mon site : http://www.herpetofocus.fr/vous-a-t-on-vole-vos-photos-2372

  40. Raphael Zerr a écrit

    Pour info Google a sorti de système de recherche par image en juin 2011.

  41. isabelle83 a écrit

    merci pour le partage – tuto trés clair et vraiment bien expliqué.

  42. Julien a écrit

    Ravi d’apprendre que l’on peut retrouver ses propres images utilisées sans autorisation sur Internet. Et j’apprécie beaucoup le tuto vidéo (beaucoup mieux que des tutos écrits ! Merci pour le temps passé :-) )

  43. Maelle a écrit

    bonjour puis je mettre une photo de votre site internet sur mon blog : http://houpette99.over-blog.com s’il vous plait merci de me répondre au plus vite

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir

      Oui, bien sûr, du moment que vous respecter l’auteur :
      - lui demander l’autorisation (ce qui est désormais fait)
      - indiquer d’où vient la photo, qui en est l’auteur et mettre un lien vers la page originale
      - ne pas « hotlinker » l’image (ça ne fonctionnera pas, je bloque l’accès) mais l’afficher depuis votre propre site

      :)

  44. Marcel a écrit

    Bonjour,

    En passant sur un ancien blog inactif depuis plusieurs années j’ai découvert qu’une fenêtre s’ouvrait avec le message : « Le site http://blog.aube-nature.com demande un nom d’utilisateur et un mot de passe. Le site indique : « PHOTO VOLEE – STOLEN PHOTOGRAPHY – ALL RIGHT RESERVED » » et demandant un nom d’utilisateur et un mot de passe.

    Étant l’auteur des photos de ce blog je ne comprends pas l’origine de ce message.

    Le blog est a l’adresse suivante : http://hautecharme.canalblog.com/

    Merci.

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir

      Effectivement j’avais « bloqué » la plate-forme Canalblog par défaut, de nombreux utilisateurs m’ayant « emprunté » des photos…

      C’est débloqué désormais.

  45. Daniel Metz a écrit

    Si vous avez la « Malchance » (ou la chance selon l’état d’esprit) de diffuser une photo avec un très fort pouvoir attractif, sur un site a forte diffusion (500px pour ne pas le citer) , la recherche de copie n’est même plus utile, elles se retrouvent sur des centaines de comptes facebook, sur strumbleupon et autres sites collectionneurs d’images, sur tous les sites de fonds d’écran, sur des dizaines de comptes de photographes qui la font passer pour leur propre production. Cela peut monter à plus d’1 million de vues en quelques jours.

    A ce stade, on perd complètement le contrôle sur l’utilisation des copies illicites d’une photo, un peu comme si elle ne nous appartenait plus.

    Daniel

    • Cédric G. a écrit

      D’où la nécessité d’y apposer systématiquement un filigrane qui peut être discret, mais obligatoirement « difficile » à enlever…

      (ce qui n’est pas toujours le cas sur mes photos : faites ce que je dis, pas ce que je fais ^_^ )

  46. lefeuvre a écrit

    Cette vidéo est intéressante mais concernant le vol, il manque un élément essentiel, l’accord préalable. En effet, il me semble que fotolia vend l’utilisation d’une photo et selon le contrat cette utilisation demeure rarement exclusive. Si tu retrouves la même photo sur le net, cela ne prouve pas systématiquement qu’il y a « vol ». Plusieurs personnes peuvent avoir payé pour l’utilisation d’une même photo. Maintenant comme tu le prouves sur la vidéo, il est apparait assez facile de récupérer une photo sans payer son exploitation.

  47. rosemarie a écrit

    Merci pour ce tuto c’est vraiment très utile

  48. Alain a écrit

    Merci pour l’info ! Je ne connaissais pas ce système. C’est vrai que ça devient compliqué avec Internet… Je crois que 50% du contenu sur internet est du contenu dupliqué… ça prouve le besoin de protéger ses données !

  49. Sky a écrit

    Merci pour ce tuto ! Tombée sur ce blog au gré de divagations et digressions sur internet (ouais, mais il pleut des cordes dehors alors faut bien tuer le temps, hein), je suis ravie de ma trouvaille.
    J’ai moi-même quelques problèmes d’images. Je diffuse les images de mes « photographes » (amateurs, mais quand même) et ils sont très à cheval sur la protection de leurs oeuvres. J’avais enlevé la possibilité de faire un clic droit sur mon blog pendant un moment, mais le retour utilisateur n’avait pas été très bon.
    J’ai aussi lu d’autres tuto sur internet, mais aucun n’a été aussi complet que celui-là.
    Merci pour ce travail minutieux et complet, je vais faire tourner ce post à quelques amis bloggeurs qui en ont aussi besoin.

  50. Véronique Brosseau Matossy a écrit

    merci Cédric pour cette belle explication et le chat en prime (le mien est sur les genoux …;-)
    et bien ce n’est pas agréable, je viens de faire l’essai sur une de mes gouttes et hop, la voici, sans le watermark, dans un site italien, je viens de leurs demander de l’enlever ou la payer car je suis l’auteur …
    j’aimerais te demander, on veut m’acheter des photos pour un site et je me demande si je dois les vendre en 70 dpi ou 300 dpi, je n’ai pas trouvé la réponse …
    merci

  51. Véronique Brosseau Matossy a écrit

    … au secours, je viens de voir que mes photos de naissance de la vanesse sont dans pleins de sites, chinois pour la plupart, mon nom ayant évidemment disparu, sans watermark, j’ai ainsi trouvé une 20aine de pages …(j’avais donné mon accord pour un site de beautés de la nature, anglais, et voilà, je pense que c’est parti de là … ils n’ont pas copié le watermark et je leurs demande … maintenant …) le site d’où c’est parti est environnementalgraffiti …

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Véronique

      Malheureusement sur des sites chinois il n’y a trop rien à espérer :(

      Le watermark est fortement conseillé, de manière à ce qu’il ne soit pas simple à supprimer. J’ai aussi eu le problème avec certains gros sites lors de la promotion de mon livre, car l’éditeur tenait à ce que je communique quelques photos à chaque fois… Photos que je retrouve aujourd’hui aux 4 coins du web :(

  52. Marion a écrit

    Bonjour Cédric,

    Merci pour cet article très interessant ! En effet, moi qui possède une agence événementielle et qui poste des photos sur mon site, j’ai besoin de savoir si mes concurrents ne les reprennent pas.
    Comme tu le dis plus haut, je pense que je vais insérer un watermark pour éviter l’usurpation.

  53. André Sterpin a écrit

    C’est pareil également sur des sites repostant des articles complet avec liens vers les images encore hébergées chez vous!

    Consternant :’(

  54. mouna a écrit

    Merci, encore un tuto très utile, votre site est une mine d’informations, pour les photographes amateurs, merci pour vos efforts

  55. Anneso a écrit

    Merci! Ça me sauve!
    Il est très clair ce tuto en tout cas!

  56. Nicolas a écrit

    Je recherchais un bon tuto pour expliquer la fonction recherche d’image. Le tien est vraiment très bien fait, Bravo !
    Je me permet de mettre un lien dessus pour mon prochain article sur mon blog photo.
    Nicolas

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.