[Workflow numérique] Sauvegarde et sécurité des images

25/05/2006 16 commentaires par Cédric G. +

La photographie numérique tend à se démocratiser auprès de nombreux photographes, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Les plus aguerris ont vite compris les enjeux inhérents aux sauvegardes des fameux fichiers, qui s’ils permettent une infinité de copies, peuvent aussi très (trop) facilement être perdus à jamais !

Pour effectuer des sauvegardes fiables sans tomber dans l’excès, voici une méthode parmi d’autres.


 

Les différents supports possibles

Les images numériques se gèrent comme n’importe quel fichier informatique au sens large. Leur sauvegarde peut donc s’effectuer sur à peu près tous les supports disponibles à ce jour en matière de stockage de données :

  • Disques durs (internes ou externes) : de moins en moins onéreux, de plus en plus performants…
    • Avantages : rapidité, fiabilité, prix/Mo
    • Inconvénient : en cas de panne, généralement toutes les données du disque sont perdues

  • CD-R (ou CD-RW) : dépassé, ne doit servir que pour les envois de données (à mon avis !)
    • Avantages : universel ou presque, léger
    • Inconvénient : volume vite limité, fragilité et fiabilité (durée de vie en moyenne : 3 ans), volume physique en stockage

  • DVD±R, DVD±RW : pour les « petits producteurs » ayant du temps
    • Avantages : volume par support intéressant, léger
    • Inconvénient : fragilité et fiabilité, temps de sauvegarde relativement élevé

  • Sauvegardes sur bandes : adaptées pour les très gros volumes
    • Avantages : prix/Mo, volumes proposés (actuellement on trouve des systèmes à 800 Go/cassette)
    • Inconvénient : Prix à l’achat du matériel, gestion des sauvegardes par logiciel propriétaire, gestion des bandes en cas de reprise de données

Vous l’avez compris, le meilleur pour le photographe (amateur comme professionnel) est sans aucun doute la solution « disques durs« .

 

Organisation physique du matériel

Il ne s’agit pas d’exposer des solutions « haut de gamme » mais de proposer une organisation simple et efficace permettant de pallier aux problèmes les plus courants rencontrés engendrant des pertes de données : pannes matérielles, supports devenant illisibles, mauvaises manipulations (ne rigolez pas, ça m’est déjà arrivé !), éventuellement virus informatiques (dans une moindre mesure car si on utilise les logiciels adéquats, le risque reste faible)…

Pour pallier ces problèmes, la règle est simple : il faut absolument avoir à tout instant, chaque fichier AU MOINS en deux exemplaires sur deux supports physiques différents ! Pour cela, j’utilise une organisation basée sur 3 disques durs (extensible bien entendu) : deux disques physiques internes et un disque externe connecté en firewire, qui n’est allumé que pour les sauvegardes. La probabilité que deux disques tombent en panne simultanément est proche de zéro et limite fortement les risques de pertes de données 😉

Ma configuration au jour de la rédaction de ce billet
Organisation des disques de sauvegarde autour du poste de travail

Pourquoi du firewire (appelé aussi i-link ou IEEE 1394) plutôt que de l’USB 2.0 ? Pour le débit (on atteint actuellement 800 Mbits/s contre 480 Mbits/s théoriques pour l’USB 2.0), mais surtout pour la gestion des flux de données, mieux adapté aux gros transferts de fichiers (le firewire est usité en montage vidéo justement pour sa capacité à supporter des débits très soutenus).

Workflow et organisation au niveau utilisateur

Avoir du matériel c’est bien, l’utiliser correctement pour garantir la pérennité des données, c’est mieux 😉 . La première étape se joue lors du déchargement des fichiers dans l’ordinateur (depuis l’appareil photo ou depuis un lecteur de carte, peu importe).

(1) Déchargement des images sur l’ordinateur : j’utilise pour ma part le dossier « Mes images » de Windows (aisément accessible depuis l’explorateur, rapide, et accessoirement c’est fait pour !). Je procède alors à un premier tri sur mes fichiers RAW AVANT DE VIDER/FORMATTER MES CARTES. Il ne faut jamais oublier que les images doivent impérativement exister sur au moins deux supports physiques durant toute la phase de manipulation ! S’il y a relativement peu d’images je procède directement au post-traitement lors de cette étape

(2) Copie de sauvegarde des fichiers RAW (et éventuellement des images post-traitées) sur le disque secondaire interne : Cette opération suit le premier tri (et le post-traitement s’il a eu lieu à l’étape précédente) des images. Une fois que les fichiers existent sur les deux disques internes, on peut envisager le formattage des cartes mémoires.

À partir de là on peut envisager de retravailler sur les images, refaire des tris, etc… et une fois le travail validé, recommencer l’étape (2) en synchronisant les deux disques internes. Il faut noter que durant cette phase, il existe un risque de perte des données (minime certes) par virus ou grosse panne de la machine (foudre par exemple).

(3) Copie de sauvegarde des fichiers RAW et images post-traitées sur le disque externe : Cette étape est primordiale dans le sens où elle doit permettre de créer une « image » du disque secondaire interne. Lorsque c’est fait, on éteint le disque externe et on le débranche, de manière à minimiser au maximum les risques de dommages (virus, foudre, surtension…). À partir de là, on peut envisager de libérer le disque principal (puisque les images existent alors sur deux supports physiques différents).

J’ai jusqu’à fin 2005 procédé à des sauvegardes complémentaires sur DVD-R, mais le volume est désormais tel qu’il me devient impossible de gérer des piles entières de DVD. J’ai donc renoncé à cette solution, car pour assurer la pérennité des supports optiques, il faut impérativement en refaire une sauvegarde chaque année (la durée de vie des CD ou DVD est limitée dans le temps, quoi qu’en disent les constructeurs) ce qui peut très vite devenir ingérable !

En terme d’organisation au niveau répertoires, je fonctionne comme suit :

  • disque principal : stockage des fichiers issus de l’appareil photo dans Mes documents\Mes images\aaaa_mm_jj_thème, où aaaa représente l’année, mm le numéro du mois, jj la date du jour et thème le thème principal des photographies. Les images post-traitées sont placées dans des répertoires spécifiques dans le même chemin Mes documents\Mes images.
  • disque secondaire : deux répertoire, l’un nommé Copie Mes images à la racine du disque, contenant la copie conforme du contenu du disque principal (opération correspondant à l’étape 2) ; et l’autre nommé Photos, lui-même divisé en deux parties, l’une organisée de manière chronologique et contenant toutes mes photos RAW par dates, et l’autre thématique contenant mon « best of » prêt à l’emploi (fichiers JPEG haute définition non recadrés).
  • disque externe : copie conforme du répertoire Photos de mon disque secondaire (tout simplement) !

Gestion logicielle des étapes de sauvegarde / synchronisation entre disques

Vous vous doutez bien que je ne procède pas manuellement 🙂 et qu’il existe des petits logiciels pour faire ce genre de choses ! Pour ma part j’utilise SyncBack Lite (renommé SyncBack Freeware depuis sa dernière version). En réalité, chaque étape est « matérialisée » sur mon bureau Windows par une icône, qui lance le processus de sauvegarde selon mes propres critères (copie pure et dure, ou synchronisation de répertoires).

Il ne s’agit pas d’écrire ici un tutoriel pour l’utilisation de ce petit logiciel fort efficace (il en existe en anglais ici) mais juste de vous en décrire le fonctionnement.

Écran principal du logiciel SyncBack
Écran principal du logiciel SyncBack

Ce petit programme permet de créer des profils de sauvegarde ou de synchronisation de répertoires de manière très aisée, en créant ses propres règles et en ayant la possibilité de définir (grâce au planificateur de tâches intégré à Windows) des sauvegardes automatiques à intervalles et heures données. Personnellement j’exécute mes profils à la demande, ce qui permet de ne rien laisser passer (mais demande un peu d’organisation !)

Exemple de profil dans SyncBack
Exemple de profil dans SyncBack

Astuce : Il est possible d’exécuter un profil via un raccourci Windows plutôt que de lancer SyncBack à chaque fois et de choisir son profil. Pour créer un raccourci sur le bureau Windows, il suffit de dupliquer le raccourci de SyncBack créé à l’installation et de modifier la cible comme suit : "C:\Program Files\2BrightSparks\SyncBack\SyncBack.exe" -m "ici le nom de votre profil"

Modification du raccourci sur le bureau Windows
Modification du raccourci sur le bureau Windows

Il existe bien évidemment d’autres logiciels pouvant remplacer SyncBack ; ce dernier ayant l’avantage d’être gratuit et très simple d’utilisation !

 

Petit résumé et améliorations envisageables

Je vous ai présenté brièvement l’organisation de mes sauvegardes, donc voici un petit résumé :

  • fonctionnement matériel basé sur 3 disques durs physiques dont un externe qui est éteint et débranché hormis pour les sauvegardes
  • organisation de manière à toujours avoir au moins deux exemplaires de chaque fichier à tout instant
  • utilisation d’un logiciel de sauvegarde/synchronisation pour faciliter le processus de transfert entre disques

En terme d’améliorations, on peut bien évidemment tripler les sauvegardes, multiplier les disques externes (l’avantage des disques USB ou FireWire étant leur prix et la simplicité d’utilisation : il suffit de brancher et ça marche !) et stocker l’un d’eux dans un autre lieu (de manière à totalement éradiquer les « faibles » risques d’incendie, cambriolage et autres !). J’envisable pour ma part l’acquisition d’ici un an ou deux d’un système RAID 5 de stockage externe de haute capacité évolutif, en plus de mon installation actuelle.

, ,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

16 réponses sur [Workflow numérique] Sauvegarde et sécurité des images

  1. Pascal B. a écrit

    Merci pour ce billet fort instructif Cédric. Je ne connaissais le logiciel de sauvegarde dont tu parles. Je l’ai téléchargé et je vais le tester de ce pas 😉

  2. globox a écrit

    Merci pour ce tuto pour la gestion des sauvegardes. C’est vrai que l’on entend tout et (n’importe quoi !?!)… Pour ma part, j’ai 2 DD, un externe en IDE et un interne en SATA. Les photos sont copiées sur 3 DVD + une fois par an sur le DD externe. Mais j’ai toujours 2 types de supports différents (DD + DVD).

    Bravo pour le tuto et merci !

    Séb (Suisse)

  3. Pilou a écrit

    Salut,

    Très sympa cet article, surtout sur les softs qui automatisent les sauvegardes.

    Pour ma part j’utilise un ordinateur qui ne tourne pas beaucoup et qui a la chance d’avoir une carte mère muni d’un controleur RAID.

    J’ai branché 2 DD 250Go en RAID1.

    Ce n’est pas forcément un solution couteuse car un controleur RAID PCI coute entre 30 et 50 €. Mais bien sur il faut 2 DD…

    L’interet du RAID1 c’est bien sur d’avoir les données copiées sur 2 disques simultanément. si l’un crash, on le remplace et on a tous sur le second. 🙂

    Cordialement,
    Kaimite.

  4. Kaimite a écrit

    Bonjour,

    Tout à fait d’accord avec toi, d’ailleurs je viens d’en faire l’expérience.

    Je voulais faire une sauvegarde mais il y en avait pour 1h de copie alors je me suis dis, pas grave, je le ferais plus tard.

    Et ce w-e le rack de mon disque a laché, pas le disque, juste le rack. Mais quand, dans le poste de travail, mon disque de photo n’est plus apparu je me suis fait la peur de ma vie (40Go de photos) !!!

    Donc maintenant je recherche un logiciel de synchronisation pour automatiser la sauvegarde sur un HD USB Externe et le RAID pendant la nuit ! 🙂

    En décalant de qques jours les deux sauvegardes.

    Mais je cherche une synchronisation, pas un copie brutale. Mettre a jours les nouveaux fichiers histoire de ne pas avoir à recopier les XXGo tous les soirs !

    Merci pour cet article, il va m’etre bien utile 🙂

    Cordialement,
    Kaimite

  5. cryoglobe a écrit

    Salut

    Il y a un tres bon software pour les synchro de disque / répertoires.

    C’est "ViceVersa" .. ok , c’est pas un soft gratuit
    mais il est super puissant

    Scheduling pour batch a des heures précis
    Avec ou sans historique
    Mirroring
    Synchro avec archivage
    etc etc

    Le lien direct ( essayez la démo de 30 jours ):
    http://www.tgrmn.com/

    -> 29.95$ pour la version PLUS
    -> 59.95$ pour la version PRO

    et pour une vue comparative entre les deux versions : http://www.tgrmn.com/web/popup/f...

  6. Kaimite a écrit

    Bonjour,

    Merci pour l’info 🙂

    Kaimite

  7. FMJ a écrit

    Salut

    Je suis agréablement surpris que tu utilises cet excellent outil qu’est SyncBack.
    Je l’utilise pour ma part depuis plusieurs années avec un niveau de satisfaction jamais démenti (après un benchmark assez exhaustif des autres softs de backup).

    Conseil : Après l’avoir essayé (et adopté), n’hésitez pas à prendre la version payant. C’est pas cher et cela permet de supporter son développeur qui reste ainsi extrèmement réactif en terme de patchs et évolutions.

    (je précise que je n’ai pas d’action dans la boîte :o) )

  8. Seb a écrit

    Un risque non negligeable facile a "couvrir" est le vol du PC + des disques externes ou incendie de l’appartement.
    Perso, j’applique la methode expliquée ci dessus, a la difference que le HD externe est au bureau… sauf pour faire les backups bien sur.

  9. zorbec le gras a écrit

    Félicitations pour la qualité de votre site en général, et remerciement en particulier pour vos conseils de sauvegarde que j’applique maintenant à la lettre.
    J’ai découvert à cette occasion Syncback qui répond parfaitement à mes besoins.

    Bien cordialement.

  10. Cédric Girard a écrit

    Juste pour info, j’ai évolué vers deux disques systèmes (l’un pour les applis/Windows/données de travail, l’autre, plus petit, pour les fichiers d’échange afin d’optimiser les performances du système)

    Et j’ai rajouté une paire de disques pour les données (320 Go interne + 320 Go externe) !

  11. joel a écrit

    ok sur toute la ligne…
    mais je préconise un lieu de stockage principal
    plus "court" (ex: c:\photos ou autre)
    car dans \Mes Documents\Mes Images cela donne dans les recherches ou autres visu des noms de fichier très long!
    ex.: C:\Documents and Settings\Administrator\Mes Documents\Mes Images\2006\Vacances\

  12. babas a écrit

    Bonjour,
    je viens de lire cet article. On est tous confrontés au même problème.
    Pour ton info, javais auparavant un systeme RAID 5 que j’ai revendu pour plusieurs raison :
    – C’est vraiment hors de prix, la carte controlleur, les disques de meme capacité (au moins 4 ou 5) …
    – C’est une solution pour entreprise,odnc les disques (SCSI pour ma part) sont vraiemnt trop bruyant. Il faut absolument avoir un 2eme PC pour les y installer.
    – Il reste un maillon de la chaine qui peut ruiner tous ces beaux efforts : la carte controlleur. Si elle lache on perd les données de tous les disques !

    Donc aujourd’hui j’ai la meme config que toi :
    – 1 HDD interne systeme
    – 1 HDD interne data
    – 1 HDD externe data

    Sinon, c’est vraiment un superbe site… bravo

  13. Matthieu a écrit

    Bonjour Cédric,

    Je ne sais pas si tu suis tous les messages.
    Suite à ce billet, je me permet de te poser une question.
    Est ce que tu traites systématiquement tous tes fichier RAW.
    En gros sauvegardes-tu certains fichier uniquement au format RAW ?
    Merci d’avance.

    Matthieu

  14. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir Matthieu

    Effectivement, certaines images "secondaires" mais techniquement correctes sont uniquement stockées en RAW chez moi.

    Quoi qu’il en soit, le RAW est le format absolu à conserver, car un JPEG ou un TIF est lui, régénérable à partir du RAW (et pas l’inverse !)

  15. Matthieu a écrit

    Merci Cédric pour ta réponse.
    Je me posais cette question en pensant à l’utilisation du RAW dans les années futurs (compatibilité avec logiciel…)

    Merci encore.
    @+

    Matt

  16. joel brueziere a écrit

    Merci pour ces infos.
    Pour ma part je classe les photos dans des répertoires:

    /photos/france/haute-savoie/chamonix/20080721-pointe-verte
    /photos/suisse/lac-leman/20080820-oiseaux-goeland

    ainsi l’on peu utiliser la recherche de fichiers standard

Laisser un commentaire