SEMAINE 4 : Une année à rapaces

30/01/2011 27 commentaires par Cédric G. +

Avec un millésime 2010 exceptionnel pour les micro-mammifères, ce sont les prédateurs de ces derniers, et plus particulièrement les rapaces, qui ont vu leur population grimper cet hiver… Les buses variables n’échappent pas à la règle, et dans ma région, ce sont des groupes de 3 à 8 individus qui arpentent chaque parcelle de pré ou de champs…

Buse variable

Buse variable

EOS 7D + Sigma 500/4.5 EX HSM, depuis la voiture
f/5.0, 1/400ème, 800 ISO

Si certaines buses sont (très) craintives envers l’homme – la raison est sans doute liée au comportement de certains de nos congénères dégénérés – il arrive que quelques rapaces se plient docilement aux désires des photographes : ce fut le cas avec cette buse, qui ne daigna pas décoller malgré ma promiscuité (photo non recadrée)

Le jour déclinant et la lumière du soir m’offrirent une jolie ambiance orangée / bleutée, mixant teintes chaudes dans la lumière et froidure dans les ombres… de saison !

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

27 réponses sur SEMAINE 4 : Une année à rapaces

  1. Julien a écrit

    L’ambiance est belle , les couleurs aussi mais la qualité ne me semble pas bonne : on a l’impression que tu y es allé un peu fort sur la compression de l’image non ? 😉

    • Cédric G. a écrit

      Bah non pas vraiment, mais il faut dire qu’il est très difficile de « rendre » en 750×500 pixels une image où le sujet prend aussi peu de place 😉

      À noter un léger front-focus du 7D avec mon 500mm (je n’ai pas fait le micro-ajustement, par fainéantise…) et une vitesse un poil limite pour du « main levée » (1/400ème à un équivalent 800mm !) mais la photo reste largement utilisable pour un tirage (ce qui est mon critère principal de qualité !) : chose strictement impossible à juger sur écran en version web !

      Prochainement je pense que je ferai un article sur l’apparence que peuvent prendre les photos sur le web, car je lis trop souvent des trucs infâmes dans certains forums (genre « ouah quel piqué » sur un image de 600 pixels, ou l’inverse d’ailleurs…)

    • Cédric G. a écrit

      Après coup (visu sur l’écran au boulot) effectivement la qualité n’est pas top…

      J’aurais du encore moins compresser l’image (pourtant à près de 80% de qualité en JPEG) ; me demande si je ne me suis pas raté quelque part 🙂

  2. Cris a écrit

    J’ai quasi la même photo dans une tout autre ambiance, la barrière, le cadrage sont similaire.
    Effectivement l’abondance de buse variable cette année est facilement constatable, il suffit de sortir sont nez dehors.
    J’espère pouvoir profiter de cette abondance à bon escient.

    • Cédric G. a écrit

      Celle-ci a été faite sur la petite route entre Montreuil et la décharge 🙂

      J’ai ragé car en soirée quand je suis sorti, j’ai raté deux grosses occasions : une fois à cause d’un gros naze en moto de cross (sic) et l’autre à cause du « gros chaperon rouge » (une vieille habillée tout en rouge qui m’a fait fuir deux magnifiques brocards que j’avais à moins de 40m de la voiture, sur les hauteurs de Marolles !)

  3. Darth a écrit

    Il y en a aussi beaucoup dans ma régions en ce moment.

    J’ai pas mal de photo de ce merveilleux rapace en position statique. Je vais donc cette année me concentrer sur leur vol.

  4. Pyrros a écrit

    Cette photo est magique elle change des gros plans que certains photographes nous présentent.

    Elle montre bien l’espace de vie de ce rapace… Si commun et pourtant si difficile à bien mettre en valeur !!

  5. Régis M. a écrit

    Bonsoir,
    si les buses peuvent remercier les hommes c’est d’avoir inventé les piquets et autres poteaux ! Ah il y a aussi les routes avec leurs carcasses d’animaux écrasés …
    On voit bien que la buse est, un peu comme le renard, un animal opportuniste qui sait profiter de la présence de l’homme tout en s’en méfiant énormément.
    C’est un signe d’intelligence et d’ailleurs l’insulte « espèce de buse » n’est en fait pas vraiment méritée !

  6. Julien Dorol a écrit

    J’aime bien « l’analyse » que tu fais entre le nombre de micro-mammifère, et l’augmentation du nombre de rapaces. C’est tout bête, mais pour un néophyte du monde animal tel que moi, c’est une remarque intéressante.

    Je pense que tu as raison concernant les images sur le web. On oubli trop souvent que la qualité d’une image se juge sur papier, et pas sur un écran, encore moins en 600 ou 700 pixels…

    Il est tellement facile de rajouter un peu de sharpen pour avoir un rendu très flatteur en version Web !!.

    • Cédric G. a écrit

      Merci Julien 🙂

      Le coup de l’accentuation, ça fonctionne d’ailleurs dans les deux sens, et ça dépend également de l’écran…

      Une image « razor sharp » sur un LCD va paraître bien terne sur un CRT (bon OK : qui aujourd’hui utilise encore un écran non LCD ?… Mais c’est un exemple parlant, même s’il existe également des différences d’un LCD à l’autre)

      Il existe moulte méthodes pour obtenir des résultats « saillants », par exemple le redimensionnement en plusieurs passes avec légère accentuation à chaque fois. J’en ai parlé ici :
      http://blog.aube-nature.com/video-tutoriel-photoshop-script-proteger-ses-photos-diffusion-web/

  7. Johan a écrit

    J’avoue que je suis arrivé ici un peu par hasard … je ne suis pas particulièrement fan des rapaces.
    Par contre, je trouve superbe la photo prise !
    Je voulais m’acheter un Canon EOS, et quand je vois la photo prise en voiture .. ouaa !!!!
    Bravo pour la prise !

  8. Raf a écrit

    J’ai également constaté une grosse population de buses cette année dans le Doubs alors que j’arpentais les champs à la recherche de renards. Où il y a de la buse, il y a des rongeurs, et donc les Vulpes ne sont pas loin !
    C’est probablement le résultat de règlements plus strictes à l’encontre des poisons anti rongeurs et c’est tant mieux. Tout le monde s’y retrouve, y compris les agriculteurs.
    En revanche, il y a eu raréfaction du milan royal. Allez savoir…

  9. Christophe a écrit

    Salut,
    je confirme aussi que les buses sont en nombre par chez moi, en Argonne. Il y a même un champs où j’en ai compté une vingtaine récemment. Je ne sais pas ce qu’il peut y avoir de spécial, c’est toujours dans celui là qu’il y en a le plus par rapport aux alentours.

  10. Zipanu a écrit

    Bonjour,

    Près de la Loire, aperçues aussi en grand nombre du côté de champs fraichement labourés, je me suis posé les mêmes questions ici soulevées.

  11. Ducry Michèle a écrit

    Chaque hiver, près de la maison, nous mettons des déchèts de viande sur une planche clouée sur un piquet, je ne sais si c’est bien, mais il faut voir comme elles sont fidèles « nos buses ».
    Et pas sauvages, mais pas mendiantes, quand elles n’ont pas faim, elles ne viennent pas, par temps de neige, elles sont parfois plusieurs et ont peu les observer de notre fenêtre, vraiment très près..
    Depuis 1 an ,je viens régulièrement sur votre site, j’aime la nature et vos photos nature.
    j’habite en Isère. Bonnes balades et bonnes photos futures.
    Michèle.

    • Cédric G. a écrit

      Bonsoir Michèle

      Merci pour votre message, comme quoi les rapaces sont aussi « proches » de nous que les passereaux 🙂

      Ici chez moi, nous sommes trop ancrés au coeur du village (pourtant très petit) pour espérer voir des buses dans notre jardin…

  12. Jean Michel a écrit

    Bonjour Cédric,

    avez vous prévu d’écrire vos conclusions sur l’utilisation du 7D ?

    Bonne journée

    Jean Michel

  13. Ducry Michèle a écrit

    Bonsoir Cédric.
    C’est gentil de m’avoir répondu.
    En fait, nous sommes situés en dehors du village,et devant la maison, c’est les champs d’une ferme dont les qq hec sont en réserve.
    Nous y voyons aussi des chevreuils et le talus boisé que longe la voie ferrée, est un vrai HLM à renards !!!
    Pour en revenir aux buses, nous en avons eu jusqu’a 6 7 en même temps, cet hiver moins et pas de milan.Alors qu’en hiver 2008 2009 il en était venu un grand nombre, et ils avaient vite trouvé eux aussi la nourriture. Je pense que c’était des milans noirs, c’est la 1ere fois que j’en voyais vers nous.
    Ce mel pour dire comme c’est agréable de prendre le temps d’observer tous ces animaux et à une autre fois.

  14. Modatoi a écrit

    J’avais beaucoup plus qu’avant et ça me fait énormément plaisir car la buse est un animal magnifique en vol. Il n’y a que nos « congénères dégénérés » comme vous le dite pour ne pas voir ça…

  15. laure a écrit

    Je suis du meme avis que Johan, vos photos sont sublimes, j’aimerai savoir si vous utilisez des filtres specifiques ?

  16. Johanne a écrit

    Cette photo est superbe !!

  17. Mary a écrit

    Superbes photographies de la faune locale !

  18. Ducry Michèle a écrit

    C’est vrai qu’elles sont superbes vos photos, je suis completement larguée en ce qui concerne le materiel et les techniques, mais j’apprécie les résultats.
    Il fait des jours de presque printemps,, entendu chanter les mésanges mais le merle encore pas, les véroniques et les paquerettes fleurissent et Max et de retour en Suisse.
    En avance ,cette année , la cigogne…..
    J’attends avec impatience la prochaine photo.
    Bonsoir.

  19. nesk a écrit

    Vous en trouverez aussi beaucoup sur le bord des routes, attendant que les voitures fassent le travail de la chasse à leur place. Deviennent-elles charognards pour autant ?

  20. GeorgesDep a écrit

    Dommage!!! Dommage que tu n’ai pas pu te rapprocher d’avantage de la buse. J’aurais aimé un cadrage plus serré.

  21. Rémi a écrit

    Il est vrai que je n’ai jamais vu autant de buses que ces derniers mois. ET c’est tant mieux :).

Laisser un commentaire