Photoshop : Techniques d’accentuation, Part I

Première partie de mes petites périgrinations en matière d’accentuation avec Photoshop ; au programme 3 méthodes pour améliorer le rendu de vos images dont une applicable avec Photoshop Elements (n’utilise pas le mode Lab) !

Suite à de longues recherches personnelles sur les moyens d’améliorer le rendu de mes images, notamment en terme d’accentuation de la netteté visuelle, j’ai décidé d’écrire ce petit tutorial afin de montrer et expliquer quelques techniques classiques d’accentuation de la netteté, applicables sur des images notamment à destination du web.

Le but n’est pas de donner des recettes miracles, mais les moyens d’obtenir les meilleurs résultats sans engendrer les inconvénients classiques dûs à une accentuation mal dosée : artéfacts, liserés lumineux sur les contours, augmentation du bruit chromatique, etc…

À CONSULTER ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur la retouche photo

Pourquoi accentuer ses images ?

Par nature, les reflex numériques produisent des images dites douces (pas ou peu accentuées au niveau de la netteté) de manière à laisser à l’utilisateur une grande latitude en matière de post-traitement, notamment dans le cadre de la préparation des fichiers pour d’éventuels tirages grands formats (l’extrapolation devant se faire de préférence à partir d’un fichier non accentué).

De fait, il existe un certain nombre de méthodes d’accentuation, allant du simple filtre « Plus net » sous Photoshop (ne laissant à l’utilisateur aucune latitude de paramétrage) à des techniques beaucoup plus complexes mais aussi bien plus puissantes et précises.

Je vous propose donc un petit état des lieux des principales techniques que j’utilise pour la préparation de mes images, aussi bien à destination de tirages papiers que du web. Voici mon image test :

Image brute non accentuée
Image test (recadrage 600×400 d’une image réduite de 60% issue de l’EOS 20D)

Technique du masque flou en mode Lab

Classique et bien connue, cette technique s’appuie sur l’utilisation du simple « Masque flou » (« Unsharp mask » dans la version anglophone de Photoshop, « Accentuation » dans la version française) que l’on applique sur la couche luminance de l’image, préalablement passée en mode Lab.

N’appliquer l’accentuation que sur la couche luminance permet de limiter l’amplification du bruit chromatique dans l’image.

Etape 1 : passage en mode Lab

Passage en mode Lab

S’opère via le menu « Image » / « Mode », simplement

Etape 2 : Sélection de la couche Luminance

Sélection de la couche luminance

Les filtres qui seront appliqués à partir de là ne le seront que sur cette couche

Etape 3 : Filtre « Accentuation » (« Unsharp mask » dans la version anglophone, d’où le nom « masque flou »)

Unsharp Mask sur la couche luminance

Les paramètres ci-dessous sont à titre indicatif (voir plus bas pour quelques explications)

Etape 4 : Repassage en mode RGB

Passage en mode RVB à nouveau

(accès idem étape 1)

Résultat final !

Le résultat de l'accentuation en mode Lab

Technique dite du Double-masque

Cette technique repose sur l’utilisation de deux calques de copies de l’image initiale, sur lesquels nous allons jouer avec les options de fusion de calque.

Etape 1 : Duplication du calque principal

S’effectue via la fenêtre de gestion des calques (« Layers » dans la version anglaise) par un clic de droite sur le calque principal, puis « Dupliquer le calque… »

Duplication du calque de base

Etape 2 : Nommage du calque créé

J’aime donner à mes calques des noms se rapportant aux opérations qu’on leur appliquera

Renommer le calque

Etape 3 : Accentuation poussée (volontairement !) sur le calque créé

On utilise des paramètres très exagérés (500%, rayon 0.5, seuil 4) pour cette accentuation qui est appliquée sur le calque créé et nommé précédemment

Accentuation extrême

Etape 4 : Duplication du calque « Fond tons clairs » puis nommage (idem étape 1 et 2)

De la même manière, on lui donne un nom explicite.

Duplication du calque à nouveau

Etape 5 : Application des options de fusion des calques

Pour cela, on utilise la liste d’opérations de calques proposée dans la fenêtre de gestion des calques. On applique l’opération « Éclaircir » (« Lighten » en anglais) au calque « Fond tons clairs », et l’opération « Obscurcir » (« Darken » en anglais) au calque « Fond tons foncés »

Application des options de fusion aux calques dupliqués

Etape 6 : Réglage de l’opacité des calques dupliqués

Cette opération consiste à masquer l’un des deux calques créés (en cliquant sur l’œil), puis à jouer avec l’opacité du calque laissé à l’affichage de manière à obtenir VISUELLEMENT sur l’image, une accentuation correcte. Une fois cela fait pour un des deux calques, le masquer, afficher l’autre puis réitérer l’opération.

Modification de l'opacité des calques dupliqués

Etape finale : Fusionner les calques (Menu « Calques » / « Aplatir l’image », « Layers » / « Flatten » en anglais) et admirer le résultat !

Le résultat en accentuation avec la technique du double-masque

Script d’accentuation sélective

Ce script, que j’ai trouvé sur le web chez Bernard (membre connu du forum Chasseur d’Images), propose une technique basée sur l’utilisation des contours, qui sont isolés avec un filtre passe haut puis utilisés utilisés pour cibler l’accentuation de manière à éviter l’amplification du bruit chromatique et des effets de bord (halos blancs sur les zones de forts contrastes). Son site n’est malheureusement plus en ligne, heureusement j’ai récupéré son merveilleux script !

D’une efficacité « redoutable », je vous laisse le soin de découvrir le résultat obtenu avec les paramètres suivants : Niveau 105%, rayon 0.5, seuil 3 !

Accentuation via script d'accentuation sélective

Pourquoi réinventer ce que les autres ont fait pour vous, surtout lorsque cela fonctionne si bien !!! Les plus curieux pourront « éplucher » le script à tête reposée, après l’avoir téléchargé ci-dessus !

Conclusion

Je vous ai présenté 3 techniques parmi tant d’autres concernant l’accentuation de la netteté des photos numériques, techniques que j’utilise pour ma part selon la nature des photographies (Masque flou en mode lab pour tout type de photographies ; Double-masque pour les photos peu bruitées, et le script d’accentuation sélective pour les photos présentant des textures difficiles de type poils ou plumes). En guise de conclusion, voici un petit comparatif des différentes techniques exposées ici :

Le résultat comparatif des trois techniques d'accentuation

Alors, laquelle préférez-vous ?

9 réflexions sur “Photoshop : Techniques d’accentuation, Part I”

  1. Avatar de Cédric Girard
    Cédric Girard

    Petit ajout en passant ; un lecteur de cet article m’a judicieusement fait remarquer qu’il existe une autre technique pour, à partir d’une accentuation "normale" (sans passer par le mode Lab) réduire en grande partie le bruit engendré par l’accentuation : il faut atténuer le filtre (Menu "Edition / Atténuer…") en mode Luminosité.

    Avantage : évite des conversions parfois pénibles sur les gros fichiers, fonctionne très bien pour la réduction du bruit de luminance (alors que l’accentuation appliquée sur la couche Luminance, elle, a tendance à l’augmenter, naturellement !)

    Inconvénient : globalement, un peu moins efficace pour la réduction des halos lumineux sur les contours, que l’accentuation en mode Lab.

    Mais à essayer !

  2. Avatar de Spica
    Spica

    Bonjour Cédric !

    utilises tu toujours cette technique ou avec les évolutions de logiciel as tu changé radicalement ?

  3. Avatar de Cédric Girard
    Cédric Girard

    Bonjour Spica

    J’utilise toujours cette méthode 😉 (couche Lab) ; les autres, plus rarement mais ça m’arrive.

  4. Avatar de pitchalou
    pitchalou

    Bonsoir Cédric,
    Dans la préface de ton tutoriel, tu parles de destination pour le web.
    Est-ce à bannir en cas de reproduction sur papier ou l’accentuation est-elle toujours à recommander quelques soit le support à venir ?

  5. Avatar de Cédric Girard
    Cédric Girard

    Bonsoir Pitchalou

    Non, ce n’est pas à bannir (au contraire !) pour du tirage mais disons que les techniques avancées ici l’ont d’abord été (au niveau des réglages) pour l’affichage sur écran.

    Dans le cas des tirages, on appliquera pas forcément les mêmes règles : selon le format, le type de périphérique d’impression, la résolution, etc…

    Mais de manière générale : si c’est net à l’écran, ce sera net sur le papier (je dis bien : "de manière générale" !)

  6. Avatar de pitchalou
    pitchalou

    Salut cedric,
    L’outil "netteté" et l’outil "contraste" sur DPP peut semble assez convaincant pour un affichage sur ecran !
    Mais peut-être que je me trompes et que la subtilité de l’accentuation effectuée sous photoshop est plus perspicace ?

  7. Avatar de Cédric Girard
    Cédric Girard

    Alors en fait, les deux sont très complémentaires : l’accentuation "native" réalisée avec le logiciel de dématriçage (DPP ou autre) sera conservée seule (ou non, perso ça me suffit généralement) quand l’image n’est pas ensuite rééchantillonnée (agrandie ou réduite)

    Les techniques d’accentuation sous Photoshop et plus généralement avec les logiciels de retouche sont surtout utiles pour palier au manque de netteté, qui lui peut intervenir par exemple lorsque l’on réduit la taille d’une image.

    Voilà 😉

  8. Avatar de Bullit
    Bullit

    Bonjour,
    J’ai attéri ici par le biais de mon ami Darth et je parcours actuellement entièrement votre blog que je trouve très intéressant et rempli de bonnes informations!
    Je me demandais si avec la méthode « Lab » on pourrait, en appliquant des réglages moyens, en faire un script à appliquer par lot pour relever l’accentuation de toutes les images?!

    1. Avatar de Cédric G.
      Cédric G.

      Bonjour
      Oui bien entendu : pour ma part c’est ce que je fais 🙂
      Si les images sont rééchantillonnées en réduction (typiquement, pour une diffusion web) il vaut mieux les réduire en plusieurs passes, avec une très légère accentuation en mode Lab à chaque fois, plutôt qu’en une seule fois 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page