SEMAINE 17 : Crapaud sonneur à ventre jaune

01/05/2012 18 commentaires par Cédric G. +

Depuis quelques jours, les sonneurs à ventre jaune (Bombina variegata) sont entrés en période de reproduction. Espèce de crapauds protégée et vulnérable, le sonneur a la particularité de pouvoir résister aux milieux en pH acide, ce qui explique que l’on peut le retrouver notamment dans les ornières plus ou moins « polluées » par l’activité humaine.

Sonneur à ventre jaune
Sonneur à ventre jaune
EOS 5D mark II + Sigma 150/2.8 EX HSM Macro (sur bean bag)
f/6.3, 1/60ème, 640 ISO

Deux particularités permettent de l’identifier : son ventre marbré de jaune, et ses yeux à la pupille en forme de coeur.

Les yeux en coeur du sonneur à ventre jaune
Les yeux en coeur du sonneur
EOS 5D Mark II + Sigma 150/2.8 EX HSM Macro (sur bean bag),
f/6.3, 1/40ème, 640 ISO

On le trouve pour l’essentiel dans les chemins boueux de la Champagne Humide, et plus particulièrement dans les profondes ornières remplies par les pluies printanières. La femelle, un peu plus grosse que le mâle, est aussi moins colorée…

Crapaud sonneur à ventre jaune, dans son environnement
Un sonneur à ventre jaune dans son environnement
EOS 7D + Tamron 17-50/2.8 à 25mm,
f/8.0, 1/200ème, 800 ISO

Articles relatifs à SEMAINE 17 : Crapaud sonneur à ventre jaune

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

18 réponses sur SEMAINE 17 : Crapaud sonneur à ventre jaune

  1. pyrros a écrit

    Merci pour ces photos qui présente bien ce crapaud dans son élément.

    Au ras du sol n’as tu pas peur de faire plonger ton matos dans la boue ??

    • Cédric G. a écrit

      Meuh non :-)

      Et puis bon ça tombe pas de haut ! Vais essayer des photos en sub aquatique (p’têt en soirée) mais bon faut que je trouve des ornières avec de l’eau suffisamment claire et profonde : pas gagné !

      • Florian a écrit

        Tu ne peux pas prendre un bocal suffisamment propre et transparent, prélever un peu d’eau diluée avec de l’eau de source (pour l’éclaircir) + fond en plastique brun + le crapaud ?

        Autre suggestion, déposer l’animal sur un miroir afin de mettre en valeur son ventre jaune.

        Quelles limites doit s’imposer un photographe soucieux vis à vis du dérangement de cet animal ?

        • Cédric G. a écrit

          On va dire que si je m’autorise la manipulation de certaines espèces (un crapaud ne court aucun risque à être manipulé si l’on prend les précautions d’usage : mains mouillées, gestes lents et doux…), je respecte également la loi.

          Le sonneur à ventre jaune étant protégé, c’est photos sur le terrain et rien d’autre :)

          Concernant mes projets de prise de vue, je préfère l’environnement naturel en vue élargie. Plus difficile, mais plus parlant également !

          • Florian a écrit

            Ok, je ne voulais absolument pas endosser ma cape d’éthic-man, mais me renseigner.

            Merci pour ta réponse.

  2. Cris H a écrit

    C’est vraiment un superbe amphibien que ce crapaud sonneur.
    Un soucis se pose avec lui, il est assez difficile à mettre en valeur dans son habitat naturel !

    Cris

    • Morgane a écrit

      Superbe, tout dépend ce que l’on entend par là !
      J’ai rarement vu un crapaud d’aussi près et heureusement que c’est juste en photo.

  3. Julien a écrit

    Superbe ces infos : netteté exceptionnelle sur le sujet et trouble sur le paysage en arrière plan ! ça donne vraiment envie d’acheter cet appareil photo (il ne fait pas ça aussi bien le mien)

  4. Guillaume a écrit

    Des clichés vraiment magnifiques, très belle continuation.

  5. Thomas a écrit

    De très belles photos et vu sous cet angle, la bête n’a rien d’effrayant !

  6. Hélène a écrit

    De très beaux clichés, je ne connaissais pas ces crapauds alors que j’habite dans le coin ^^. La honte.

  7. Fred a écrit

    Super les clichés j’aime beaucoup. Comment vous les réperez ? Je trouve qu’ils se fondent beaucoup dans le paysage ca doit pas être évident.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour

      Généralement s’ils ne sont pas visibles en surface (quand ils se font flotter) il faut « fouiller » à la main dans l’eau ;)

  8. Yohann a écrit

    Ah les crapauds ! Ils vont arriver en masse avec la chaleur !
    Pour un bon reportage photo sur les crapauds, il faut se lever de bon heure, ou veiller tard le soir. Le contraste avec les couleurs est magnifique. Tu as réussi à les prendre de prêt, félicitation! Perso, ils s’en vont bien avant ^^

  9. Christophe a écrit

    Merci pour ces photos magnifiques.

  10. lemarchand a écrit

    Super photo!
    Il faut être patient avant de croisé l’animal

  11. Alexandre a écrit

    Très belles photos de spécimen, de plus chaque sonneur à des taches de formes et de tailles différentes, pas un seul n’est similaire, ce qui permet un suivit assez performant des populations de ce spécimen :)

  12. Alexandre a écrit

    Oui on en trouve, mais les emplacements ne sont pas rendus publique étant donné que l’espèce est protégée, et comme la majorité des batraciens c’est une espèce assez sensible, imagine si tout le monde irait les voir, ça permet également de limiter le braconnage.

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.