[Matériel] Sac Vanguard Skyborne 51 : réussite totale !

21/09/2011 29 commentaires par Cédric G. +

Marque un peu plus exclusive que ses concurrents Lowepro ou Tamrac, Vanguard propose une gamme de sacs à dos dédiés à la photographie de belle qualité, et offrant une fonctionnalité qui leur permet de se démarquer : petit test du modèle intermédiaire, le Vanguard Skyborne 51.

Présentation du sac

Le sac Vanguard Skyborne 51 est un sac de catégorie intermédiaire de part sa contenance générale, mais relativement volumineux d’extérieur – au premier abord – du fait de son épaisseur importante, dûe au fait qu’il se compose non seulement d’un espace de rangement dédié « photo » (partie inférieure du sac) mais également de deux espaces généralistes (grande pochette sur la face avant + logement supérieur).

Sac vanguard Skyborne 51

Qualité de fabrication

Un sac qui respire la qualité !Voilà un sac qui respire la qualité : le polyester, très épais, est parfaitement assemblé et ne souffre d’aucun défaut. Les fermetures sont de qualité, ne grippent pas comme sur certains sacs, les scratchs ne se décollent pas. En bref, comparativement aux Lowepro et Tamrac que j’ai eu jusqu’à maintenant, « y’a pas photo » : on est clairement dans du haut de gamme !

La partie dorsale est constituée de coussins espacés permettant une bonne aération du dos lors des déplacements. Les bretelles et la ceinture ventrale sont très bien rembourrées et offrent un système d’aération (ce qui n’est pas le cas chez tout les fabricants :( ) et leur fixation au sac ne donne jamais l’impression que ça va craquer (c’est toujours ma hantise avec les sacs photo !)

La partie dorsale et son "Air system" permettant une excellente aération
Le système Air tech assure une parfaite aération du dos en randonnée

De couleur grise, le sac reste assez discret et ne fait pas trop « sac photo », ce qui n’est pas plus mal, bien que son côté techno soit irréfutable. L’intérieur, en nylon/velvet orange, est également de bonne facture et permet de repérer très facilement ses petits accessoires (celui qui a déjà eu des sacs à l’intérieur noir me comprendra ;) )

L’agencement est bien pensé, avec une modularité exemplaire. Plusieurs attaches permettent de consolider l’ensemble lorsqu’il est chargé, améliorant la rigidité et facilitant de fait le portage.

Partie « photo »

En terme de contenance « photo », il est proche d’un Tamrac Expedition 5 ou d’un Lowepro Mini Trekker AW, affichant des dimensions internes respectables (32 x 16 x 27 cm) qui, si elles ne permettent pas d’y loger un 500mm f/4, autorisent la disposition verticale d’objectifs de taille moyenne comme le Sigma 150/2.8 DG EX HSM OS Macro : un très bon point !

Vue sur la partie "photo" du Vanguard Skyborne 51

J’ai même pu y loger le Sigma 120-300/2.8 OS, mais non monté (et cela nécessite de modifier l’agencement des parois de protection). Un Canon 300/2.8 IS, plus compact, doit pouvoir s’y loger sans difficulté, peut-être même monté sur boîtier :)

Plus concrètement, lors de mes randonnées et notamment durant mon séjour dans le Cantal, j’y ai logé :

  • Deux boîtiers (5D mark II avec grip + 7D)
  • 4 objectifs (Canon 24-105/4 L IS USM, Canon 70-200/2.8 L IS USM, Sigma 150/2.8 DG EX HSM Macro, Zenitar 16/2.8)
  • Quelques accessoires (Doubleur Canon x2 version III, filtre polarisant, filtre neutre ND8, déclencheur souple, cartes mémoires, batteries, nécessaire de nettoyage…)

Un boîtier professionnel (ou à défaut un boîtier expert avec grip, comme le 5D) y tient sans soucis, monté sur le 70-200/2.8 IS :) : un très bon point lorsqu’il s’agit d’accéder rapidement au matériel !

Chose importante : la partie photo dispose de deux ouvertures (une au dos du sac, au niveau des lombaires, et l’autre sur le côté gauche) ce qui facilite l’accès à l’ensemble du matériel. Un détail vraiment bien pensé pour la randonnée, même s’il faut poser le sac pour accéder au matériel (personnellement, ayant possédé un Lowepro Slingshot 200 AW, je trouvais le système d’ouverture sans pose du sac franchement pas pratique, surtout avec des optiques de taille moyenne…)

Accès via la partie dorsale au matériel photo

L’ouverture de côté dispose de deux emplacements dédiés aux cartes mémoires (de la taille d’une Compact Flash) bien pratiques, et d’un astucieux système à double fermeture (une donnant sur l’extérieur du sac, l’autre sur l’intérieur) dans la pochette où j’ai logé mes filtres.

La pochette à double fermeture, accessible de l'intérieur comme de l'extérieur
Une double fermeture permettant l’accès de l’extérieur comme de l’intérieur

Sur la face extérieure du sac, une poche escamotable très bien pensé – tellement bien caché que j’ai mis 5 minutes à le trouver – permet de transporter un trépied de manière bien sécurisée (et plus stable que chez la concurrence)

Système d'accroche du trépied, avec la pochette qui se déplie au bas du sac
La pochette de transport pour trépied, qui se range par le dessous du sac

Partie « rando »

Composée de deux espaces de rangement, la partie « rando » (ou autre, je ne savais pas comment l’appeler !) se distingue par la présence d’une grande pochette sur la face avant du sac, destinée à pouvoir contenir un PC portable (jusqu’au 15″, en réalité jusqu’au 15.4″ mais pas 15.6″ : voir plus bas dans le test ;) ) ; toute en longueur, elle permet d’entreposer le PC portable dans sa pochette dédiée le cas échéant, mais également bien d’autres choses.

La profonde sacoche dorsale et la housse PC
Vue du dessus, la profonde pochette dorsale et sa housse PC 15″

Elle dispose également de petites pochettes intérieures destinées à recevoir stylos ou autres babioles. De belle taille, j’y ai personnellement logé (puisque je n’emmène pas mon PC portable sur le terrain lorsque je fais de la randonnée et/ou de la photographie) un coupe-vent, un polaire, une trousse de secours, une couverture de survie et diverses petites choses (mes papiers, clés de voitures, etc.)

La seconde pochette, sur la partie supérieure du sac, est de forme plus conventionnelle (environ 25 x 15 x 28 cm en dimensions intérieures) et permettra de disposer par exemple de quoi se restaurer.

Accès à la pochette "rando" du Vanguard Skyborne 51
Sur le dessus, la pochette « rando », dont la fermeture est protégée par un rebord en assurant l’étanchéité

Enfin, sur la bretelle droite, on trouve une petite pochette destinée (semble-t-il) à recevoir un GSM ou un couteau. Malheureusement, ni mon smartphone (Samsung Galaxy) ni mon couteau suisse – un peu volumineux je l’admets – ne peuvent s’y loger !

La (toute petite) pochette GSM, sur la bretelle
Sur la bretelle de droite, la pochette pour GSM, un peu trop étroite pour un smartphone

Dernière chose : le sac est fourni avec une couverture imperméable destinée à le protéger en cas de forte pluie (sous pluie modérée, je ne l’ai personnellement pas utilisé !)

La housse imperméable, bien cachée à la base du dos du sac
La housse imperméable, à la base de la partie dorsale, bien cachée sous le support lombaire

Ergonomie, portage

En matière d’ergonomie, j’avoue n’avoir jamais eu un sac qui m’ait autant convenu à l’usage : l’accès au matériel se fait de manière très rapide, grâce à une organisation du sac très bien pensée. Les ouvertures sont aisées d’emploi grâce à un assemblage parfait et des matériaux bien choisis, qui assurent une rigidité de l’ensemble très appréciable.

L'accès au matériel est simple et rapide (ici 5D mark II + 70-200/2.8 IS)
L’accès au matériel est simple et rapide, par l’accès sur le côté du sac
Ici mon 5D mark II avec grip, monté sur 70-200/2.8 IS + paresoleil

La protection du matériel est parfaite, et le maintien lors du portage vraiment bon : les lombaires sont gainés, les sangles d’épaule confortables, et lors d’un usage avec un chargement important (poids total proche des 10 kg) l’utilisation de la sangle abdominale, escamotable, vient aider à l’équilibre général et au maintien, soulageant la pression sur les épaules.

Bretelle ventrale escamotable
La bretelle ventrale, escamotable facilement

Le système « Air Tech », propre à Vanguard, permet une aération excellente du dos, mais aussi (comme sur les sacs de rando haut de gamme) au niveau des sangles d’épaule :) ; inutile de vous dire que j’ai pu l’apprécier grandement lors de mon séjour dans le Cantal (avec une moyenne journalière de 500m de dénivelé j’ai « un peu » sué !)

L'attache supérieur du trépied est réglable en hauteur : génial !L’espace dédié au trépied est fort bien conçu, avec une partie souple (que l’on peut cacher dans la face avant) destinée à recevoir les pieds. La stabilité de l’ensemble est excellente, bien meilleure que sur mes sacs actuels (Tamrac Expedition 5 et 8), je dois l’avouer (ces derniers proposent une pochette plus rigide pour les pieds, mais surtout une sangle un peu trop basse pour assurer le bon équilibre du trépied dans le dos lorsqu’il est monté avec une rotule : le Vanguard permet de régler la hauteur de la sangle !)

Enfin, la présence de part et d’autre du sac de nombreuses petites astuces et rangements, vient parfaire le tableau (à l’image de la pochette latérale à droite, pouvant contenir une petite bouteille d’eau ou – ce que j’ai fait en rando – une carte IGN avec un accès quasi immédiat)

Pour qui ? Pour quoi ?

Indéniablement, ce sac est destiné aux adeptes de la « petite et moyenne randonnée » sur une journée, grâce à son portage agréable et ses nombreuses astuces et rangements.

Lors de nos pérégrinations dans les estives du Cantal, j’ai été agréablement surpris par la rapidité avec laquelle j’ai pu accéder au matériel : la qualité des ouvertures par fermetures éclair (fluides et sécurisées) rendent la manipulation franchement facile, contrairement à un sac photo « normal » qu’il est nécessaire d’ouvrir en totalité à chaque fois !

L’espace offert à la partie photographique couplé à celui destiné aux autres équipements en fait donc un allié appréciable pour la randonnée, mais également pour les sorties en photo (nature) « légères » : paysage ou macrophotographie par exemple.

Le Vanguard Skyborne 51, sur le dos de votre Serviteur
Le Vanguard Skyborne 51, sur le dos de votre Serviteur

Reste que le sac est volumineux et pas particulièrement discret malgré une couleur passe-partout, même si à mes yeux il fait bien moins « sac photo » que d’autres modèles : en effet, il affiche quand même clairement sa différence face à des sacs de randonnée classiques.

Les petits « plus » qui font la différence

Indéniablement, c’est la double ouverture au compartiment « photo » qui est pour moi le plus gros avantage de ce sac. L’accès au matériel est rapide, très rapide, et les deux ouvertures autorisent un rangement « complexe » et optimisé, bien loin des sacs photo classiques où le matériel est disposé de manière plus ou moins linéaire.

Le portage est digne des meilleurs sacs de rando, et bien meilleur que tous les sacs photo de type sac à dos « haut de gamme » qu’il m’a été donné de porter à ce jour (Lowepro Pro Trekker, Tamrac Expedition 8…) ; l’aération est excellente et le sac respire la solidité, sans poches, sans sangles qui pendent ni aspérités engendrant de quelconques accrochages lors des passages en sous-bois (c’est du vécu !)

Ergonomie et solidité font de ce sac un partenaire idéal pour le photographe en randonnée !

Mes regrets

Hormis le fait qu’il ne puisse accueillir une « grosse » focale montée sur un boîtier – il n’a pas du tout été conçu pour cela – le Skyborne 51 a deux tous petits défauts à mes yeux, liés à la taille des rangements « de série » qu’il propose :

  • la pochette pour GSM (ou couteau de poche) sur la bretelle droite : trop petite, je ne peux y glisser ni mon Smartphone (Samsung Galaxy Teos) ni mon couteau Suisse, trop épais ! Dommage… Un couteau de rando classique y passera cependant.
  • la pochette pour PC portable : indiquée pour contenir un ordinateur en 15″, je ne peux pas fermer la fermeture avec mon PC à écran 16:10ème de 15.6″ à l’intérieur (!) alors que le 15.4″ (à écran 16:9ème) de mon fils ou le 15″ (à écran 4:3) de ma femme s’y logent sans problèmes :)

Deux petits bémols qui n’enlèvent pas les grandes qualités d’un sac méconnu, qui se montre franchement top à l’usage (car perso il est rare que j’emmène mon PC en rando…)

D’aucun regretteront la taille du sac, mais pour ma part je préfère un sac volumineux mais pratique et très confortable, à un sac de dimensions plus modestes mais moins pratique et surtout désagréable à porter !

Conclusion : un « must have » ?

Si le prix de ce sac n’est pas anodin – compter 200 € – tout photographe qui pratique la randonnée y trouvera indéniablement son compte, aussi bien en terme de contenance que de confort, le tout dans un produit de grande qualité.

Sac vanguard Skyborne 51

Il peut donc venir en complément parfait du « gros » sac photo destiné à recevoir les longues focales lumineuses, que tout photographe de nature lourdement équipé possède. Idéal pour les sorties macro ou paysage, il s’avère un précieux allié en randonnée tout court, offrant un espace de rangement bien pensé aussi bien pour la partie photo que pour la partie rando.

Articles relatifs à [Matériel] Sac Vanguard Skyborne 51 : réussite totale !

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

29 réponses sur [Matériel] Sac Vanguard Skyborne 51 : réussite totale !

  1. jmax a écrit

    je dispose également de ce sac et tout est dit dans l’article.
    J’ai juste la crainte avec la poche latérale d’accès au matériel d’oublier de la fermer et que le boitier tombe
    Par contre, je dispose d’un téléphone assez vieux et il tient parfaitement dans la poche sur la bretelle :-)

    • Cédric G. a écrit

      Mon ancien GSM « normal » aurait lui aussi parfaitement tenu dans la p’tite pochette, c’est clair.

      Pour la poche latérale, cela ne m’a jamais même effleuré l’esprit, mais bon je pense que ce serait « moins pire » qu’un sac photo qui reste ouvert quand on le remet sur son dos :D (on rigole pas : ça m’est déjà arrivé, fort heureusement j’étais accroupi et dans l’herbe !)

  2. Guillaume a écrit

    Bonjour !

    Merci pour cette review plus qu’exhaustive !!
    Pour ma part j’ai un Lowepro Mini Trekker AW que je souhaite changer … et ce Vanguard me plait bien :)

    Merci, je vais me repencher sur la question !!

  3. Guillaume a écrit

    Ca donne envie de le tester ! Il semble que cette marque se renforce et terme de présence et de communication…mais aussi de qualité !

  4. bajana a écrit

    A la recherche moi aussi depuis longtemps d’un sac « mixte » j’ai acheté récemment un sac Dakine Séquence, c’est au départ un sac pour ski/Surf et photo avec partie photo amovible ce qui le rend super polyvalent. je vous laisse chercher sur votre moteur de recherche favoris mais pour moi c’est le sac idéal en plus le 120-300 2.8 sigma monté sur boitier entre :-)
    Ps: je n’ai aucune action Dakine

  5. Guillaume a écrit

    Il me manque juste une petite info pour remplacer avantageusement mon vieux Lowepro Rovev Aw qui ressemble beaucoup celui-ci, notamment l’aspect rando, mais sans accès rapide au matos et plus restreint en capacité.

    Et donc cette petite info : passe t’il dans une cabine d’avion ? (en épaisseur notamment)

    • Cédric G. a écrit

      Négatif : trop épais pour passer en cabine avion dans certaines compagnies et notamment sur les petits trajets (pays de l’Est, pays voisins) : chez Easyjet notamment ça ne passera pas.

      (commentaire édité ;) )

      • Vincent (de Vanguard) a écrit

        @Cédric ha, nos commentaires s’entre-choquent ;) Si tu compares le sac en épaisseur à un sac cabine type Samsonite, il n’est pas plus épais. Mais à nouveau, c’est à la discrétion de chaque compagnie aérienne et du modèle d’avion. Sur un A320, ça doit passer.
        Mais on ne peut pas faire de généralité.

    • Vincent (de Vanguard) a écrit

      Bonjour Guillaume,

      Pour répondre à ta question ; le sac passera en cabine d’avion pour les moyen et long courrier sans problème. Pour les petits trajets, j’émettrai un peu plus de réserve. Tout dépend en fait de la compagnie aérienne, tu t’en douteras.

  6. Régis M a écrit

    Ah, enfin il est en ligne ce test ! ;) l’attente était à la hauteur de la qualité de l’article : grande !
    J’ai l’impression que ce sac a été conçu par des photographes qui savent ce qu’est la photo en randonnée. Ça n’est pas toujours le cas, pas seulement pour sacs photos, mais pour d’autres accesssoires.
    Je n’ai pas l’intention de changer de sac, mon Lowepro me convient parfaitement, mais je mets ton article de coté ( je l’envoie à read it later, service bien sympa ).
    Enfin, je pense que 200 € n’est pas un tarif excessif compte tenu de la qualité et surtout des services rendus.
    Et merci pour le partage :)

  7. pyrros a écrit

    Test excellent mais le tissu qui couvre le dos et la ceinture (intérieur) est plutôt fragile, c’est le même que j’ai sur le Vanguard Up Rise 38. Il est tout abimé suite au frottement répété avec un velcro.

    Le sac semble plus pratique que le Lowepro AW II que j’ai actuellement mais le prix est pour moi un frein important

    • Cédric G. a écrit

      Salut Pyrros

      Je n’ai pas eu de soucis avec le tissus couvrant le dos et l’intérieur des bretelles, il est vrai qu’il faut à mon avis éviter de l’accrocher dans des barbelés ou autres, mais en principe il est destiné à « recevoir » notre corps d’athlète, pas des matériaux corrosifs ;)

      Au niveau du prix c’est clair que ça calme de prime abord. Mais je dirais que c’est comme les sacs d’école (mon fils est rentré en 6ème) : quand tu vois la différence qualitative entre un sac pour enfant à 30€ et un sac pour enfant à 80€, tu te dis que finalement, mieux vaut y mettre le prix ;)

      • pyrros a écrit

        C’est vrai qu’au regard de la qualité des sacs vanguard on comprend bien le prix ce que je veux dire c’est que le sac n’est pas le produit que je change le plus souvent (tout comme le trepied)

        Ce qui me fera changer de sac sera donc une nouvelle optique qui ne passe pas dans mon sac actuel ou un nouveau boitier.

  8. seb a écrit

    rhooo, il c’est même pas rasé pour la photo!! :)

  9. Julien a écrit

    Merci pour toutes ces photos, on peux bien se faire une idée de ce sac. J’adore le design et il a l’air bien confortable !

  10. Kilroy a écrit

    Je vais regarder ça de près au salon de la photo (s’il y a un stand Vanguard).
    Je cherche à remplacer mon Tamrac Expedition 5 dont les attaches de bretelle ont craqué !

  11. Cédric G. a écrit

    Bonsoir

    Merci pour votre passage :)

    @Kilroy : j’ai également le Tamrac Expedition 5 (ancien modèle), le Vanguard est légèrement différent en terme de contenance, dans la mesure où la partie photo est « moins longue » mais plus haute. Si tu n’as pas de gros cailloux genre 300/2.8, tu seras gagnant si j’ose dire ;)

    @Killim : effectivement il est super épais, ça a été la surprise au déballage, mais quel confort ! Et comme tu dis, on le pose généralement sur la face, très solide et imperméable et ainsi, on n’a jamais le dos ni mouillé ni sale :)

  12. Killim a écrit

    Salut,

    Excellent retour de terrain. Je trouve l’épaisseur du sac vraiment impressionnante sur ton dos, mais à coté de ça il a l’air vraiment confortable. Le gros avantage de ce genre de sac c’est l’ouverture dans le dos, comme ça quand on pose le sac sur le devant et qu’ensuite on le remet on a pas le dos mouillé!

  13. bonplanphoto a écrit

    Merci pour ce test, je l’ai intégré à mon comparatif: http://0z.fr/3zfBW

  14. Vincent a écrit

    Salut
    Pour info, il me semble qu’il ressemble au Vanguard – UP-Rise 46 ? qu’en penses tu?
    a+

    • Cédric G. a écrit

      Salut Vincent

      La différence se tient au fait que la gamme Vanguard Up Rise est constitué de « vrais » sacs à dos photo (exclusivement « photo ») tandis que les Skyborne sont constitués de deux compartiments : photo + rando (en plus du compartiment « ordinateur portable » commun aux deux gammes ;) )

      Sinon ils doivent effectivement être très voisins en termes de dimensions et finition.

  15. Jess a écrit

    Je cherchais justement un sac avec une pochette de transport de trépied. Celui-ci semble très pratique et de bonne qualité. Je crois que je vais me laisser tenter… :)

  16. Aurélien a écrit

    Salut Cédric,
    Je cherche un sac pouvant emporter un 7D+ Sigma 120/300 0S en le laissant monté + qqs accessoires pas trop encombrants en comparaison. Je comprends de ton article bien intéressant que ça ne passe pas avec ce modèle en laissant le boitier monté. As-tu une recommandation pour un sac discret et pas trop encombrant qui ferait le boulot ? Merci par avance !

  17. Florian a écrit

    Pffff…

    Je cherche un sac photo/rando à la journée et c’est vraiment in-fer-nal. J’aboutis à chaque fois sur des solutions qui ne me conviennent pas à 100%.

    J’ai d’abord pensé à la solution sac dédié rando (Tatonka) + objectifs rangés dans des tubes PVC aménagés de mousse et fermés hermétiquement par des bouchons à vis. Les éléments longs (trépieds, tabouret…) s’attachent sur les passants molle à l’extérieur. Reste à déterminer comment protéger les boitiers (petites pelicases ?). Question avantages: pas cher -parce que je possède déjà les sacs-, confort terrible, étanche, anti-choc, sac extrêmement résistants.

    Cette solution a un énorme défaut: l’accessibilité du matériel…

    J’ai ensuite étudié l’option claie de portage + matériel dans une pelicase. Solution retenue, mais pour des randonnées-photo de plusieurs jours, par pour de la sortie à la journée. De plus l’ensemble n’est franchement pas discret.

    Enfin, il y a la solution sac photo présentée ici… Il est énorme or j’ai besoin d’un sac haut et étroit pour me faufiler hors chemin. Je note en plus qu’il manque des bidules qui font d’un sac, un bon sac de rando. Par exemple ? Des sangles de rappel de charge ou des bretelles réglables en hauteur afin que la ceinture vienne reposer sur les hanches – et non sur les lombaires ! Restent des avantages indéniables en matière de rangement et d’accessibilité du matériel photo !

    Dilemme.

    Pour conclure… Pfff j’en sais rien… De toutes façons il me faut aussi un sac qui ne fasse pas « décalé » lors des salons animaliers ou chez des clients. Dans cette optique, ta review m’a beaucoup aidé.

  18. Philippe a écrit

    Bonjour Cédric,
    Bravo pour la qualité de ce test vraimment très détaillé.
    J’ai déjà un petit sac Vanguard dont le design et l’ergonomie m’ont bleufés.
    Pour la randonée, je m’interrogais pour ce sac à dos et ton article m’a complétement convaincu.
    Encore merci.
    Philippe

  19. Didier a écrit

    Bonjour et bravo pour ce test

    Une petite question pratique : la ceinture peut-elle s’attacher sur les hanches ou seulement sur les lombaires, en clair peut on jouer sur des sangles pour faire monter ou descendre le sac sur le dos (comme pour les sacs classiques de rando)?
    Ayant des soucis au niveau du dos, c’est quand même plus confortable sur les hanches…

    Merci d’avance

    Didier

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.