[Astuces] Protection anti tiques, comment se protéger ?

18/06/2008 85 commentaires par Cédric G. +
Protection contre les tiques

Les tiques… Ces arthropodes, de la famille des acariens, ont la fâcheuse habitude de venir s’accrocher à vos vêtements, grimper le long de vos jambes, se loger dans la fourrure de votre chien à l’occasion de balades champêtres.

Le photographe animalier n’est pas épargné par ces bestioles, vectrices de zoonoses comme la maladie de Lyme ! Les tiques sont de ces espèces dont il est difficile de lutter : état des lieux des moyens de protection et des astuces pour éviter de se faire piquer ;-)

La tique en deux mots

En France métropolitaine, nous sommes essentiellement confrontés aux tiques dures (famille des ixodidae) ; elles se distinguent des tiques molles (que l’on trouve plutôt dans le sud en Méditerranée) par le fait que leur rostre (l’appendice servant à piquer) est visible du dessus, dans le prolongement de la tête (chez les tiques molles il est situé en-dessous). Les tiques évoluent selon 3 stades de leur vie :

  • sous forme de larve, suite à l’éclosion (elles sont alors à peine visibles à l’oeil nu)
  • à l’état de nymphe
  • au stade adulte
Tique (photographiée en studio)
Tique adulte, gorgée de sang

À chaque stade, il leur est nécessaire de se gorger de sang pour muer vers la forme suivante. Les tiques possèdent 4 paires de pattes, faisant parti de la famille des acariens (elles en sont les plus grands représentants). Il leur faut donc, pour subsister, trouver des hôtes afin de leur ponctionner du sang. Une fois cela fait (le « repas » peut durer plusieurs dizaines d’heures), elles se détachent et se laissent tomber au sol pour muer. Une fois au stade adulte, la femelle se gorgera de sang pour pondre ensuite…

Leur habitat se trouve essentiellement dans les zones herbeuses et les sous-bois, la plus courante (Ixodes ricinus) étant habituée aux forêts humides et se retrouvant dans les feuilles jonchant le sol ou les herbacées en sous-bois, ainsi que dans les tas de bois qu’elle affectionne particulièrement ; sa population dépend de la végétation, de la température et de l’hygrométrie. Outre son caractère parasitaire désagréable, c’est essentiellement du fait qu’elle soit hématophage et qu’elle soit donc vectrice potentielle de maladies qu’elle représente un danger pour l’homme et l’animal.

La plus connue des zoonoses transmissibles par la tique est la maladie de Lyme, dont les conséquences, non diagnostiquée et traitée, peuvent s’avérer fort handicapantes (dans la plupart des cas, la contamination réelle se fait au moins après 24 heures de piqûre, et en-dessous de 6 heures, le risque est quasi nul). Contrairement aux croyances, les tiques vivent essentiellement au sol ou sur les branches basses, elles arriveront donc sur vous par les jambes ;-)

Se protéger contre les tiques

La protection du photographe animalier, du naturaliste ou plus généralement du promeneur passe par trois étapes pour être efficace :

  • le choix des vêtements, afin de limiter les risques de devenir un hôte pour nuisible
  • l’utilisation d’une protection chimique (répulsif)
  • le contrôle visuel systématique au retour de chaque balade

S’habiller pour se protéger

La première barrière contre les tiques se décline par un choix judicieux des vêtements qui vous porterez lors de vos balades forestières. S’il n’est pas prévu de vous coucher au sol ou de ramper dans les ronces (si si, ça arrive ^_^ ) l’essentiel de la protection passe par les jambes. Si la météo vous empêche le port de bottes (l’idéal pour limiter au mieux l’accrochage des tiques), l’emploi de guêtres par-dessus des chaussures de marche imperméables constituera une protection très honorable.

Dans l’absolu, tout vêtement où l’acarien peut s’accrocher sera un vecteur potentiel de sa progression ; dans la mesure où cela reste possible, il est préférable d’opter pour des vêtements clairs et unis : il est ainsi beaucoup plus facile de repérer les intrus qui s’y baladent (évidemment ce n’est pas vraiment une tenue adaptée pour la photographie naturaliste !…) Seul l’emploi en complément d’une protection chimique complètera de manière assez efficace la prévention.

Se protéger à l’aide de répulsifs

Je vous renvoie entre autre à mon article sur la protection contre les moustiques pour en savoir plus sur les répulsifs et leur efficacité. Dans le cas présent, il est utile de se procurer un répulsif à base de permethrine que l’on appliquera sur sa tenue. Je conseille notamment Insect’Ecran spécial vêtements :

  • grande rémanence (1 à 2 mois)
  • résiste assez bien à la pluie et la sueur
  • sans odeurs une fois sec… mais susceptible d’être évidemment détecté par la faune sauvage environnante (à savoir !)
Les répulsifs que j'utilise

On peut coupler l’utilisation de répulsifs vêtements à des répulsifs à appliquer sur la peau, notamment à base d’icaridine (qui est largement préférable au DEET, pas vraiment écologique et surtout toxique !) comme l’Insect’Ecran spécial tropiques. Une application au niveau des chevilles et des jambes limitera grandement le risque de se retrouver « tiqué » ;-)

Se dépouiller au retour à la maison

La dernière mesure, certainement la plus indispensable, consiste simplement à chaque retour de balade, à inspecter au minimum ses jambes une fois déshabillé. Un contrôle général visuel (face à un miroir si vous êtes seuls) sera préférable et conseillé. Cela prend quelques minutes, et vu le risque encouru, pas la peine de s’en passer !

Concernant les vêtements portés, si comme moi vous les réutilisez d’une sortie à l’autre, une astuce pour « tuer » toutes les bestioles qui s’y sont accroché consiste à les placer dans un petit sac poubelle et à leur faire faire un séjour au congélateur (20 minutes suffisent pour éradiquer tous les parasites…)

Protéger son chien (ou son chat)

L’humain n’est bien évidemment pas la seule cible des tiques, ces dernières préférant le pelage confortable des animaux, et notamment des chiens (les chats sont sensiblement moins concernés par les tiques…) ; la prévention ne pouvant se faire grâce à des protections « mécaniques » (vêtements…), il convient de se limiter à la lutte chimique par agent anti-parasitaire et au contrôle régulier des zones corporelles potentiellement porteuses de parasites.

Le premier outil de lutte contre les parasites en général et les tiques en particulier, consiste en l’utilisation d’un agent chimique pour en limiter la propagation sur votre animal. Toutefois, toutes les solutions que l’on trouve dans le commerce ne sont pas à pied d’égalité, et il faut savoir éviter certaines d’entre elles. Petit état des lieux :

  • les systèmes à ultra-sons : tout simplement inefficaces, et stressants pour l’animal ;
  • colliers anti-parasitaires : avec une libération du principe actif progressive, ils sont simples d’emploi et possèdent une durée d’action assez longue (plusieurs mois). Mais leur efficacité reste limitée, donc à éviter ;
  • poudres : d’une faible rémanence car nécessitent plusieurs applications par semaine, leur dosage et application sont difficiles… Pas conseillées ;
  • shampooings : aucune action rémanente, application contraignante (allez donc baigner votre chat de gouttière s’il n’en a pas l’habitude !), en bref, à éviter ;
  • aérosols et sprays : faciles d’emploi mais à la rémanence souvent faible, entraînant un gaspillage important (et une pollution de l’environnement avec certains produits !)
  • spot-on : pipettes dont le contenu liquide est appliqué en un point ou sur la ligne dorsale de l’animal, entraînant une diffusion de surface rapide : simples d’emploi, rémanence d’environ un mois, le produit que je conseille !

Concernant les spot-on, une référence efficace que tout éleveur sérieux possède dans sa pharmacie vétérinaire : Frontline combo ;-)

Le second outil consiste simplement, en prévention, au « détiquage » régulier de votre animal par une inspection complète (l’occasion de le papouiller longuement !…) ; de manière générale, les larves de tiques se trouvent autour de la nuque de l’animal (une fois piquées) ; les tiques adultes, elles, préfèreront les pattes ou la région des oreilles (on les trouve parfois aussi sous le ventre).

Lorsque l’on trouve une tique, le plus simple est de la décrocher (cf paragraphe suivant) puis de la brûler à l’aide d’un briquet ou de lui écraser la tête, car aussi étonnant que cela puisse paraître, elles arrivent à survivre à un écrasement « simple » de chaussure :-\ (ce sont de petits arthropodes extrêmement robustes !)

Décrocher une tique

La première erreur concernant le décrochage d’une tique est d’essayer de le faire sans outil adapté. Si une simple pince à épiler suffira aux plus habiles (sous réserve de pouvoir se saisir des rostres ou de la tête sans toucher la zone gonflée de sang), l’emploi d’une pince à tique s’avèrera plus judicieux !

Dans les deux cas, il suffit de bien pincer la tique au niveau de la tête, et de tourner jusqu’au décrochage (nb : bien que certaines sources affirment qu’il n’y a pas d’importance dans le sens lequel tourner, les professionnels que sont les éleveurs et toiletteurs canins préconisent de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour un décrochage plus rapide…)

Une autre astuce consiste à utiliser un petit fil de coton et de faire un noeud contre la peau, pour ensuite tirer dans l’axe de la piqûre… en faisant attention à ne surtout pas appuyer sur le « ventre » : la première conséquence serait d’injecter son contenu (et donc tous les agents potentiellement pathogènes qu’il pourrait contenir !!!)

Conclusion : prévention avant tout !

Il est difficile de garantir une protection à 100% contre ces parasites vecteurs de maladies ; toutefois, un choix judicieux de ses vêtements, l’utilisation de protection chimique et un dépouillage systématique permettent de limiter les risques. La prévention est donc le moyen essentiel d’éviter la catastrophe (ndlr : il m’a été donné une fois de voir une crise de paralysie faciale dûe à la maladie de Lyme… Pas terrible !!!)

Enfin, il faut savoir que les tiques ont un besoin absolu de 80% de taux d’humidité dans leur milieu, et qu’elles ne sont actives qu’entre 7 et 25°C… Espérons que l’été sera chaud et sec !

Un site de référence absolue : Maladies à tiques

Articles relatifs à [Astuces] Protection anti tiques, comment se protéger ?

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

85 réponses sur [Astuces] Protection anti tiques, comment se protéger ?

  1. Nicolas. a écrit

    Bonjour,
    Excellente idée que ce topo sur ces saloperies. L’ami de ma soeur a été piqué après avoir essarté le jardin de leur nouvelle maison, située en lisière de forêt, près d’un étang. Piqûres multiples… Il a développé la maladie de Lyme 2 ans après. C’est très dur , il s’est quasiment retrouvé à marcher avec une canne, ses forces l’abandonnaient à vue d’oeil… horrible. Etablir un diagnostic sûr a été long et laborieux. IL a un traitement antibiotique lourd… il remonte bien la pente aujourd’hui mais a dû abandonner toute activité professionnelle et est en arrêt maladie longue durée. Soyez TRÈS prudents avec ces sales bestioles après vos sorties… quelques gestes simples suffisent, mais ils sont essentiels…

  2. jo a écrit

    Des associations d’écolo qui ne servent à rien.
    Cela fait 3 ans que l’on pollue notre znieff, du fioul, des ordures, javel, poubelles etc. directement déversés dans les cours d’eau. Personne pas même la préfecture ne s’inquiète.
    J’ai contacté plein d’écolo même cap21 tous s’en foutent, les ornitho tournent la tête, alors que les oiseaux crèvent par la pollution. Les plantes protégées ‘Nivéoles’, sont cramées sur place, les fossés ont dans le fond la pollution de 4 ans de j’menfoutisme.
    Merci M Borloo pour notre parc. Vous êtes vraiment formidable en matière d’écologie.
    Un parc d’attractions entièrement gratuit
    C’est en Normandie, c’est à Cabourg.
    anarchiland.ifrance.com/
    Sur cette page un lien vers d’autres pages et blog.
    Signé : Un mec écœuré par tant d’hypocrisie.

  3. Cédric Girard a écrit

    Je trouve dommage de polluer des articles de blogs sans rapport avec votre "problème" alors qu’il suffirait de demander gentillement pour obtenir une place dans un article…

    Mais bon là, vous vous êtes grillés : je ne cautionne pas ce genre de procédé :-|

  4. Cathy B. a écrit

    Je remets donc mon com sous le bon billet: Excellent article, et on ne parle jamais assez des dangers relatifs aux tiques. La maladie de Lyme est de plus en plus fréquente chez les humains en France (j’en connais plusieurs personnellement). Pas tout à fait d’accord cependant sur le choix de la couleur de vêtements: s’il est effectivement plus facile de repérer ces bestioles sur des vêtements clairs, elles sont très attirées par ces mêmes couleurs. Mieux vaut donc éviter le blanc, et inspecter méticuleusement ses vêtements foncés (dommage pour nos yeux) pour une meilleure prévention.
    Côté chien: j’en ai un qui les attire (comme chez les humains, il y a des chiens à tiques, et d’autres non). J’ai trouvé un collier qui ne sert qu’à la prévention anti-tique (pas les puces), qui a une durée de vie de 6 mois: plutôt efficace. Il n’empêche pas la bestiole de s’accrocher, mais elle meurt en quelques heures, sans avoir eu le temps de diffuser ses bactéries: j’épouille quand même mon chien, et les tiques que je trouve se décrochent très facilement.
    Cas de conscience (pour ma conscience écologique): pipettes et coliers anti-tiques sont très nocifs pour la bio-diversité, même si mon vétérinaire m’a affirmé qu’aucune trace du principe actif du front-line (je ne sais plus le nom), ne subsistait dans les urines (ben oui: mon chien fait pipi dans mon jardin cultivé bio: je m’inquiétais pour les coccinelles).

  5. Cédric Girard a écrit

    Effectivement, le front-line utilise une molécule proche… du Régent (interdit en agriculture !)

    Je suis intéressé par la marque de ton collier anti-tiques !

  6. cathy B a écrit

    Je dois renouveler celui d’un de mes chiens. Je remets la marque dans ce com prochainement.

  7. GIGI a écrit

    Je pocede un chat a la maison qui sort tous les jours sur notre terrain et un chat érant a élu ma cave comme cusine et chambre d’hote depuis 2ans déja (tres beau d’ailleur ce chat) Ce 2ème chat est plein de tiques, j’ai réussi a lui retirer plusieurs tiques deja et je l’ai traité avec les pipettes avant hier. Et hier j’ai decouvert un autre tique très bien caché et très grosse je dois dire mais malheuresement je n’arrive pas a la lui retirer car il semble qu’il soit sensible a la douleurs de cette tique.
    Il y a quelque mois j’ai du faire piquer le chat de ma belle mere suite a une épilepsie avancé (diagnostiqué et traité sans succès les crises l’on rendu fou et très agressif) d’ou une certaine peur du moindre cris inabituel. Et ce chat, qui est un chat érent ne n’ouliez pas, m’a fait ressentir qu’il avait mal si je touchait a cette tique. Aussi j’aurais aimer savoir si les tiques ce décrochent toutes seules réelement? Si c’est le cas je prend le risque et la lui laisse. Mon autre chat lui est traité et je le dépouille régulièrement mais le second ne viens pour la pluspart du temps que la nuit, donc je ne le vois pas tous les jours.
    Merci pour les infos que vous m’apporterez.

  8. Cédric Girard a écrit

    Bonjour GIGI

    Effectivement, une fois suffisamment gorgées de sang, les tiques se décrochent soit pour muer soit pour se reproduire (relire le premier chapitre de ce billet sur les tiques) : ce n’est donc qu’une question de temps.

    Il est possible effectivement que cela soit douloureux si la morsure s’infecte, comme n’importe que blessure finalement.

  9. Alex a écrit

    Bonjour,
    Etant à la recherche d’une solution efficace contre ces sales bestioles, pour mon jeune chien, j’avais vu la bonne solution du collier à ultra-sons…la solution chimique me pose problème du fait que mes enfants jouent avec notre chien et peuvent être "contaminés" par ces produits.
    Or, je vois dans votre article que la solution à ultrasons est inefficace.

    Pourtant, les sites de e-commerce vendant ces produits ventent le fait que des tests sont réalisés par l’Université de Milan, Faculté de Parasitologie, et qui semblent concluants.

    N’ayant pas encore acheté ce type de produit, je voulais en savoir plus sur votre expérience à ce sujet.

    D’avance merci de votre réponse.

  10. Cathy B a écrit

    @ Cédric: La marque du collier anti-tiques (6 mois de protection): scalibor (molécule active: deltamethrine).

    @ Gigi: expérience personnelle: j’ai récupéré un jour un chat errant (dans les bois) qui avait plus de dix blessures très profondes sur la face (des tiques qui avaient fini par se décrocher), plus de nombreuses autres tiques encore accrochées. On lui a enlevé tout ça (à l’éther: ça endort la bête et ça anesthésie un peu la blessure + la pince à tiques) et désinfection des plaies. Ce chat a vécu 10 ans sans aucun problème depuis.

  11. Yreuse a écrit

    Bonjour,
    Nous faisons parti mon mari et moi, des personnes qui attirent les tiques, nous adorons la forêt et nous vivons en lisière de l’une d’entre-elle ; résultat nous sommes régulièrement porteur de tiques (il nous est arrivé d’en trouver 6 sur chacun d’entre-nous après une randonnée). Conclusion, il n’est pas question de changer de vie (les champignons, le muguet, les produits de la forêt, le VTT… sont une grande partie de nos loisirs). Donc nous nous auscultons mutuellement à chaque retour de forêt et comme nous sommes habitués, dès que l’on sent une excroissance ou une rugosité sur notre peau nous vérifions avec attention (et malheureusement c’est souvent "la bestiole"). Je ne connaissais pas l’idée du congélateur pour les vêtements, je vais tenter.

  12. Colette a écrit

    Bonsoir,
    j’ai retiré à plusieurs jours d’intervalle 2 tiqques et aujourd’hui une énorme tique sous la patte. je l’ai toujours protégé (ma chienne)avec une pipette Frontline Combo je pensais
    ne pas avoir ce problème je m’inquiète dites moi sil faut faire
    un traitement merci.

    • diskan a écrit

      je fais partie de cette catégorie de personne qui sont très aimées des tiques…pourtant chez nous la pelouse est tondue le jardin entretenu mais rien a faire j’en attrape toujours, je vais tester les produits pour voir sinon moi je les enlève avec mes doigts mais je conçois que tout le monde n’ai pas envie de toucher ces sales bêtes

  13. yety a écrit

    bonjour a tous
    je ne possede ni chat ni chien et pourtant j’ai enlever deja trois tiques que jai trouvé sur moi et mes enfants. jhabite en campagne mais je n’ais aucunes betes. je suppose que les tiques sont dans mon garage car c’est toujours dans cet endroit que je les trouve est-ce possible. peuvent-elles se trouver et vivre dans des vieux vetements ou matelas repondez moi svp sinon je crame tout ce qui se trouve dans ce garage merci

  14. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Yety

    Les tiques ne se trouvent jamais dans une maison ou un garage, mais plutôt dans un jardin, dans les bois, etc. Elles affectionnent les grandes herbes (elles y grimpent pour se mettre à hauteur) et profitent du passage momentané d’un hôte à proximité pour s’accrocher à lui.

    Donc pas d’inquiétudes.

    Je suppose que vous allez vous promener autour de chez vous ? Dans un jardin c’est relativement rare si l’herbe est tondue ou tout du moins coupée régulièrement. Même dans la partie "sauvage" du notre (là où j’ai creusé une mare), nous n’en avons pour ainsi dire jamais…

  15. clem08 a écrit

    j’ai un probleme ma fille va souvent dans les bois pour se faire des cabane .le soir quand elle revien elle a de tout petit tique qui ne passe pas dans la pince et je voudrait savoir comment les retirer

  16. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Clem08

    Déjà, surtout pas avec de l’éther !!! Ma femme (qui a l’habitude d’en retirer, faisant du toilettage canin depuis plus de 20 ans) le fait avec à peu près n’importe quel instrument… Sur les petits elle utilise généralement une simple pince à épiler (tout est dans la prise, ensuite il faut tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre).

    Mais cela demande de l’expérience pour ne pas laisser les rostres dans la peau. Voyez éventuellement avec un médecin ou un pharmacien pour une explication détaillée de la méthodologie à employer !

  17. nkphoto a écrit

    Merci Cédric pour ce billet que j’ai retrouvé avec intérêt en cette rentrée. Parcourir et contempler dame nature a parfois un coût et des topos comme le vôtre sur ces coûteux vecteurs que sont les tiques sont "d’utilité publique".
    Pour avoir fait les frais de la maladie de Lyme cet été, je peux confirmer que ses effets sont des plus inquiétants et invalidants: fortes douleurs reinales, musculaires, articulaires, avec en prime des troubles du rythme cardiaque. Le diagnostic n’est pas toujours facile à établir vu le délai de 4 à 7 semaines entre la piqûre et les premiers symptômes du stade 2 de la maladie -cités ci-dessus-, surtout si vous n’avez pas eu l’anneau rouge caractéristique (mais pas obligatoire, je ne l’ai pas eu) du stade 1.
    Cette maladie est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi qui se détecte assez bien par prise de sang, consulter donc votre médecin au moindre doute. Un traitement antibiotique permet généralement de s’en défaire, mais plus elle est traitée tôt mieux c’est. Cerise sur le gateau si j’ose dire, avoir été infecté une fois ne vous immunise pas contre la maladie de Lyme car la tique est vectrice de plusieurs souches de B. burgdorferi.
    La recherche systématique de tique après chaque sortie nature reste donc la meilleure arme contre cette maladie qui semble en expansion en Europe de l’ouest.

  18. Cecilia a écrit

    super article !

    Mon fils de 15 ans est parti avec l’école pour 3 jours dans la nature, et le premier soir, en prenant sa douche, une tique est grimpée sur lui.
    Il a cru que c’était une petite araignée, a voulu la dégager, mais elle a entré sa tete dans le ventre du gamin, et uniquement les pattes dépassaient et bougeaient (il a cru qu’il était dans un film d’horreur..!)

    N’arrivant pas a enlever la bete, il a appelé a l’aide, et les gamins sur place ont arrache les pates, mais la tete était toujours accrochée en dessous la peau.

    Il est parti voir l’infirmier, qui a finalement réussi a lui retirer la tete, mais lui a conseillé d’aller faire des examens de sang.

    Il revient ce soir, donc demain, rdv chez le docteur pour comprendre un peu.. mais en fait, j’angoisse un peu en lisant les effets de la maladie de Lyme..

    Est ce qu’il peut y avoir contamination si la bete n’est restée « qu’1 heure » accrochée au corps ?

    Merci !!
    Cecilia

  19. Cédric G. a écrit

    Bonsoir Cecilia

    Effectivement, c’est possible dans la mesure où les germes peuvent être « injectés » dans le sang de votre fils, mais les probabilités restent quand même très faibles.

    Voyez avec votre médecin, en principe le risque est minime et un simple examen de sang permettra de vous rassurer (ma femme a été contaminée il y a 2/3 ans de cela, le traitement est basé sur un dosage massif d’antibiotiques… Pas marrant du tout…)

  20. Cécilia a écrit

    Merci énormément pour votre réponse si rapide !!

    Comme il s’est fait piqué lundi soir, je pense qu’il devra faire une prise de sang dans la fin de la semaine prochaine et là on sera fixé..

    Mais bon, c’est quand meme très gentil à vous de m’avoir répondu si rapidement :) là il vient de rentrer, et c’est incroyable, il a un tout petit point rouge sur la poitrine, il n’aurait jamais pu le détecter s’il n’avait pas vu la bete avancer sur son ventre..

    Franchement, ça a l’air bien bien violent à traiter.. assez flippant.. bonne santé à votre femme !

  21. scotte a écrit

    bonjour..
    super article, les tiques sont un gros probleme sanitaire et d années en années , j ai l impression qu il y en a de plus en plus…
    frontline est un super produit,moi d une année a l autre je change avec advantix qui marche tres bien aussi… MAIS

    la ou vous m etonnez c est quand vous dites que les tiques ont besoin de 80% d humiditée et de moins de 25 degres pour piquer,
    en effet je vie dans le sud de la france,je promene tres souvent en garrigue et de mai a aout il fait tres chaud et surtout tres sec et tous les ans je dois apres chaque balade m enlever des tiques, mon chien aussi en est couvert… l année derniere je crois meme que c est en juillet qu il a battu son record avec 16 tiques en trois heures de balades, j en croyais ,pas mes yeux… je sais qu il y a plusieurs sortes de tiques ,pensez vous que dans les garrigues,il y a des tiques qui supporte se climat????? merci d avance pour votre reponse.

  22. scotte a écrit

    pour completer mon commentaire ci dessus, les tiques adorent le genet… j ai remarqué que plus il y a de genet plus il y a de tiques…

    j ai moi aussi remarqué que les tiques preferent le blanc, mon chien est blanc,quand je vais balader je porte souvent un pantalon gris sa me permet de les reperer et de ne pas trop les tenter…

    je pense aussi que le rechaufement de la planete favorise le developpement de ses « saloperies »…

    , a quoi ses acariens peuvent ils bien servir, quel est leurs role dans la nature appart nous emmmmmmmmbeter…
    et une petite derniere question, j ai vue sur le net qu il existe des chaussettes anti tiques ,et que le « produit » resistait a plusieurs dizaine de lavage, pensez vous que ses chaussettes sont efficace???
    merci

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Scotte

      Concernant le climat et les différentes espèces de tiques, je vous avouerai ne pas en être un spécialiste, mais étant donné la nature de la bestiole, nul doute qu’elles sont en mesure de s’adapter plus qu’on ne le croit aux milieux : il est fort probable que l’espèce dont vous êtes victime ne soit pas la même que nous avons ici, en Champagne Humide (milieu particulièrement… humide car très argileux et parsemé de sources ! Comme son nom l’indique !)

      Je me suis aussi souvent demandé à quoi servaient ces bestioles dans l’écosystème, ou même au niveau de la chaîne alimentaire (je ne connais aucune bébête qui bouffe les tiques)

      Pour ce qui est des chaussettes « miracles », ça fonctionne peut-être, mais un bon coup d’Insect’Ecran spécial Vêtements sera tout aussi efficace !

  23. scotte a écrit

    bonjour cedric…
    merci pour la combine de l insect ecran, je vais m en procurer…
    pour se qui est du role des tiques dans la chaines alimentaires, je sais que certain oiseau en mangent ,et ses memes oiseau en sont aussi victime, il y a une sorte de guepe, enfin un « truc  » de la famille des guepes qui s en nourissent…
    j ai appris qu il y avait des tiques dans le monde entier,les plus virulantes vivent en amazonie… paraitrait qu elle sont enorme beurk… en france il existe beaucoup de sorte de tiques dont une espece blanche, plate comme un champignon qui aime les poulailler etc… paraitrait que ses bestioles cotoyait les dinosaures!!! dingue…
    enfin bref j en ai la phobie, en comparaison je trouve les argiope lobée (araignée des garrigue ) presque sympa… voila voila … je continu a me renseigner… en tout cas merci pour votre reponse

  24. Chris COURTEAU a écrit

    L’insect Ecran marche très bien en Europe et en Amérique Latine, mais pas du tout en Afrique… Et personne ne sait pourquoi…
    Quoi qu’il en soit, j’ai ramassé une tique tenace en Ouganda, m’en suis rendu compte que 3 ou 4 jours seulement après , ça craint…
    Je confirme que la maladie de Lyme est une pure saloperie dont il faut se méfier, et elle peut se déclarer des dizaines d’années plus tard d’après certains spécialistes, c’est pas rassurant du coup :(

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Christophe

      Merci pour ton témoignage.

      Il y a quelques années, un collègue s’est, en plein rendez-vous avec un client, retrouvé avec une paralysie faciale importante, due à la maladie de Lyme.

      Il a mis des semaines à s’en remettre… Clairement, je ne comprends toujours pas quel rôle jouent les tiques dans la nature (hormis emm… le monde !)

  25. Damien a écrit

    Bonjour,

    Si vous avez encore des problèmes de tiques lors de vos ballades en forêt, il existe des chaussettes spéciales anti-tiques.
    En plus le traitement anti-tiques tient même après une cinquantaine de lavages. :)

    J’ai essayé et j’en suis pleinement satisfait !

    Pour plus d’infos et pour vous les procurer, c’est sur le site des chaussettes LABONAL.

    A bon entendeur, salut !

  26. LiseE a écrit

    Bonjour,

    j’ai trouvé 2 tiques sur ma fille de 15 mois, aprés qu’elle ai joué dans le jardin ce WE. C’est en faite plutôt une cour, avec des plates bandes et des arbustes autour… je la protège toujours en forêt (pantallon log avec chaussettes par dessus, T-shirt manche longue et chapeau), mais je ne pensai pas en trouver dans la cour… avez vous des solutions compatibles avec son age? J’ai peur que les produits à vaporiser ne soit pas adaptés aux bébés.
    J’ai vu que certains traitements anti acariens pouvaient être efficace dans les petits jardins…

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour LiseE

      Essayez de trouver une solution à base d’IR 3535 ou d’Icaridine (ce sont les deux principales molécules que l’on trouve dans les produits compatibles avec les jeunes enfants et les femmes enceintes)

      En principe cela devrait s’avérer efficace :)

  27. LiseE a écrit

    merci Cédric pour ta réponse.
    malheureusement, ces 2 produits sont fortement déconseillés pour les enfants de moins de 2 ans… ils sont autorisées pour les femmes enceinte et les enfants de plus de 2 ans seulement ! Ce sera une solution pour l’année prochaine, en attendant il faut que je trouve autre chose.

  28. Pierre a écrit

    bravo pour cet article au combien fort utile pour tous les passionnés de forêt mais aussi de jardins ou de balade dans les champs. Merci Cédric

  29. Olivier Esnault a écrit

    Bonjour Cédric,
    Article très intéressant. Néanmoins, il y a 2/3 imprécisions qui m’ont heurtées et que je souhaiterai éclaircir.
    Comme je suis chiant, je vais procéder dans l’ordre :
    . la perméthrine n’est pas à proprement parler un répulsif mais plutôt un insecticide à effet répulsif
    . ce sont les colliers qui sont les plus efficaces dans la lutte chimique contre les tiques car ils permettent une longue rémanence des molécules insecticides/acaricides (collier SCALIBOR)
    . le Frontline (combo et traditionnel) est l’antiparasitaire le moins efficace contre les tiques et sa rémanence n’est jamais d’un mois sur les tiques (au max un mois sur une population de puces naïve face aux insecticides)
    . pour l’arrachage : la pince spéciale tique n’est pas obligatoire. un arrachage avec les ongles peut suffire. Au pire, il y aura une inflammation et la tête partira.
    . quand on appuie sur le ventre, on réinjecte le contenu des intestins qui est fortement allergisant (sang digéré). les agents pathogènes sont souvent cantonnés aux glandes salivaires.
    . enfin, dans les commentaires, tu soulèves la question du « rôle » joué par les tiques dans les écosystèmes. C’est complètement finaliste et la place d’un être vivant n’est pas définie par sa fonction intrinsèquement mais résulte de millions d’années d’évolution. Une tique ça nourrit des oiseaux, ça transmet des pathogènes (ça fait partie intégrante de l’écosystème), ça spolie les hôtes, ça renforce l’immunité à un certain moment, etc.
    Sinon, rien à ajouter ! :D . La prévention est l’étape clé pour ne pas se faire emmerder.
    Les signes d’appel de la maladie de Lyme : rougeur parfois concentrique centrée sur la piqûre qui s’éloigne petit à petit (érythème migrant). C’est la phase d’invasion qui se traite avec 2 à 3 semaines d’antibio.
    Bonne soirée !

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir Olivier

      Merci pour ces précisions :)

      Je suis quand même surpris pour les colliers anti-tique car d’expérience (disons celle de ma femme : +20 ans en toilettage canin) l’inefficacité des colliers est « connue ». Maintenant, il existe peut-être des modèles récents plus efficaces…

      L’intérêt de la pince est justement de ne pas appuyer sur l’abdomen comme tu dis, car là c’est la catastrophe :)

      PS : j’ai pris conscience récemment que nos poules bouffaient les tiques ;) (de l’intérêt d’avoir des poules dans son gazon !)

      • Olivier Esnault a écrit

        Cédric,
        pour les colliers, il n’y a vraiment que le SCALIBOR. pas évident à trouver chez tous les vétos… mais dans l’Est avec Lyme et tout, on le trouve aisément.
        à bientôt ! :)

        • Gilles Binard a écrit

          j’ai testé le collier SCALIBOR sur ma petite york et j’ai été obligé de lui retirer car elle avait des graves irritations autour du cou, obligé de lui faire un traitement pour la soigner et après nouvel essai ,à nouveau irritations donc je ne prends plus ce collier.

  30. Rémi a écrit

    Très très bonne idée cet article utile à plus d’un titre. :)

  31. sabrina a écrit

    bonjour je voudrais savoir si il existe un schampooing pour tuer les tiques?

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Sabrina

      Non, pas à ma connaissance. D’ailleurs les tiques ne se placent pas dans les cheveux :)

      • Damien a écrit

        Exact ! Les tiques ne tombent pas des arbres… c’est une fausse idée réçue ! Les tiques grimpent sur nous par le bas (fougères, hautes herbes…) d’où l’utilité de chaussettes anti-tiques :)
        Merci Labonal ! Testées et approuvées !
        Elles fonctionnent même sur les sangsues il parait !

  32. fred a écrit

    bonjour,à tous
    bon ça vaut ce que ça, mais dernierement un agriculteur m’expliquait que la meilleure méthode pour retirer une tique (hormi la fameuse pince) était l’huile à salade; tout bêtement , l’insecte s’étouffe et se dégage de votre peau………bon j’ai encore essayé

  33. LiseE a écrit

    j’ai résolu mon probléme… il y a un produit compatible avec les enfanst en bas age. Il s’agit de la bombe « insect’ecran » famille (et pas la « enfant », qui n’est utilisable qu’à partir de 30 mois). elle est utilisable dés 6 mois, mais avec une seule pulverisation par jour (c’est à dire 5h de protection).

  34. vicari a écrit

    Trouvé une tique dans les cheveux de ma fille !!!
    Alors CASQUETTE OBLIGATOIRE ET INSPECTION APRES LES BALADES !!!

  35. Madison a écrit

    Bonjour,
    Merci à vous pour cet article…
    Nous sommes les heureux propriétaires d’un petit beagle agé de trois mois depuis peu!!
    Il y a trois jours je me suis aperçu qu’elle avait une tique à la « poitrine », j’ai été à la pharmacie me procurer une pince mais aussi un crochet à tique (très efficace d’ailleurs). Après une inspection rigoureuse de son pelage, j’en retire dix ce soir là!!
    Depuis, j’en ai retiré au moins vingt (si pas 25!!).
    J’y passe mes soirées et ne comprend pas bien ou se cache ces sales bêtes dans le jardin!! Est-il possible qu’elles se cache dans les copeaux de bois que l’on met dans les parterres de fleurs??? Ou en bas des haies (elle adore s’y glisser … un chien de chasse dans les règles de l’art!!)???? Est-il possible que l’une de ces sales bêtes ai fait son « nid » dans son pelage???
    Je m’inquiète pour sa santé, le vétérinaire est embêter car elle est encore bien petite pour les colliers et autres pipettes anti-tiques!!
    Aujourd’hui je lui en ai encore retiré cinq!! Il en reste un entre ses « doigts » que je n’arrive pas a retiré. Je me demande s’il tombera et si oui après combien de temps!

    Merci pour votre atricle et vos réponse, il est vrai que l’on lit tout et n’importe quoi sur internet!!

    ps: ma belle soeur a également eu, étant plus jeune, une tique dans les cheveux!! (beurk)

    Madison

  36. pierreK a écrit

    sinon prenez de l’huile d’olive sur votre doigt. tourner doucement et lentement sans pressez sur la tique. elle s’étouffe et sort d’elle même. ca prends aller 10 secondes… j’ai halluciner quand on me la fait!!
    jetez là ds l’évier et écrasée là avec un truc dur…

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Pierre

      Merci pour cette astuce, que je ne manquerai pas de tester à l’occasion (sur ma femme, car les tiques ne viennent jamais sur moi :) )

  37. Daniel a écrit

    Bonjour Cédric

    Je me renseigne sur les tiques depuis que j’ai décidé de participer à un voyage organisé en Hongrie cet été et que le voyagiste concerné conseille de se faire vacciner contre l’encéphalite à tiques, et je découvre votre blog qui m’apparaît très documenté et intéressant. Cela ne fait pas vraiment partie des sujets abordés mais vu votre expérience je me permets de vous demander votre avis. Cette vaccination est-elle recommandable pour des adultes sachant que la seule excursion « campagne » est une balade sur les rives du lac Balaton et presqu’île de Tihany

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Daniel

      Dans l’absolu il « faudrait » que nous soyons tous vaccinés, dès lors qu’un risque quelconque est envisageable (c’est le cas de tous les photographes animaliers qui se vautrent par terre pour faire des photos !)

      Pour ma part je n’ai pas une « peau à tiques », et il est rarissime que ces dernières me montent dessus (ce qui n’est pas le cas de ma femme et de mon fils)

      Je suis allé 5 fois en Hongrie (séjours de 4 jours à une semaine), dans un milieu très sauvage et je n’ai jamais eu de soucis de tiques.

      Après, votre voyagiste vous donne toutes les informations nécessaires pour garantir votre sécurité, ce qui est louable :)

  38. phoenixphoto a écrit

    Bonjour Cédric,

    Je cherchait à alerter les différentes personnes qui visionnaient mes pages facebook, mon site et mon blog du danger des piqûres de tiques, je crois que le plus simple est de partager ce très bel article fort bien rédigé et qui fait le tour de la question. Hier, je pouvais observer jusqu’à une 20aine de tiques au m2… alors j’en ai fait un sujet en macro.

    Bravo encore pour cet article toujours d’actu et vos travaux photos.

    Denis

  39. klein Marylène a écrit

    bonjour
    mon chien s’est fait piqué par une tique hier;(malgré la protection avec une pipette ),je n’ai pas réussi a tout enlevé et j’ai peur car mon chien a vomi ce matin est ce une réaction à la piqure?
    j’ai désinfecté la plaie que dois je faire d’autre?
    Merci de me répondre

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour

      Je ne pense pas que le vomissement de votre chien soit lié à la tique (sauf à ce qu’elle ait transmis une maladie très virulente, ce qui est fort improbable)

      Si le rostre de la tique est resté dans votre chien, il faut absolument consulter un vétérinaire pour qu’il l’en extraie afin d’éviter tout risque d’infection.

  40. Lolo a écrit

    Bonjour
    J’ai lu avec un grand interet toutes ces infos sur les tiques. Nous venons d’emmenager derriere un bois et mon chat est deja revenu avec une tique que j’ai enlevé avec le crochet (flippant quand on le fait la 1ere fois mais facile en fait). Du coup, je pensais acheter des pipettes Frontline Combo mais du coup j’hesite si ce n’est pas efficace. Comment savoir ce qui fonctionne???
    En tout cas, je retiens le truc de l’huile de cuisine.
    Si je pouvais avoir un nom de solution à acheter, je vous serai bien reconnaissante.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour

      Le Frontline reste la marque de produit la plus efficace (malgré sa faible rémanence) pour les animaux, mais il faut prendre en considération les limites de ce genre de produits :
      - ils sont toxiques (!) et doivent être utilisés avec parcimonie
      - ils provoquent parfois (très rarement mais ça m’est arrivé l’an passé !) des allergies

      Je n’ai pas eu l’occasion de tester les produits conseillés par Olivier (cf plus haut dans les commentaires) mais à priori on m’a dit par ailleurs du bien des colliers SCALIBOR (même si je déteste les colliers, surtout sur les chats)

      Voyez également chez Advantix. Mais le mieux est peut-être de demander dans votre cabinet vétérinaire habituel ;)

  41. fannette a écrit

    Petite astuce testée et approuvée : pour décrocher une tique, il faut mettre un peu de savon ou liquide vaisselle sur un mouchoir et frotter doucement la tique ( dans le sens inverse des aiguilles d’une montre ). Cela marche aussi avec de l’huile même s’il faut se montrer plus patient. Cette méthode est simple, ultra rapide et super efficace. En effet, une tique accrochée respire par sa peau donc son corps, le savon liquide forme une couche qui l’asphyxie et par instinct de survie elle se décroche et se retrouve sur le mouchoir où vous pouvez l’achever facilement en la brûlant ou en l’écrasant entre deux ongles.

  42. Arthur a écrit

    Bonjour,
    Je voulais savoir si la tique pouvait piquer à travers les vêtements, et si oui, quelle épaisseur.
    Pour savoir si des habits « hermétiquement fermée » fairaient l’affaire (en gros, par exemple, un sous pantalong serrée sur les chaussettes). Parce que depuis que j’ai commencé à me préoccuper à cette bestiolle, j’en est la phobie… C’est laid et ultra gore comme insecte!
    Enfin voilà, merci pour toutes ces informations.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Arthur

      En principe ils ne piquent pas au travers des vêtements (à la différence des moustiques, qui eux essayent en tout cas !) dans la mesure où leur rostre est plutôt court.

      Donc une « combinaison » hermétique doit faire l’affaire ! Par contre ils arrivent à se glisser dans des endroits incroyables…

  43. ooooxy a écrit

    Attention ! Certains pensent que la tique ne va pas dans les cheveux… FAUX !!! Ma fille de 7 ans et moi adulte donc en avons eu dans les cheveux. Et il est dit également que les tiques ne tombent pas des arbres… ATTENTION également. En forêt, j’en ai reçu tout à coup 2 sur la figure alors que j’étais sur un chemin sans herbe proche mais… avec des feuillus au dessus. Ne JAMAIS évincer une possibilité, c’est trop risqué. La nature reste tout de même trop belle… Il faut juste être un peu attentif.

  44. elf68 a écrit

    Bonjour, j’ai trouvé un tique sur la cuisse de mon fils de 2ans hier apremidi.le pharmacien la retiré mais ne ma pas donné d antibiotique…il a du le choper dans notre jardin pres du portique en bois de la balancoire…l’étè est la et les enfants vont obliger jouer dans le jardin, y a t il des produits a vaporiser sur l herbe???????? Pour tuer ces bestioles…

  45. danièle a écrit

    mon mari qui travaille dans les bois attrape beaucoup de tiques et en ce moment il est aux antibiotiques car il a la maladie de Lymes et à l’endroit ou cela c’est manifesté il n’avait pas de piqures. Nous avons tellement peur que notre phobie nous amène aux urgences car il est des endroits que même avec une pince il est impossible de les enlever soi-même. merci pour vos conseil qui vont m’être très utile pour se protéger. Donc attention rien n’est bénin;

  46. Malorie a écrit

    Bonjour,

    Hier, ma maman m’a montré sur sa cuisse une sorte de petite épine noire. Le pourtour de la peau était rouge et gonflé et nous avons pensé à une tique. Je lui ai enlevé à la pince à épiler, nous avons examiné l’ »épine » -mais n’ayant jamais vu de tique, difficile de dire ce que cela pouvait être- et nous avons désinfecté la peau. Une auréole rouge s’est dessinée depuis, et je m’inquiète un peu.
    Pensez vous qu’il soit nécessaire qu’elle fasse une prise de sang ? Ce peut il que ce soit autre chose qu’une tique ?

    Merci pour votre article.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour

      Le mieux est avant tout de voir un médecin je pense ;)

      Difficile de donner ne serait-ce qu’un avis (qui n’aurait de toute façon pas de valeur en tant que tel – nous ne sommes pas docteurs !) sans voir la piqûre !!!

  47. beb a écrit

    Bonjour, blog et informations vraiment interressantes.

    lors de mon service militaire en Alsace en 1984, (région que je viens de découvrir particulièrement « infestée ») en dormant dans les bois, j’ai découvert au réveil trois tiques sur le torse. Ignorant du sujet et en les enlevant à la main, je suis quasi sûr de n’avoir pas réussi à enlever tous les rostres. Je ne me souviens pas avoir constaté de rougeurs dans les jours et les semaines suivantes, mais suis toujours resté avec beaucoup d’appréhension sur le sujet.

    Pensez-vous qu’il faille demander à mon médecin un test sanguin, même vingt ans plus tard ??

  48. béatrice C a écrit

    Bonjour,
    Nous habitons dans une maison à la campagne entourée de champs et de vaches et lorsqu’on sort dans le jardin nous avons des tiques sur nous et sur notre enfant de 3 ans. Cela fait plusieurs fois que je lui en retire et la dernière fois je ne l’ai pas ressorti entier ! Y a-t-il quelque chose à faire, en prévention de cette maladie de Lime ? Y a-t-il un produit que l’on peut pulvériser chez nous pour profiter de notre extérieur, notre fils veut aller a sa balançoire et son toboggan et je lui interdit, il ne comprend pourquoi il fait beau et il ne peut pas aller jouer dehors !!
    je vous remercie pour votre aide et aimerais bien avoir le nom et l’endroit ou l’on peut acheter le produit qui se met sur la peau.
    Merci par avance

    • Damien a écrit

      Bonjour,
      Il y a les chaussettes anti-tiques (pour homme, femme et enfant), testées et approuvées :) Ça marche même contre les sangsues il parait !
      Elles sont disponibles sur le site des chaussettes Labonal : http://www.labonal.fr

  49. Eric a écrit

    Bonjour Cedric
    Je voulais juste savoir si les tiques , comme les acariens disparaissaient avec l’altitude ( environ 1300m pour les acariens)
    merci .

  50. MICHEL a écrit

    BONSOIR,

    J’ai retiré à mon fils de 4ans, suite à une promenade dans les bois, 2 tiques à la base du cou. Je les ai retirés je pense environ 10 heures après la morsure à l’aide d’une pince à épiler il y a environ 15 jours de celà. A la lecture de tous ces articles, forts intéressants par ailleurs, j’ai quelques inquiétudes même si je n’ai constaté aucune rougeur dans les jours suivants. Existe-t-il selon vous des risques pour sa santé ? Que dois-je faire ? Merci de m’éclairer à ce sujet.

  51. david a écrit

    Bonjour quel post !!!! absolument génial merci encore pour tous ses conseils.

    jutilise des gettre en allant aux champignons et un repulsif contre les tiques et cela n’ empeche pas que le tique pique ….
    si on obli un endroi sur le corps il le trouve et se loge dans la peau mais comme dit ca aide
    bonne promenade a tous en tous cas vu les condition climatique en ce mement en alsace je met pas les pieds en foret ;)

  52. david a écrit

    j’ ai lu un autre poste de ce genre et ca dit :
    > Vérifiez, après une sortie en forêt (surtout en zone endémique) que vous n’ayez pas une tique sur votre peau, si oui, il faut l’enlever le plus rapidement possible, il existe en pharmacie des pinces spéciales (la tique se fixe avec une forme de colle à la peau ce qui oblige à l’utilisation de pince) pour enlever les tiques. Si vous n’arrivez pas à le faire vous-même, votre pharmacien ou médecin peut vous aider.

    N’oubliez également pas de bien désinfecter la piqûre, noter la date de la piqûre et observer son évolution.

    > Rentrez les chemises et pulls dans le pantalon, recouvrez les chaussettes des pantalons lors de sorties en forêt dans des zones endémiques pour les tiques.

    > L’utilisation d’huile ou d’éther (parfois conseillé) sur la tique et sa piqûre semble n’avoir aucun effet sur l’évolution négative ou positive des maladies (Lyme et FSME) véhiculées par la tique. En résumé: à ne pas utiliser ce genre de produits!

    donc l huile a voir je suis pas pour …

  53. david a écrit

    re dsl il manquai le Bonjour
    bref en tous les cas vu les conditions climatique en alsace je pense pas mettre les pied en foret et risquer de me faire piquer ;)

  54. nadine a écrit

    bonsoir à tous.mon chien est mort il y a un mois ,je lui ai retirée des dixaines de tiques .mon véto n’a pas pue le sauvé .et en se momment a chaque fois que je vais dans mon jardin je reviens avec de minuscule tiques sur les pieds qu’est-ce que je peut faire pour les eliminèes de mon jardin car j’ai des cochon-dindes et j’ai peur qu ‘ils en attrappent merçi d’avance

  55. AUDRERIE a écrit

    Bonjour,
    Informations et conseils très intéressants.
    J’ai remarqué depuis environ 12 ans, dans le Lot, une prolifération de tiques quasi microscopiques, pas faciles à trouver sur la peau, observées auparavant vers les Pyrénées. D’autres témoignages ?
    Réchauffement du climat , et un rôle de régulation de la surpopulation des chevreuils et sangliers sans prédateurs ?
    J’ai lu également que les poules étaient les prédatrices des tiques. Difficile, pourtant, d’en mettre par centaines dans la nature, pour nous protéger ! ! …
    Dominique.

  56. david a écrit

    voila ce que je redoutais …..
    je suis sortie en forêt et deux tiques une grosse derrière la jambe et une minuscule sur le teton ….
    berf encore une fois cette satanée de bestiole qui sert à rien ma sucer le sang …

  57. wahbi a écrit

    hallo bonjour
    jai des tique a la maison commen je fais pour netyer ma maison

  58. DOLLEY a écrit

    J’utilise depuis plusieurs années un produit vétérinaire: DUOWIn de VIRPAc,fourni par mon vétérinaire.
    En saison il faut pulvériser tout le corps du chien, bien faire pénétrer (en étant soi même bien protégé) et ce toutes les 5 semaines.

    Testé en région parisienne pour des promenades quotidienne: efficace.

  59. Michèle a écrit

    Bonjour,
    Belge expatriée en Espagne, je me retrouve (en mars) avec des tiques qui me courent dessus. Mes animaux sont traités avec du Advocate (spots) qui est très efficace. La preuve : elles les quittent sans avoir mordu. Je vais donc aller me chercher du spray pour mes vêtements.
    Merci pour toutes ces infos.

  60. Grand-mère a écrit

    un truc qui vaut ce qu’il vaut lorsqu’on s’aperçoit qu’une envahisseuse s’est accrochée à votre chien : prendre un peigne à poux, le passer sous la bestiole et lever en tournant, c’est ce que ma fille a fait hier soir alors que je n’avais ni éther ni pince spéciale sous la main. Nous étions particulièrement vigilantes car récemment, le chien d’un voisin s’est fait mordre et a failli perdre la vue. Il n’est pas encore sorti d’affaire et il a fallu consulter un véto spécialisé à St-Germain en Laye. Nous sommes tous en bordure de forêt et avons intérêt à ouvrir l’oeil.

  61. morgan a écrit

    Bonjour,

    Complément d’info pour arracher une tic, si vous le faite avec une pince classique, il est possible que vous l’enleviez mais que la tête reste. Pour éviter cela imbiber un coton tige d’alcool et mettez en sur la tic (elle sera saoul comme ça!) ainsi que sur la plaie de votre animal. l’alcool va endormir la tic et elle va se décrocher très facilement en tirant dessus, du coup moins de risque que la tête reste.

  62. ooooxy a écrit

    Le problème, c’est qu’en endormant la tique, vous risquez de lui faire « lâcher » plus vite dans le sang de l’hôte les bactéries qui causent la maladie de Lyme… A éviter ! Mettez plutôt de l’huile qui lui fait un peu perdre prise. Le mieux c’est toujours le crochet à tique… vous la désagrafez ! Et la tête ne reste pas si c’est fait dans les règles de l’art.

  63. melanie a écrit

    Merci beaucoup ! Tres instructif :)
    J’ai hactuellement un gros souci de tique dansmon terrain et mes chats en fonds les frais :/…

  64. benoit a écrit

    Bonjour Cédric,
    Article très instructif que je me suis permis de mettre en lien sur mon blog de photo naturaliste.
    http://betails-de-min-coin.over-blog.com/
    J’ai été aussi piqué par des tiques et je vais m’inspirer de tes bons conseils pour la prochaine sortie.

  65. guilou a écrit

    Guilou, le 26-9-2013,
    JEUDI dernier en jardinant (ramassant des feuilles, sous des vieux arbres:noisetiers, lauriers, pruniers) une tique s’est cramponnée sur une omoplate, je ne l’ai pas vue, et c’est seult en me couchant le soir que j’ai failli l’écraser, et là, la sale bestiole s’est agrippée (j’ai bien senti une vive douleur d’aiguille); vu l’emplacement j’ai eu des difficultés à l’enlever, j’ai utilisé un coton bien imbibé d’huile à l’azulène que j’ai posé délicatement qques secondes sur elle; j’ai retrouvé la bête sur le coton; Le lendemain je n’ai rien vu de particulier, et
    le SAMEDI (+44h) j’ai demandé à une amie qui venait déjeuner de regarder si j’avais bien tout enlevé car j’avais toujours une douleur comme une aiguille; elle me dit qu’il me restait un point noir !!
    Je suis donc allée à la pharmacie la + proche pour qu’on me retire ce qu’il restait de la tique; avec le tire-tique impossible, et comme les pharmaciens n’ont pas le droit d’utiliser d’aiguille, ils m’ont conseillé d’appeler le médecin régulateur (du samedi 12h au lundi 8h c’est le principe:faire le 15).
    J’ai expliqué chronologiquement au médecin régulateur ce que j’avais fait, et qu’il me restait un morceau de tique (sans savoir dire s’il s’agissait de la tête, rostre ? pattes) et que je voulais que quelqu’un me l’ôte, que j’avais une inflammation d’environ 2 cm de diamètre; REPONSE du MEDECIN REGULATEUR : si vous avez enlevé le corps, alors ce n’est pas grave, il ne doit pas y avoir de régurgitation de bactéries, par ailleurs vous habitez une région où la borréliose n’est pas répandue; surveillez que l’inflammation ne s’agrandisse pas trop, mais pas besoin d’antibiothérapie et consultez votre médecin lundi;
    Samedi, j’ai donc tenté encore une autre solution=je suis passée chez le VETERINAIRE car au moins il est habilité en chirurgie, pas de chance, il n’y avait qu’une secrétaire;
    Le LUNDI (+90h): j’ai rencontré mon médecin environ 90h après la morsure par la tique, entre temps j’ai pris 2g d’antibiotiques/jour le samedi et le dimanche, malgré ça le diamètre de l’inflammation avait triplé de volume! Mon médecin m’a enlevé le reste de la tique (il lui a semblé que c’était une patte !), et nettoyé la zone qui était en surinfection:elle m’a prescrit de nettoyer avec un anti-septique + prendre 3g d’antibio- »tiques »/J. pdt 15j + faire une sérologie de Lyme;
    Hier : MERCREDI j’ai dû revoir mon médecin car c’est purulent, donc antibio plus forts et prescription de soins infirmiers (vu l’emplacement et la surinfection) TLJ pdt 10 à 15j. jusqu’à guérison de la plaie; Je commence à avoir qques pustules (4 sur le visage, 2 ou 3 sur les bras, 2 sur les jambes)…. à suivre …..
    Et je fais un courrier au médecin régulateur de ma ville qui n’a pas daigné me faire venir pour extraire le résidu de tique ! ainsi il s’est écoulé presque 96h avant la prise en charge médicale ! sachant que les risques de contaminations augmentent terriblement en fonction de la durée d’attachement de la bestiole;
    Me reste-t-il qu’à prier ? et là ça va même être difficile !
    Ensuite, il y aura les tests sur lesquels il ya des divergences de la part d’experts mondiaux, sur la fiabilité d’ELISA car basé sur les bactéries américaines, qui sont très différentes de celles de l’Europe puis si positif seulement il est proposé le test Western Blot (non remboursable sauf si indiqué sur prescription).
    Bref, si quelqu’un a une bonne expérience de prise en charge, j’accepte vos avis, merci.

  66. ghisl a écrit

    j’ai lu dans un article sur les tiques que les poules adoraient les manger, donc si vous avez un terrain infesté pourquoi ne pas essayer d’en élever deux , on trouve maintenant de tous petits poulaillers pour les rentrer le soir et de plus elle vous feront de bons oeufs en dévorant les restes de repas et préparations ;je pense moi méme en adopter deux mais juste du printemps à l’automne en accord avec un éleveur du coin…

  67. Monique a écrit

    Bonjour,
    Pour répondre à Guilou.
    L’huile essentielle de Tea Tree est l’antiseptique des aromathérapeutes. C’est aussi un excellent insecticide qui tue les tiques. Ensuite, puisqu’il restait le dard enfoncé dans votre derme, pourquoi ne pas avoir utilisé une pince à échardes ? J’ai été piquée par une guêpe qui m’avait laissé son dard dans le doigt, et j’ai utilisé cet ustensile pour l’enlever. :-)

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.