SEMAINE 3 : Tapis végétal

23/01/2011 14 commentaires par Cédric G. +

À l’occasion des balades champêtres familiales (entre deux battues, et sous les coups de fusil claironnant dans la campagne auboise), il n’est pas rare que je m’essaye à ce que j’appelle le « graphisme végétal », à l’image de cette image de tapis végétal composé de feuilles mortes sur fond de polytric élégant (Polytricum formosum), une mousse relativement courante dans les sous-bois de Champagne Humide.

Tapis végétal

Tapis végétal

Canon EOS 7D + 24-105/4 L IS USM à 45mm,
f/5.6, 1/80ème à 800 ISO

Ce n’est pas un style d’image que j’ai l’habitude de réaliser, et je m’attelle à chaque essai de composer sans déranger la disposition des végétaux : un exercice de style intéressant, qui bien souvent se termine par une hésitation… Et quand l’hésitation de présente, l’instinct et la sensibilité départagent les choix du photographe !

nb : il n’y a aucun traitement particulier sur l’image (certainement pas un « traitement HDR » !), la lumière était assez rasante pour offrir des ombres intéressantes et un contraste peu courant.

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

14 réponses sur SEMAINE 3 : Tapis végétal

  1. Pyrros a écrit

    J’aime bien la texture de la mousse (?)

    l’ensemble ressemble à un planisphère

  2. Sébastien a écrit

    Salut Cédric,

    Ah, ah…je vois que le boitier de Mme Girard est déjà entre tes mains ?! ;o)
    Alors qu’en pense-tu de ce 7D ? je trouve personnellement que c’est un boitier qui semble prometteur entre de bonnes mains…

    Concernant ton « tapis »tu es sur une voie très intéressante qui mérite d’être approfondie. :o)

    Amitiés,

    Sébastien B.

    • Cédric G. a écrit

      Salut Sébastien

      Disons que lorsque l’on fait une balade en famille, on emmène un seul appareil 😉

      À ce jour je n’ai utilisé le 7D que dans de relatives bonnes conditions. Je pense que je le testerai « en vrai » lors de ma prochaine sortie en affût (genre au lever du jour avec haute sensibilité…)

      J’ai pu faire des photos de suivi dynamique, il est terrible pour ça (sur notre chienne lévrier : autant dire que ça pulse quand ça court ! Il n’a décroché que lorsque j’ai moi décroché de la chienne à la visée…)

      Sinon globalement, les images sont plutôt bonnes. Même s’il marque quand même (nettement) le pas face au 5D mark II ! Ce qui m’a le plus surpris c’est finalement qu’il bruite léger, mais très tôt (dès 400 ISO, voire un peu avant) mais que cela reste assez contenu jusqu’à 1600…

  3. Sébastien a écrit

    Merci Cédric.

    En effet, le bruit apparait assez tôt quand on le compare (même si il ne faudrait pas) à un plein format.
    L’AF a l’air d’être son point fort et tes propos le confirment…ça trace un lévrier !
    De mon coté, il faut que je le confronte au terrain maintenant.

    Peut-être nous feras-tu un petit billet à l’occasion de ton test poussé ?

    Amitiés…et au fait, meilleurs voeux à toi et ta famille. ;o)

    Sébastien B.

  4. Photonum a écrit

    Bonsoir Cédric,

    Ce que j’aime bien dans cette photo, c’est que celle là, je suis peut-être bien capable d’en faire une dans le même genre LOL…
    J’ai une question toutefois: Avant de prendre une photo, sais tu tout de suite quels réglages utiliser ou fais tu plusieurs essais pour être pleinement satisfait ???
    Bonne soirée,
    Patrice.

  5. Cédric G. a écrit

    Bonsoir

    Je fonctionne beaucoup au feeling, même si la plupart du temps je suis en priorité vitesse.

    Je règle essentiellement la profondeur de champs, et je contrôle la vitesse, que j’aligne sur une valeur minimale (ou maximale si je veux faire un filé) grâce à la sensibilité.

    Quand la lumière est un peu difficile, il m’arrive de faire une photo et de contrôler l’histogramme, et le cas échéant je surexpose ou je sous-expose. C’est une démarche finalement assez simple 🙂

  6. Régis M. a écrit

    Bonsoir Cédric,
    j’aime bien ta photo, comme Pyrros, cela me fait penser à un planisphère avec des océans verts et des continents marrons.
    Tu n’as pas l’air très copain avec le HDR. Je ne le pratique pas non plus mais pour avoir vu pas mal de photos avec cette technique, cela permet de montrer à l’image ce que l’oeil a vraiment vu non ? Autrement dit, avec mon reflex d’entrée de gamme vieillissant qui gère mal les hautes et basses lumières en même temps, le HDR me permettrait d’y remédier et donc, de ne plus avoir à choisir entre des zones cramées ou bouchées !?

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Régis

      Tu n’as pas tord, mais disons que j’ai été échaudé par la quantité de « mauvais HDR » dont nous abreuvent certains photographes « créatifs », bien loin du HDR des origines qui était noblement destiné à retranscrire la réalité, au delà des limites de nos appareils.

      Aujourd’hui, on est assommé par des images totalement dénuées de sens, et je trouve cela bien dommage.

      Recherches « HDR » dans Google Images et tu comprendras ce que je veux dire 🙂

  7. Michael a écrit

    C’est quand je vois ce type de photo que j’ai honte de mon « oeuvre » et que j’hésite à définitivement ranger mon appareil pour laisser la place aux « vrais » spécialistes 🙂
    Treve de plaisanterie, j’aime beaucoup l’éclat et les nuances de la photo.

  8. Photonum a écrit

    Merci pour la réponse Cédric.
    Tu dis que c’est finalement une démarche assez simple. Je veux bien te croire, je te confirme ça dans quelques années alors !!!

  9. Blogyweb a écrit

    Tu aurais du disposer les feuilles dans la disposition des pays du monde, ça aurait été top !!

  10. Zipanu a écrit

    Ça ressort très bien en agrandi sur mon écran cette différence entre la platitude des feuilles et l’ascension de la mousse, pas mal du tout comme essai.

  11. Nicolas a écrit

    C’est pas vraiment les feuilles qui donnent bien, je trouve que l’herbe en forme d’étoile est un peu  » surréaliste  » . Par contre vous m’expliquerez comment vous trouvez encore autant de feuilles morte en fin janvier , l’automne est déjà loin non?

    bonne continuation

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir Nicolas

      Les arbres conservent des feuilles (certes de manière très clairsemée pour la plupart) qui tombent tout au long de l’hiver (ou presque), ce qui explique que l’on trouve des feuilles au sol à peu près tout au long de la saison froide.

      De plus, leur décomposition est fort lente, aussi il n’est pas rare d’avoir des feuilles au sol jusqu’au printemps. Cela dépendra essentiellement des essences d’arbres.

      La preuve en est cette photo : http://blog.aube-nature.com/levrier-galgo/

      (faite une semaine avant mon « tapis végétal »)

      Juré, ce n’est pas moi qui ai disposé toutes les feuilles par terre autour du chien 😉

Laisser un commentaire