[Matériel] Sigma 500mm f/4.5 EX HSM, deux ans sur le terrain

29/07/2007 85 commentaires par Cédric G. +

Voilà bientôt 2 ans que j’utilise avec grand bonheur le Sigma 500/4.5 EX HSM (ancienne version, non « DG ») de manière intensive sur le terrain. N’ayant pas eu les moyens à l’époque d’acquérir le fabuleux Canon 500/4 L IS USM, je m’étais reporté sur son challenger direct, plus abordable, mais aussi plus léger et maniable, à défaut d’être plus performant ;-)

Sigma 500mm f/4.5 EX HSM

Retour sur ces deux années d’expérience avec une longue focale « abordable » et performante…

Présentation du Sigma 500/4.5

N’ayant pas pour but de faire un test technique de l’optique, je vous épargnerai la fiche de spécifications, les « mesures de piqué » et autres joyeusetés de laboratoire, n’ayant ni les moyens ni l’envie de réaliser ces mesures. Je me contenterai donc d’énumérer certains points que je juge importants, notamment dans l’utilisation concrète de cet objectif.
D’une longueur de 35cm (sans le pare-soleil) et d’un poids de 3.2 Kg, le 500/4.5 de chez Sigma demeure le plus compact et le plus léger des 500mm autofocus lumineux. Livré de série avec un collier de pied imposant et « inversé » (et bigrement ergonomique et pratique !), un pare-soleil en alliage épais au système d’attache convainquant, une housse semi-rigide compacte (ne permettant malheureusement pas d’héberger un boîtier monté sur l’optique, ce qui aurait été bien pratique) et surtout, un filtre polarisant de série (un sacré cadeau quand on sait le tarif de ce genre d’accessoire !!!), il présente une qualité de fabrication haut de gamme chez Sigma (finition EX granitée) avec une bague de mise au point douce et agréable au toucher, un interrupteur pour le limiteur de course AF (4-8m, 8m-∞ et 4m-∞) et un interrupteur AF-MF. Très bien équilibré, plutôt compact et léger dans sa catégorie, il sera utilisable à main levée (dans une certaine mesure) pour les oiseaux en vol par exemple.

Porte-filtre avec polarisant livré de série

Il peut recevoir un extender x1.4 (j’utilise le modèle Sigma x1.4 EX Apo) ce qui donne un 700mm t/6.3… où l’on perd l’AF sur les boîtiers « Expert » Canon puisque l’on dépasse l’ouverture nominale de f/5.6. Il existe bien entendu la fameuse astuce consistant à masquer les contacts au niveau de l’extender pour passer outre la limitation, mais la détectivité chute de telle manière que je préfère très sincèrement procéder à la mise au point manuelle, dans cette configuration ! Je passerai sur l’utilisation du doubleur (qui donnera un 1000mm t/9.0) du fait de son utilisabilité toute relative (perte de piqué sensible, visée rendue très difficile car fortement assombrie, intérêt sur le terrain du fait de l’ouverture obtenue…)

Sa formule optique est basée sur 12 éléments assemblés en 9 groupes, dont 2 verres ELD hautes performances. Le piqué, sans atteindre celui des maîtres de la catégorie (Canon 500/4 L IS USM et Nikon 500/4 AF-S II), demeure d’un très bon niveau, ce dès la pleine ouverture (cf chapitre « performances »), et chose surprenante, chute très peu avec l’extender de la marque… si tant est que l’on ferme de deux tiers de diaphragme « seulement » !

Dernier point : son tarif ! Si en neuf, la version actuelle (estampillée DG) se trouve à 3600€ en moyenne, on trouve de manière assez régulière des modèles d’occasion en très bon état entre 2000 et 3000 €. À comparer au tarif neuf du Canon 500/4 L IS USM, affiché à près de 6000 € au moins cher sur le web (et je ne parlerai même pas du Nikon !)

Côté pratique

Le Sigma 500/4.5 offre une ergonomie que je juge exemplaire, de par son gabarit et la disposition de ses accessoires, en particulier son collier de pied, fichtrement bien pensé ! Ce dernier, de taille respectable, permet une tenue en pleine main très confortable, et sa disposition « inversée » offre un confort en terme de manipulations que je n’ai pas retrouvé sur le Canon 500/4 IS (que j’ai assez souvent manipulé et que je prévois toujours d’acquérir un jour !)

La bague de mise au point est confortable, de bon diamètre, et relativement douce (équivalente au 500/4 IS mais avec une meilleure prise en main de par un diamètre de bague légèrement inférieur, mais sans atteindre l’onctuosité de celle d’un Canon 500/4.5 L USM – modèle discontinué qui offrait une mise au point assistée par le moteur AF… ce qui le rendait par contre inutilisable en mise au point manuelle en cas de panne !) ; la mise au point minimale butte à 4 mètres du sujet (contre 4.5 mètres pour le 500/4 IS), ce qui constitue une distance très intéressante pour les passereaux. Le limiteur de course permet d’optimiser de manière relativement sensible la course de l’autofocus, en le limitant entre 4 et 8 mètres, ou au-delà de 8 mètres (en plus du range total possible).

Le pare-soleil, fort bien conçu, se fixe par rotation puis vissage. Très rigide, il demeure néanmoins un peu court, ce qui peut être gênant en cas de soleil en 3/4 face par exemple (perte de contraste en cas de lumière sur la lentille frontale).

Montage du pare-soleil du Sigma 500/4.5 EX HSM

Je connais plusieurs utilisateurs du Sigma 500/4.5 qui ont rallongé leur pare-soleil, en utilisant un tube PVC de bon diamètre ;-)

Sur trépied ou monopode :

Rotule Manfrotto 393, le top avec une longue focale fixe sur monopode comme sur trépied

Couplé à une rotule pendulaire (j’utilise une Manfrotto 393 avec plateau rapide 357), le Sigma 500/4.5 procure un équilibre naturel avec le boîtier utilisé (que ce soit un boîtier « expert » sans grip ou un lourd boîtier pro) et une facilité d’utilisation déconcertante ! Bien que démuni de stabilisateur optique, il permettra au photographe un peu entraîné, des photos nettes sur monopode au 1/125ème de secondes… Voire beaucoup moins si l’on trouve un arbuste pour se caler (j’ai déjà réalisé des photos parfaitement nettes au 1/30ème dans ces conditions !)

Avec une rotule plus classique (j’aime beaucoup la Manfrotto 503), il convient d’opter pour un modèle costaud supportant bien le poids total de l’ensemble optique + boîtier et plutôt de type Rotule-ball ou vidéo (exit les rotules 3D et/ou d’entrée de gamme genre Manfrotto 141RC !)

À main levée :
Malgré son poids respectable (3.3 kg avec le pare-soleil), l’optique autorise une utilisation relativement efficace à main levée grâce notamment à sa poignée (collier de pied) très ergonomique, si tant est que la lumière soit de la partie (le flou de bouger est impardonnable à 500mm, il faut donc garantir au minimum une vitesse de 1/500ème de secondes même si avec un peu d’entraînement on peut descendre à 1/320ème voire 1/250ème avec un très bon taux de réussite !). Seule la fatigue musculaire viendra limiter le photographe dans son action. J’ai personnellement déjà utilisé le 500/4.5 à main levée (monté sur 5D+grip) durant plus de deux heures d’affilée à photographier des oiseaux en vol ;-)

Côté performances

Sans atteindre les niveaux exceptionnels de performances offerts par le Canon 500mm f/4.0 L IS USM (qui reste certainement à l’heure actuelle, la meilleure longue focale toutes marques confondues du marché), le Sigma 500mm f/4.5 EX HSM offre des prestations très honorables, que ce soit en terme de qualité d’image ou d’autofocus. Petit tour d’horizon…

Piqué / contraste :
Le Sigma 500/4.5 offre un excellent piqué, et ce dès la pleine ouverture. Il gagne très légèrement en fermant à f/5.6 et ce jusqu’à f/8.0 (différence entre f/5.6 et f/8.0 « mesurable » uniquement sur mire) ; par contre en terme de micro-contraste, la différence est un peu plus marquée : c’est essentiellement pour cette raison que je l’utilise à 90% à f/5.6 ! Ceci étant dit, j’ai déjà obtenu à pleine ouverture, des images terriblement piquées ;-) surtout lorsque la lumière s’y prêtait et favorisait justement, un contraste maximal lors de la prise de vue. D’expérience, on obtient de manière générale les meilleurs résultats en fermant à f/5.6 (ce qui limite la perte de luminosité induite par ce choix, tout personnel, à 2/3 de diaphragme, même s’il m’arrive de l’utiliser à pleine ouverture de plus en plus fréquemment !)

Piqué du Sigma 500/4.5 à pleine ouverture
Cliquez pour voir le détail 100%
Piqué du Sigma 500/4.5 à f/5.6
Cliquez pour voir le détail 100%

Bien entendu, il ne fait pas le poids face au Ténor de chez Canon, qui l’écrase dès la pleine ouverture et ce dans toutes les conditions de luminosité, notamment grâce à un micro-contraste sensiblement plus présent (la différence s’amenuise en suivant que l’on ferme le diaphragme, puisque le Canon n’a quasiment « rien » à gagner, étant déjà au maximum !) ; une différence qui coûte 2500€, ne l’oublions pas !!!

Aberrations chromatiques / vignettage :
Sur ce point, le Sigma 500/4.5 reste très performant, ou en tout cas du niveau de ses concurrents (dixit les mesures lues ici ou là dans la presse spécialisée, car je n’ai pas la prétention de pouvoir mesurer quoi que ce soit !).

Les aberrations chromatiques sont très bien contenues, même s’il m’est arrivé de constater la présence de franges colorées sur certains sujets précis (franges restant très discrètes et simples à éliminer en post-traitement). Le vignettage, légèrement visible sur un ciel unis, reste d’un niveau très acceptable à pleine ouverture (donné pour 0.5 IL dans les mesures Chasseur d’Images, par exemple, soit la même valeur que pour un 500/4 L IS USM) et n’est pas gênant. En diaphragmant un poil à f/5.6, il disparaît. Il me semble de niveau tout-à-fait normal pour une longue focale de ce type (ndlr : sur les boîtiers à capteur APS-H ou APS-C, il n’y a pas lieu de parler de vignettage bien entendu !). Enfin, le rendu colorimétrique est parfaitement neutre, sans dominante particulière (en tout cas jamais constaté !)

Rapidité / précision :
L’autofocus est d’une rapidité très satisfaisante, même si elle reste bien évidemment en deça d’un 500/4 L IS USM (qui bénéficie, outre de sa mécanique plus performante, d’un « cran » de performances supplémentaire sur les boîtiers Canon puisqu’ouvert à f/4.0, et donc qui permet l’utilisation des collimateurs d’assistance ce qui n’est pas le cas des objectifs moins lumineux). En complément d’information, l’AF est au moins aussi rapide que celui d’un Canon EF 300/4 L IS USM (nb : doté d’une ancienne génération de motorisation par rapport à son grand frère 500mm, ce qui explique certainement la différence en terme de performances). Sur EOS 5D, sur un chien labrador lancé à la course de face, le taux de réussite dépend fortement de la capacité du photographe à suivre le sujet sur le collimateur central sans le « lâcher » : si c’est le cas, le taux d’images nettes reste élevé (avec parfois des décalages de mise au point sur les sujets « vivants » puisque le point se fait là où il peut : yeux, museau, oreilles, poitrail !)

Sa précision est excellente dans la grande majorité des cas, surtout sur EOS 5D (il faut dire que ce boîtier offre une précision de mise au point démoniaque, comparé aux modèles APS-C de la marque…) même si j’ai constaté très récemment que dans certains cas précis de mise au point très proche, j’obtenais parfois de meilleurs résultats en mise au point manuelle notamment à pleine ouverture ! Je n’ai pas encore pu confirmer ou infirmer cette constatation, mais je l’ai reproduite plusieurs fois…Très léger back ou front focus ? Je n’avais rien décelé lors de mes tests à réception de mon boîtier et ce petit bémol est de toute évidence lié au couple boîtier/objectif et non à l’optique seule…

Modelé / bokeh :
On touche là à une notion plus subjective, qui concerne le rendu de l’image produite. Il n’est d’ailleurs pas seulement le fait de l’objectif, mais aussi du boîtier utilisé ;-) ; ceci étant dit, je dois admettre (pour ce que j’en connais) que le Sigma offre un modelé et une gestion des flous (avant et arrière-plan) légèrement en deça de ce que peut produire un Canon 500/4 L IS USM, qui offre des images plus… « veloutées », plus douces dans les transitions net/flou (très subjectif, et n’engage que mon avis personnel ! Ceci est certainement dû au 1/3 de diaphragme à l’avantage du Canon, à la mécanique du diaphragme et à la formule optique employée…)

Exemple de bokeh au 20D + Sigma 500/4.5
Cliquez pour agrandir l’image

Ceci étant dit, le Sigma 500/4.5 reste un 500mm et par ce fait, offre tout de même un modelé d’image fort appréciable et fort apprécié chez les photographes animaliers ! Personnellement j’adore le flou dans l’image naturaliste, et je n’hésite pas à user et abuser du 500mm pour photographier mes propres chats : le rendu est inimitable :-D

Chaton au 5D + Sigma 500/4.5
Cliquez pour voir le détail 100%

Extenders et bagues-allonges

Comme je l’ai assez souvent utilisé muni de son extender, ou affublé d’une bague-allonge pour les sujets proches, il était normal d’en parler ici ;-) d’autant que les résultats sont plutôt bons !

Utilisation avec l’extender Sigma x1.4 EX Apo :
J’oserais dire « à ma grande surprise », les résultats s’avèrent très bons ! Si la pleine ouverture (à t/6.3) reste mollassonne – soyons honnêtes – du fait que l’on perd tout de même de manière visible en piqué ET en micro-contrastes, en fermant seulement de 2/3 de diaphragme (soit à t/8.0), les résultats deviennent quasi comparables à l’optique seule !!! Le bémol : sur les séries Expert des boîtiers de marque Canon, on perd l’autofocus. Le viseur large et lumineux de mon EOS 5D me permet dans ces conditions de l’utiliser assez facilement, même s’il faut souligner la perte logique de luminosité à la visée, induite par la présence du multiplicateur. Ceci n’était pas le cas sur l’EOS 20D (viseur plus étriqué et moins lumineux… d’où une mise au point manuelle des plus hasardeuse !)

Piqué avec 20D + Sigma 500/4.5 + Sigma x1.4 EX Apo

Il existe une astuce, pour préserver l’autofocus dans toutes les conditions, consistant à scotcher certains contacteurs sur l’extender. Si la manipulation fonctionne dans l’absolu, la détectivité procurée est à mon sens assez peu utilisable sur le terrain. J’ai très vite renoncé à utiliser cet artifice car j’avais plus vite fait de refaire la mise au point manuellement !

Utilisation avec une bague-allonge 25mm :
Coupler le Sigma 500/4.5 EX HSM à une bague-allonge permet de réduire simplement la distance minimale de mise au point. Dans le cas présent, elle passe de 4 mètres à 2.90 mètres environ, ce qui procure un « grossissement » complémentaire d’environ 20% sur les images, mais surtout permet de faire de la quasi « proxy photographie », bien pratique sur les petits passereaux ! Inconvénient (et de taille) : on perd la mise au point à l’infini !!! Le range de mise au point utilisable est donc approximativement de 2.90m à une petite dizaine de mètres (je ne l’ai jamais mesuré outre mesure et très sincèrement, son utilité se limite surtout aux distances les plus courtes !)

L’utilisation d’une bague de 25mm (mon cas : j’utilise une bague Kenko EF25, préservant les contacts électriques) n’engendre pas la perte de l’autofocus, mais assombrit la visée puisque l’on perd en luminosité du fait du tirage augmenté artificiellement. Il n’y a donc aucune incidence (du fait de l’absence de lentille !) sur la qualité d’image résultante, mais la précision de mise au point requiert une importance capitale à la réussite des images : en réduisant la distance de travail, on amenuise la taille de la zone de netteté !

Les images

Je vous propose quelques liens vers des images réalisées avec le Sigma 500mm ces deux dernières années, qui pourront je l’espère vous montrer ses possibilités.

Conclusion : un bon choix… pour patienter !

Je ne regrette en rien l’acquisition que j’ai fait il y a bientôt 2 ans, en attendant l’objectif de mes rêves : le fabuleux Canon EF 500mm f/4.0 L IS USM… Choix plus économique et solution d’attente « de luxe », le Sigma 500mm f/4.5 EX HSM m’a permis de réaliser des images, que je n’aurais certainement jamais pu réaliser autrement. Il allie maniabilité, qualité d’image et compacité, et s’il est moins percutant que son célèbre concurrent, il permettra aux photographes moins « fortunés » de réaliser un rêve : celui de posséder une longue focale d’exception ;-)

Articles relatifs à [Matériel] Sigma 500mm f/4.5 EX HSM, deux ans sur le terrain

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

85 réponses sur [Matériel] Sigma 500mm f/4.5 EX HSM, deux ans sur le terrain

  1. nicolasb a écrit

    Je regarde ton blog et admire tes photos depuis un petit bout de temps maintenant, et je dois dire que l’échantillon proposé dans cet article est tout simplement magique.
    Bref, un grand bravo à toi pour la qualité de tes réalisations.

  2. Philippe a écrit

    je viens juste de réceptionner le 500 4,5 sigma que j’avais commandé. j’ai lu avec attention les commentaires fait dans l’article sur ce blog qui n’ont fait que confirmer mon choix. Maintenant, il ne me reste plus qu’à l’essayer. Je vous dirai ce que j’en pense.

  3. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Philippe

    Il est fort dommage que j’aie perdu 16 mois de commentaires (justement) sur ce blog, car ce billet en particulier en comportait nombre de forts intéressants à propos de cette optique.

    Bonnes photos en tout cas !

  4. Fabien Gréban a écrit

    Salut Cédric,
    Ayant quelques envies d’investissement …. je reviens sur cet article très intéressant. J’ai cependant une petite question: avec quel boitier utilises-tu le sigma 500 f4.5?
    Il me semble que c’est une information importante puisque les capteurs sont plus ou moins exigeants envers les optiques, non?
    Merci
    Fabien

  5. Cédric Girard a écrit

    Salut Fabien

    (tiens je t’ai pas vu à Montier ???)

    Je l’utilise (ou l’ai utilisé) sur :
    – EOS 20D (Très bon à excellent)
    – EOS 5D (Excellent)
    – EOS 40D (Très bon à excellent)

    Sur le 40D et le 20D, je n’ai pas mis "Excellent" car si au niveau piqué ça passe toujours bien (bien que je pense qu’on soit aux limites au niveau de l’optique, sur le 40D en tout cas) au niveau de la mise au point on a du déchet notamment sur les sujets lointains et/ou petits. Mais c’est aussi valable avec un 70-200/2.8 IS car ça vient avant tout du boîtier ;-)

    Quand on est habitué à l’extrême précision du 5D, il est bien difficile de repasser sur un boîtier qui est moins incisif en la matière… donnât-il des images super piquées quand ça passe, et fut-il ultra réactif en suivi dynamique et rafale !

    Pour suivre ta question, je ne sais pas ce que ça pourrait donner avec un 50D et ses très (trop) petits photosites :-(

  6. Philippe a écrit

    Moi j’utilise un 10D et un 40D. Pas de problème, les deux boitiers ont suivi.
    Par ailleurs j’ai un l’extender Canon 1/4 et je me demandais s’il allait fonctionner evec le Sigma. Mes premiers essais ont été concluants, même si la mise au point est un peu plus lente

  7. Dany04 a écrit

    Oui, l’extender Canon 1.4 ralentit l’autofocus (même sur les optiques Canon L USM), contrairement au sigma…

  8. Marques a écrit

    Bonjour,

    Je me suis acheté ce téléobjectif mais imposible d’y visser un filtre UV. Or je souhaiterai l’utiliser en conditions "difficile" marais, vasière, roncer. J’aimerai donc vraiement protèger la lentille frontale. Avez vous protèger la votre? si oui de quel façon? Merci d’avance.

    Cordialement

    Mickaël

  9. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Mickaël

    Il est techniquement impossible de protéger la lentille frontale des super téléobjectifs, étant donné leur diamètre.

    Toutefois, le pare-soleil, de taille plus que respectable, est déjà une excellente protection dans la mesure où il inhibe littéralement tout contact de la lentille frontale avec les éléments extérieurs.

    Par ailleurs les filtres UV engendrent une perte de piqué et sur ce type d’optique, risquent de générer des problèmes de flare en cas de contre-jour.

    Pour la question de la vasière… Si tu tombes dans l’eau avec ton télé, filtre UV ou pas, c’est la cata :-|

  10. Mickaël a écrit

    OK, je comprend, la meilleur protection est donc la prudence! Merci pour la réponce rapide et bravo pour tes superbes photos, un travail admirable.

  11. Varanasi a écrit

    Bonjour Cédric et félicitations pour ta galerie, je viens d’acquérir le 500 et franchement je suis très heureuse d’avoir suivi tes conseils téléphoniques, j’ai opté pour la rotule pendulaire manfrotto, un vrai régal, il va me falloir du temps pour l’adopter mais je te remercie pour tes conseils qui ont orientés mon choix,à bientôt peut-être en forêt de Bielioveza, je ne suis pas sure de l’orthographe !!!
    Bien cordialement

  12. diosys a écrit

    Cedric,
    merci ,ton article m’a été bien utile dans mon choix d’acquerrir cet objectif ainsi que la Manfrotto 393..
    Au bout d’un mois d’utilisation,je ne peux etre que d’accord avec tes commentaires.
    Un trés bel objet,n’ayant jamais eu un 500mm canon entre les mains,je ne connais pas ce que je perds au change,donc je suis trés heureux..
    Possedant un 40D,je sens maintenant les limites du boitier surtout sur l’autofocus ,le 500mm suit sans probléme
    J’aime le rendu des images tout en douceur,qui ne demande qu’à ressortir si besoin avec un post-traitement.
    Bonne continuation et bravo pour ton site!!
    amitié Denis

  13. Borax a écrit

    Je viens à mon tour de franchir le pas (c’est marrant le nombre de super télé acheté depuis 3 mois !) et confirme tout le bien que l’on peut en lire.

    La finition est très satisfaisante. le piqué excellent par rapport aux optiques que j’utilisais jusqu’à maintenant (300mm+Tc1.4).
    Évidemment il ne tient pas dans la poche, mais reste transportable en billebaude. Posé sur un monopode, on peut aisément prendre des photos en sous-bois par exemple, surtout avec la très bonne gestion ozizo de nos boitiers modernes. Le support reste par contre très recommandable.

    Vivement que je puisse l’utiliser plus à fond !
    Merci Cedric pour le billet.

  14. irisloco a écrit

    à tout hasard, je recherche une bonne occasion (Sigma 500mm F4,5 APO DG EX HSM)
    cordialement

  15. Philippe Laisné a écrit

    Bonjours Irisloco
    Je posséde un Sigma 500 mais je ne suis pas prêt à m’en défaire. Je comprend ton envie d’en acheter un: c’est un objectif remarquable, pour la photo animalière ou sportive

    Amitiés
    Philippe

  16. tom a écrit

    bonjours, j’ai 17 ans et me suis réssament payer mon premier reflex, un canon 450d avec un objectif 70-300 sigma non stabiliser car je me lance dans la photographie animaliére, et je voudrais me payer un 500mm stabiliser (d’occaion si possible) cette été, conaissez-vous un site web ( ou un particulier ! ) qui vend ce type d’objectifs d’occasions?
    merci d’avence!
    tomphotos6440.blogspot.co… lachez des comentaires!

  17. tom a écrit

    escuser le lien du message au dessu qui ne marche pas…
    celui ci est le bon.
    tomphotos6440.blogspot.co…

    • Christian a écrit

      Salut Tom!
      Si tu cherches a acheté du materieil photo il vaut que tu cherches aupres des magasins spécialiser car ils vendent en occasions avec une garantie. En allent sur leur site tu trouves de l’occasoins. Maintenant tu peut téléphoner au magasin le plus pres de chez toi et leurs dire se que tu recherches. (c’est comme çeçi que je proçède en plus de leurs site de l’occase) et comme çeçi que j’ai trouvée mon 500mm 4.5 J’ai remarquée que tu es dans les pyrénées atlantiques (comme moi aussi Bravo pour ton blog photos
      Christian

    • fahphotos a écrit

      Bonjour Tom,

      Si tu veux un 500 mm, il y en a un à vendre chez germain photos à Tours. http://www.germainphoto.fr – Tél. 02 47 05 73 43
      Port. : 06 74 78 47 72.
      C’est un sigma, certes il n’est pas stabilisé, mais c’est une occasion à ne pas rater car il est comme neuf.

  18. Romain a écrit

    Bonjour a tous,

    j’aimerai revenir un tout petit instant sur le commentaire de Marques, sur le faite de protéger sa lentille avec un filtre UV.
    Je ne connais pas les Sigma, mais sur les très grosse optique tel que 300mm 2.8, 500 mm f4 et plus il y a déjà un filtre UV que ni vous ni moi arriverons a enlever, ce filtre vien directement de la compagnie et est intégrés a loptique, donc non dévissable pour les être du commun que nous somme. C’est le cas sur ma 300 mm F/2.8 nikkor, mais je ne m’avancerai pas a affirmer cela chez du sigma. Cependant il y a un moyen des plus simple de vérifier cela, il suffit de regarder la lentille frontale, si elle est plate il y a un filtre devant étant donné que les objectifs son composé de lentilles concaves et convexe qui celles-ci sont bombé.

    Voila.
    Amicalement Romain.

    PS: Je félicite tout de même ! surtout la qualité de lumière présente dans ces photos.

  19. Couleurs evasion a écrit

    Bonjour Romain,

    Ce que tu vois sur la partie frontale n’est pas un filtre, mais une simple lame de verre optique servant à protéger l’optique. Cette lame de verre est façilement remplacable en SAV et nettement moins chère qu’une lentille.

    Tout comme les nikkors, le sigma accepte des filtres à placer dans le tiroir.

    Ces ces gros télés, la meilleure protection reste le paresoleil …

  20. Zorlex a écrit

    Bonjour,
    Tout d’abord félicitations pour vos photos c’est toujours un plaisirs de se "rincer l’oeil" sur de belles images.
    Je souhaiterais avoir votre avis, Si on a le choix vaut-il mieux mieux s’équiper en 300mm f2.8 (avec éventuellement un doubleur) ou opter pour un 500mm f4.5 ? En lisant votre avis sur ce dernier objectif je pencherais plus pour le 500.Le choix de la marque dans les deux cas serais sigma. Enfin, je pratique aussi bien sur milieux ouverts : étang, marais, landes, rivières qu’en pleine forêt.
    Voilà, encore bravo pour les images,
    Alexandre

  21. Cédric Girard a écrit

    Bonjour

    Les avis seront partagés, mais si vous restez en Sigma, le 500/4.5 sans hésitation ! Maniable, performant… Le 300/2.8 n’est vraiment pas en reste mais si c’est pour l’utiliser avec un extender la plupart du temps autant prendre un 500mm ;-)

  22. zorlex a écrit

    Bonjour,
    En effet les avis que j’ai pu recevoir sont très partagés. Je me suis laissé dire qu’il fallait très vitre montée en sensibilité surtout en forêt et donc souvent travailler en 800, voir 1000 ou 1200 iso, qu’en est-il ?
    Alexandre

  23. Cédric Girard a écrit

    Ce n’est pas faux. Ceci étant dit, les boîtiers récents passent très bien à haute sensibilité…

    Généralement les photos se font plus en lisière ou dans des clairières, car de toute façon en sous-bois, f/2.8 ou pas, il sera bien difficile d’avoir suffisamment de lumière la plupart du temps !

  24. louisledeboucheur a écrit

    Bonjour
    c’est justement un comme ça que je recherche
    louis

  25. Damien a écrit

    Bonjour
    Je possède le dernier boitier de pentax ( le K7 ) et envisage d’acheter le sigma 500mm f 4.5. Le boitier étant stabilisé, pensez vous qu’il s’agisse d’un bon choix bien que l’optique ne soit pas HSM pour pentax ?
    D’avance merci pour vos conseils.

  26. Jean-Marc a écrit

    Bonjour,

    Je possède depuis peu cet objectif. Les couleurs sont un peu plus chaudes qu’avec un Nikkor.
    Mais INDISPENSABLE: rallonger le pare-soleil. C’est d’ailleurs vraiment étonnant que la longueur du pare-soleil d’origine ne soit pas suffisante. Sinon, un léger contre jour et photos voilées.
    Pour avoir testé à main levée des rapaces en vol, c’est possible mais on a vite le bras et le dos en compote (j’ai aussi un boitier très lourd …)

  27. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Jean-Marc

    Effectivement, à main levée avec un boîtier pro (ou un boîtier avec grip) ça le fait mais on ne tient généralement pas des heures !

    Pour le pare-soleil je suis d’accord. Toutefois je l’utilise très souvent sans "rallonge" (même à contre-jour ou presque) et du moment que la lumière n’arrive pas directement sur la lentille frontale, ce n’est pas problématique.

  28. guiillaumebuellet a écrit

    coucou ! houhaaaa tu fait un super travail j’adore ce que tu fait vraiment !!! tes photos sont vraiment de toute beauté !!!

    http://www.guillaumebuellet.com/

  29. Philippe Laisné a écrit

    J’ai perdu il y a quelques jours le pare-soleil de mon Sigma 500. j’ai du mal le clipsé: je ne l’ai pas entendu tomber. Vu le prix d’achat d’un neuf (320€), j’en cherche un d’occasion, à un prix très résonnable, bien entendu.
    Merci

  30. Cédric Girard a écrit

    Aïe ! Voilà une mésaventure qu’il convient d’éviter.

    Je me souviens d’un ami qui avait perdu celui de son Canon 600/4 IS… Il lui ont facturé le neuf à 900 € !!!

  31. Philippe Laisné a écrit

    Salut Cédric
    Je pense que ces tarifs de pièce détachées sont vraiment exagérés! Il me parrait impensable de payer un simple pare-soleil 320€. Je crois que je vais en fabriquer un

  32. simon a écrit

    bonjour,
    je n’ai que 13 ans et j’aimerai commencer la photographie animalière.
    j’ai un budget très sérré ( max. 650€ ).
    je possaide déjà un réflex (nikon D40x ) et je pensais acheter le nikon AF-S 70-300 vr f/4.5-5.6.

    qu’en penses-tu ?
    j’attends ta réponse. merci

    pour le blog, je le trouve super. je trouve pleins d’astuces
    très utilent.

    Merci encore

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir

      Je pense que c’est un excellent choix ! À voir également (en occasion récente le cas échéant, même s’il me semble qu’on le trouve à ce tarif dans certaines boutiques) le Sigma 120-400mm f/4-5.6 DG EX OS HSM : à tester si possible, cependant, car certains premiers modèles présentaient des problèmes de back/front focus.

      Mais sur les bons modèles : une tuerie !

  33. Marc a écrit

    Bonjour Cédric,

    Félicitations pour la rénovation de ton site !
    On ne se lasse pas de regarder tes images encore mieux mises en valeur et de profiter de tes nombreux conseils. J’ai une question bête sur le 500… (dont je suis récemment propriétaire, en grande partie à cause de toi ;-) ) ! Penses-tu qu’il est préférable de laisser le filtre UV livré avec l’objectif, ou conseilles-tu de le retirer de son tiroir, car sans intérêt comme la plupart des filtres UV en général ?

    Bien cordialement,

    Marc

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Marc

      Merci pour ta fidélité :)

      Concernant le fameux filtre, j’ai fait le choix de le laisser, car j’ai lu tout et n’importe quoi à son propos, et mes essais ne m’ont jamais fait constater de grandes différences avec ou sans sur les images résultantes.

      J’aurais tendance à penser qu’il fait (quelque part) parti de la formule optique… Donc je le laisse ! Et le fait de le virer laisse une entrée potentielle à la poussière ;)

  34. simon a écrit

    bonjour

    C’est pour savoir quelle focal minimal faut-il avoir pour pratiquer la photo animalière.
    Si quelqu’un pouvait m’aider.

    Merci

  35. Cécile a écrit

    Merci pour ce test (et tous les avis qui précèdent) : c’est une optique qui me fait envie, même si le poids m’arrête un peu pour le moment… mais je suppose qu’avec un peu de technique et d’habitude, on arrive un peu à se soulager les bras et le dos.
    Il me semble que les 500 de Canon et Nikon sont « tropicalisés », qu’en est il du Sigma? Bien que je ne pense pas martyriser mon objectif, j’aime bien aller me balader sous la neige.

    Hors sujet : si seulement les prix que tu donnes dans ton article pouvaient etre encore d’actualité… :(

  36. jerome dauvergne a écrit

    Bonjour,

    je suis avec attention votre blog et j’en apprécie grandement la qualité.
    N’ayant pas un budget énorme, j’aimerais avoir qques conseils. Je voudrais m’équiper d’un objectif permettant de m’essayer à l’animalier. J’hésite bcp entre le sigma 70/200 f2.8 (qui pourrait êrte équiper plus tard d’un doubleur) ou le 120/400 tjrs chez sigma.
    Le 70/200 présente l’avantage d’être plus polyvalent car je fais bcp de paysages.

    Cordialement

    • paillard guy a écrit

      Bonjour Jérôme
      Pouvez vous me donner la réponse à cette question?
      Cordialement
      Guy

  37. Cédric G. a écrit

    Bonjour Jérôme

    Je ne saurai trop que vous conseiller de préférence un 120-400 OS (ou à défaut un 300/4 L IS USM en occasion) car le 70-200, si bon soit-il, sera quand même assez court, et surtout perdra beaucoup en qualité avec un doubleur.

    J’ai pour ma part proscrit totalement la notion de doubleur, me contentant d’un extender x1.4 à l’occasion (je l’utilise tellement souvent que… je l’ai prêté à un ami :) )

    • jerome dauvergne a écrit

      Merci beaucoup pour la rapidité de la réponse. Je vais de ce pas chercher le meilleur prix en neuf (à moins de trouver une occase pas très loin de chez moi afin de l’essayer) pour un 120/400.

      Salutations et bonne continuation.

  38. jean levasseur a écrit

    Bonjour monsieur Girard,

    J’utilise le sigma 500mm F/4,5 depuis quelques mois, j’ai de bons résultats lorsque le sujet est immobile ou presque. il est couplé à un nikon D300 ou un nikon D3s

    Si j’ai un oiseau en vol, je ne réussi pas à l’accrocher, j’ai beaucoup de déchets

    merci

  39. Cédric G. a écrit

    Bonjour

    C’est assez étonnant car pour ma part je n’ai pas trop de soucis de ce côté (mais en Canon) ; est-ce que vos sujets sont petits ?

    Sur un lévrier en pleine course (+70 km/h), je ne décroche pas… tant qu’il reste sur les collimateurs !

    • jean levasseur a écrit

      Bonjour monsieur Girard,

      je suis agréablement surpris à la vitesse dont vous répondez, en fait ce sont des oiseaux en vol le plus souvent, genre hirondelle ou guitfette noire etc

      En parlant de chat, j’en suis à mon deuxième maincoon pleins de poils que j’adore,

      jean levasseur

  40. Michel des landes a écrit

    Bonjour, j’ai un extender canon 1,4 qui commence déjà à dater, vais conserver tous mes automatismes de réglages?
    ou dois je investir dans un extender sigma?
    merci

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Michel

      Quelle que soit la marque, avec un objectif « ouvrant » à f/4.5 (et un boîtier expert) vous perdrez l’AF mais conserverez bien entendu la mesure de lumière.

      Avec des boîtiers pro (série 1D chez Canon, par ex.) vous gardez l’AF.

  41. Rebillet Jean Luc a écrit

    Bonsoir,
    je ne trouve pas de 500 sigma f:4.5 au prix que vous dites,
    4500 € minimum.

    ou peut on trouver cprix car je suis en recherche depuis pas mal de temps.
    FNAC Annecy me le propose à 4600 €
    Bravo pour les photos.

    cordialement
    JLuc

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Jean-Luc

      L’ancienne version du Sigma 500/4.5 EX HSM (non « DG ») était en fin de vie à 2990 € neuve. La nouvelle version se négocie effectivement plus autour de 4000/4500 € neuve…

      Et étrangement, malgré 6 années passées après la sortie du « nouveau » modèle (puisqu’il est sorti fin 2005) je n’ai pas observé de baisse des tarifs ! C’est une optique assez peu demandée, ce qui explique certainement le fait que les prix n’évoluent pas dans le temps.

    • Rebillet Jean Luc a écrit

      Merci pour ta réponse,
      j’ai fais le saut, je l’ai trouvé neuf sur le net pour 4700 € dans un magasin au Havre, CREAPOLIS-photo.com.
      Je suis maintenat sur l’achat d’une rotule pendulaire Manfrotto ou autre ainsi qu’un plateau rapide et un pied léger pour les photos en montagne.
      ou je trouverai les meilleurs tarifs????
      Merci
      JLuc

      • Cédric G. a écrit

        Bonjour Jean-Luc

        Sur ce type de matos, ça se jouera à mon avis à pas grand chose. Essayes sur Digit-Photo, mais vois avant chez Miss Numérique (ils ont parfois des offres ponctuelles super intéressantes)

        Sinon certains revendeurs locaux sont (vraiment) intéressants au niveau tarifs (j’ai acheté tous mes accessoires de support chez des revendeurs locaux, car ils n’étaient pas plus cher que le web) : à voir également :)

  42. Romain a écrit

    Bonjour Cedric

    Ayant pour projet de casser la tirelire pour de bon, et voyant la différence actuelle de prix entre la nouvelle version du 500 Sigma et le 500 de chez Canon, je dois avouer que ça me fait hésiter.

    J’aurais voulu savoir s’il y a une grande différence entre l’ancienne et la dernière version du 500 Sigma, puis, s’il est raisonnable de comparer avec le 500 de chez Canon.

    Un grand merci pour votre réponse et pour vos photos magnifiques.

    Cordialement

    Romain.J

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Romain

      Je ne pense pas qu’il y ait grande différence entre l’ancien (le mien) et le nouveau, dans la mesure où le traitement « DG » porté aux objectifs porte sur la correction des lumières diffuses liées à la réflexion sur le capteur numérique (qui est « brillant » ;) ) et notamment en matière d’aberrations chromatiques.

      Dans la pratique, ce sont surtout les grands angulaires qui sont sensibles à ce genre de chose : sur les téléobjectifs, l’impact est sensiblement moins palpable (sauf à avoir le soleil dans le champs, ce qui au 500mm n’est pas chose courante !)

      Quant à le comparer avec le 500/4 IS Canon, je ne me le permettrait pas car le Canon, outre un tiers de diaphragme de mieux en luminosité, apporte la stabilisation optique et un niveau de performances rare sur le marché. Le Sigma n’est pas ridicule, mais reste quand même nettement en deça du Canon, qui est quasi au top dès la pleine ouverture.

    • Rebillet Jean Luc a écrit

      Bonjour ROmain,

      je suis à la recherche d’une sonde de calibration écran,
      vers quelle sonde dois je regarger?

      JLuc

      • Cédric G. a écrit

        Euh c’est p’têt pas le bon endroit pour poser la question ;)

        Tout dépend de ton écran. Pour débuter une Spyder 3 « de base » peut parfaitement faire l’affaire.

  43. pierre-yves a écrit

    Excellent article, un vrai test de « terrain ».

    Je suis passé que tout récemment chez les rouges, et pour commencer les longues focales, c’est le 400 f/5.6 qui m’accompagne.

    Ce sigma est quelque peu difficile à trouver en occasion j’ai l’impression. Vous êtes toujours avec ou bien le rêve du 500 de chez canon est réalisé ?

    La manfrotto 393 est-elle également adaptée aux objectifs moins encombrant ?

    En tout cas un grand merci pour le partage de tous vos conseils, photos, expériences !

  44. antoine a écrit

    Bonjour ,

    je fais de la photo avec un olympus E-510 et un objectif olympus 50-200 mm f2.8-3.5 (100-400 grace à la monture 4/3).
    Mais je voudrais passer a du materiel encore plus performant .
    Je me suis renseigner et on m’a proposé un boitier canon eos 1100d… Est-ce que ce boitier est aussi performant que celui que je possède maintenant ?
    Quels objectifs seraient AU MOINS équivalent à ce que je possède ?
    Sachant que mon budget est limité à 1500 euros.

    merci d’avance pour vos réponses

  45. Rebillet Jean Luc a écrit

    Bonjour Cédric G. et à tous,

    je suis maintenant à la recherche de la rotule pendulaire + plateau de fixation et…
    je souhaite acquérir un pied pour supporter mon D700 et le 500mm
    mais je cours la montagne donc performant et « léger ».
    Merci de vos conseils dans ce domaine.

    Je vois qu’il y a des utilisateurs de la Manfrotto 393 et du plateau 357 PLV ou pas PLV.
    JLuc

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Jean-Luc

      Le Benro série flat en carbone (ref. C1190T ou plus gros) devrait être de mes prochaines acquisitions en la matière ;)

      Super léger, très compact replié, et relativement abordable (la série flat C3xxx supporte jusqu’à 15 kg, donnée « constructeur », mais est un peu plus onéreuse)

      Pour la rotule, je suis super satisfait de la basique Manfrotto 393 et ne changerai pour rien au monde (sauf si on me donne une rotule plus compacte ET plus légère !)

      • Rebillet Jean Luc a écrit

        Bonjour Cédric,
        je passe ce soir sur Genève pour comparer les prix de ces différents éléments et récupérer quelques conseils supplémentaires dans un grand shop photo.

  46. Rebillet Jean Luc a écrit

    Bonjour Cédric et à tous,

    ç’est fait, sur conseil de mon revendeur
    trépied carbone Benro C2580T=285 €
    rotule Benro GH12 335 €
    je pense qu’au niveau prix c’est correct
    y a plus qu’à …

    Que pensez vous de ce matériel ?
    Cordialement

    • Cédric G. a écrit

      Pour moi c’est un bon choix :)

      Au niveau de la rotule, je serais resté sur la Manfrotto (moitié moins chère), mais bon ce n’est pas non plus exactement le même usage / la même ergonomie, j’en conviens ;)

      • Rebillet Jean Luc a écrit

        le confort n’est pas comparable d’après un utilisateur « PRO » présent, beaucoup plus stable, les déplacements très doux et une plus grande amplitude possible.

      • Rebillet Jean Luc a écrit

        Bonjour Cédric,

        je suis à la recherche d’un mode d’emploi pour D700 en français
        Merci pour tes infos

  47. antoine a écrit

    bonjour cedric

    Connaissez-vous un site d’occasion d’objectifs canon qui est bien ?

    Je n’arrive pas à en trouver trouver des bons…..

    Est-ce que la version que vous avez achetée ( l’ancienne) existe

    encore d’occasion ?

    Cordialement

    Antoine

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Antoine

      Disons que le plus difficile est de trouver ce genre d’optique ! Surveillez le forum Benelux Nature Photo, section « Vente », c’est là que l’on voit le plus souvent des « gros cailloux » d’occasion ;)

  48. Rebillet Jean Luc a écrit

    Salut à tous,

    je suis à la recherche d’un mode d’emploi pour D700 en français
    Merci pour vos infos

    JLuc

  49. richard a écrit

    bonjour Cédric, j’ai acheté ton dernier livre sur la photo animalière depuis pas mal de temps, et y replonge le nez régulièrement pour relire tes conseils.
    j’ai une question a te poser avant un achat, concernant le 500mm sigma.
    voilà je possède les CANON 50D et tout récemment le 7D ainsi que le 70/200 IS USM L II et le 100/400 IS USM L.
    avec ce matériel, est ‘ il raisonnable d’acheter le 500mm ou vaut ‘ il mieux investir dans le convertisseur 1,4 pour le coupler à mon 100/400mm ?
    merci de ta réponse.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Richard

      Il faut que tu saches qu’avec un x1.4 monté sur le 100-400 IS, tu n’auras plus d’AF…

      Aussi dans ce cadre précis, un 500mm sera sensiblement plus efficace (c’est un euphémisme !)

      Une solution intermédiaire serait d’opter pour un Sigma 120-300/2.8 OS en remplacement de ton 100-400 IS, ainsi tu pourrais l’utiliser avec TC x1.4 (tu obtiendrais un 168-420/4 de meilleure qualité que le 100-400 IS !) et TC x2 (un zoom 240-600/5.6 de bonne qualité)

      Ce pour un coût moindre qu’un 500mm… Même si l’usage n’est pas exactement le même :)

      À contrario je conserverais, dans ce cas de figure, le 70-200/2.8 IS car il est beaucoup plus léger et maniable que le 120-300 et de ce fait, très complémentaire.

      Sinon le 500mm est bien entendu un excellent investissement, mais au niveau budgétaire on ne joue plus dans la même cour !

  50. richard a écrit

    merci Cédric pour tes conseils, quand je parlais du 500mm, il s’agissait du sigma car le canon est trop chère.
    je continue de relire et encore relire ton livre pour m’améliorer dans la photographie, car même si j’en fais depuis des années ( près de 20 ans) il reste encore quelques points obscures à éclairer.
    merci encore et fais nous tout pleins de belles photos.
    amitié

  51. Jean Baptiste a écrit

    Bonjour Cédric,

    m’étant lancé dans la photo animalière en amateur il y a à peu près un an, c’est la lecture de ton petit livre du même nom qui m’a décidé à pousser plus en avant et c’est devenu ma passion ! Les oiseaux étant mon sujet favori, surtout les passereaux, j’ai la chance de posséder un 7D depuis juillet que j’apprivoise et apprécie de plus en plus pour sa réactivité d’AF et sa qualité d’image, et en objo un 70-30 IS USM, que j’envisage de compléter par un 400 f/5,6 (les f4 sont vraiment hors de prix, je ne comprends pas la différence de plusieurs milliers d’euros entre le 300 et 400 f/4…) dans quelques mois et pourquoi pas un jour un 500 f4 Canon (pour l’instant hors de portée de mon portefeuille d’étudiant !). Le Sigma m’intéressait à un moment, mais le prix neuf n’est pas tellement éloigné du Canon, autant que je fasse un effort pour ce dernier !

    En attendant, as-tu déjà essayé le 400 f/5,6 ? Son piqué a l’air incroyable (et supérieur au 100-400 que je visais).

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Jean-Baptiste

      Le 400/5.6 L USM est effectivement un bon objectif, très apprécié par les « bird watchers » comme on dit (sa légèreté le rend super agréable pour faire de l’oiseau en vol notamment)

      Comme c’est un fixe, il n’a aucun mal à être meilleur que son équivalent zoom, comme 99.9% de la production actuelle.

      Sinon concernant le 400/4, c’est un objectif spécial dans le sens où il utilise des lentilles diffractives (sigle « DO » chez Canon), d’où une compacité et une légèreté extraordinaires. C’est cette particularité qui fait son tarif également hors du commun ;)

  52. Jean Baptiste a écrit

    Merci pour la rapidité de ta réponse !

    C’est donc pour ça que ça coûte plus cher qu’un 500f4 ^^ LEs rosses !

    Eh bien je crois que je me laisserai tenter par un 400mm (neuf de préférence), vu que l’absence de stab n’a pas l’air d’être un souci.

  53. Joe a écrit

    Bonjour Cédric,

    J’envisage de casser ma tirelire, et j’ai la possibilité d’acquérir un Canon EF 300mm L 2.8 IS USM + extender x2 dans les 3500€ .

    Je me demande si c’est un choix judicieux ? ou plutôt rallonger la monnaie et partir sur le nouveau Sigma 500mm F4,5 EX DG APO HSM autour des 4500€ ?

    Merci d’avance pour tes conseils …

    PS : le Rollier d’Europe et la Pic épeiche femelle dans ta Rétrospective 2011 en images : Magnifique !

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Joe

      Je pense que j’aurais quand même tendance à opter pour le 300/2.8 IS Canon, qui est quand même une sacré référence !

      Utilisé avec multi x1.4 et doubleur (préférer celui de dernière génération, le Canon EF x2 III) il sera sincèrement une super solution.

      Et ce même si j’adore le Sigma 500/4.5 ;)

      • Joe a écrit

        Bonjour Cédric,

        merci pour ta réponse, oui c’est clair que le 300/2.8 IS Canon est une optique fabuleuse, par contre juste une petite question après je t’embête plus promis !

        J’ai un doute sur le rendu avec les extenders car sur la toile on lit tout est son contraire, pense tu qu »avec un multi x1.4 et surtout x2 il sera aussi bon que le 500 sigma nu ?

        Voilà merci beaucoup …

  54. place a écrit

    Bonjour Cédric
    Je possède un 120 300 2,8 os sigma , l’achat du 500 n’est il pas redondants ou les objectifs sont complémentaires
    Cordialement
    G.Place

  55. Bouttin a écrit

    Bonjour Cédric,
    Je t’ai envoyé un mail sur ton contact, plus la peine de me répondre je viens de trouver mon bonheur ci-dessus, à moins que tu es depuis un complément d’information à ce sujet, merci à toi et encore bravo pour ton blog.

    jpierre

  56. Mickaël a écrit

    Bonjour,

    Tout d’abord, je dois dire que votre blog me fait rêver!

    Ensuite, je compte investir dans un 500mm l’année prochaine.

    J’ai actuellement un Canon 1D Mk II et à la longue de lire « tout et n’importe quoi » (façon de parler, rien de péjoratif) je ne m’y retrouve plus. Est-ce que le Sigma en version « non DG » (sinon je n’ai pas le budget!) sera pleinement exploitable avec mon appareil? J’ai cru comprendre que non…

    Merci d’avance et à bientôt,

    Mickaël

    http://mckphoto.jimdo.com

  57. Fabrice a écrit

    Bonjour Mickaël,

    Je vend mon Sigma 500 mm version DG, il date de février 2012 et est en excellent état (comme neuf). Le prix est de 3 900,00 €.
    Si tu es intéressé tu peux me joindre à cette adresse : huguet.f@wanadoo.fr

  58. Philippe a écrit

    Je viens de rentrer en possession de ce 500mm sigma ( non dg ) comme le tien , mais en nature Nikon , afin de l’utiliser sur un D300s.
    Comme j’avais déjà l’ancien 120/300,2,8 de sigma ainsi que les convertisseurs 1,4x et 2x , j’ai essayé le 1,4 avec le 500mm , mais comme tu l’indiques pour Canon , il y a perte de l’autofocus .
    Tu parles d’une astuce pour tromper le boitier en masquant certains contacts du convertisseur , sais tu si la manoeuvre existe de la même façon pour leurrer les boitiers Nikon et si oui , connais-tu les contacts qu’il faut masquer sur le convertisseur ?
    Je me doute que l’autofocus sera moins performant mais j’aimerais si possible en faire l’essai .
    Merci d’avance pour les infos et pour ce blog très instructif qui m’a convaincu d’acheter cet objectif .
    Philippe

  59. Philippe a écrit

    Suite à votre article , je viens d’acquérir , d’occasion ,ce 500mm Sigma ( non DG ) comme le vôtre , mais en monture Nikon ( pour un D300s ) et d’près mes premiers et rapides essais ( à main levée pour l’instant ) tout est corroboré .

    Vous dites que pour bénéficier de l’autofocus avec un convertisseur Sigma ( 1,4x ou 2x ) , il faut masquer certains contacts sur l’extender .

    Connaissez vous les contacts qu’il faut masquer sur le convertisseur ( en monture Nikon ) , même si l’autofocus en est ralenti ?

    Merci d’avance pour vos infos et vos articles .

    Philippe

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.