SEMAINE 15 : Sécheresse 2011

25/04/2011 23 commentaires par Cédric G. +

Mai n’est pas encore arrivé, et déjà, les signes de sécheresse sont largement visibles dans l’Aube en ce début 2011 et plus généralement en Champagne. Ce ne sont pas les quelques orages épars (et violents !) qui suffiront à remplir les nappes, et le mal est déjà fait.

Sol craquelé : signe de sécheresse
Sol craquelé par la sécheresse
EOS 7D + Canon 24-105/4 L IS USM à 24mm,
f/6.3, 1/100ème, 800 ISO – Image passée en noir et blanc

L’étang sur lequel (ou plutôt : « dans » lequel !) j’ai réalisé ce cliché macabre, montrant quelques coquilles de crustacés d’eau douce desséchés, est l’un des plus imposants du canton. Peu profond avec son mètre de profondeur (environ), il n’est usuellement jamais asséché : c’est la première fois, en 8 ans que je le fréquente, que je le retrouve dans cet état…

L'étang asséché en forêt de Bailly
Vue générale sur l’étang asséché
7D + Zenitar 16/2.8 FishEye,
f/8.0, 1/125ème, 800 ISO

Étrangement, les autres points d’eau, bien qu’ayant baissé de niveau, restent approvisionnés en eau par les nombreux rus qui sillonnent les bois marécageux alentour. Mais ils sont plus enclavés dans les bois que celui-ci, et plus profonds également. Je soupçonne cependant une action humaine, dans la mesure où le niveau peut être contrôlé par un système de trappes, mais je trouve ce choix pour le moins peu judicieux cette année !

Ayant de nombreux contacts et amis agriculteurs, je ne peux que dire que la situation devient catastrophique et laisse entrevoir une année à l’image de 1976. Je vous invite d’ors et déjà, où que vous viviez, à limiter votre consommation d’eau (on peut le faire par des gestes très simples), car les restrictions devront très rapidement être mises en place… sauf miracle de la météo !

Terre craquelée par la sécheresse
Autre point de vue du fond de l’étang
(même configuration photo que le premier cliché)

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

23 réponses sur SEMAINE 15 : Sécheresse 2011

  1. GC a écrit

    Oui, la sécheresse est là… et ce n’est pas quelques orages, aussi violents soient-ils qui vont la résoudre !

    Mais un printemps magnifique ne laissera-t-il pas place à un été pourri ?

    • Cédric G. a écrit

      J’espère que non ^_^

      En fait j’aimerais VRAIMENT qu’il pleuve dès à présent !

      Après l’épisode hivernal « décalé » (neige en octobre / novembre) je me demande quand même si les saisons ne sont pas en train de se décaler méchamment…

  2. nesk a écrit

    Vu la sècheresse de cet hiver exceptionnellement peu enneigé, ça ne m’étonne pas du tout…

  3. Z. a écrit

    Ligne 3 : « le mal est fait ».
    Ligne 4 : « cliché macabre ».
    Rien n’est mal ou bien dans la nature, c’est comme ça.
    On ne peut constamment diaboliser ce qui ne nous arrange pas ou affecte notre petit train de vie ou notre économie.
    Les catastrophe naturelles ne sont « catastrophiques » que pour nous.
    Ce n’est pas en ressassant le homme VS Nature que l’on règlera les problème. Il faut plutôt changer notre vision des choses en faisant avec sans considérer les évènements climatiques comme des combats. L’attitude des japonais est à ce titre toute à fait remarquable quand on voit le traumatisme qu’ils ont subi.

    • Cédric G. a écrit

      Je suis bien d’accord, mais pour ma part, je considère que l’homme n’y est pas pour rien dans la sécheresse… Aussi ce n’est pas un combat CONTRE la nature, mais AVEC la nature 😉

      • Z. a écrit

        Il n’y en a pourtant aucune mention dans l’article, l’amalgame est donc aisé.
        Enfin, on ne peut pas toujours agiter le spectre du réchauffement climatique à chaque anomalie climatique, qu’aurait on dit en 76 ?
        Nota: je ne suis pas un partisan de Claude Allègre, mais j’ai un goût pour l’exactitude ^^

        • Cédric G. a écrit

          J’avais remarqué 🙂

          Disons que je n’ai pas voulu m’étendre au niveau rédactionnel… Mais bon je peux modifier le contenu si tu y tiens 😉

    • Darth a écrit

      Je pense que ceux qui connaisse un minimum ta façon d’être se doute un peu de ta pensée à se sujet.

      Je le trouve très bien ainsi ton article!

  4. Ducry Michèle a écrit

    Cédric;
    Je suis un peu étonnée de voir qu’il fait sec aussi dans votre région….
    Il y a bien des semaines qu’en Isère je vois que la nature souffre.
    La végétation a un grand besoin d’eau au printemps et il n’y a presque rien eu.
    Pour la plupart des gens que je rencontre: il fait beau, c’est super. Et je passe pour rabat joie quand je signale en passant en forêt que la mousse est toute sèche, que les fleurs se dépechent à fleurir et sont minuscules, que les belles couleurs du printemps sont déja moins vives etc etc….
    Bien sur, j’aimerai qu’il pleuve, et vite pour mon jardin, mais plus encore pour les cultures et pour les arbres.Il faut tant d’années pour faire un arbre….
    Peut etre après cet épisode aurons nous un été pourri, et même si c’est le cas ,ce serait encore mieux que le prolongement du manque d’eau.
    Pour avoir vécu l’année 1976, avec ses arbres tout désséchés, ses prés paillassons et le manque de nourriture pour le bétail, je m’étais promis alors de ne plus jamais me plaindre quand il ferait mauvais temps… et je m’adapte assez bien.
    Mais des photos comme celles ci m’angoissent, il n’y a pas que les humains, il y a toute la faune et la flore. Et le bon sens serait de faire ce qui est possible, à notre petite échelle, pour la nature. Essayons d’etre sages, même si ce n’est qu’une goutte d’eau

  5. olivier a écrit

    Bonjour, je rentre de la plaine humide du jura, et c’est vrai qu’il fait très très sec…

    J’ai vu des parties d’étangs craquelées comme sur votre photo, mais à chaque fois il s’agissait d’étangs pêchés durant l’hiver (cad vidés..) Les autres ont un niveau parfaitement plein. J’ai aussi noté que la nature était très en avance au niveau des végétaux, en dépit de cette sécheresse.

    Il y a 15 jours j’étais en Camargue, et il faisait aussi très sec, les exploitants était obligés de pomper dans les canaux pour remplir leur parcelle naturellement inondable.

    Après un mois d’avril sec, rien d’alarmant, l’été peut être pourri… si mai, et juin sont sec, là il faudra avoir peur…

  6. Cédric G. a écrit

    Le problème reste que comme les nappes phréatiques sont vides (ou en tout cas très basses), toute pluie va être absorbée directement par la végétation en pleine croissance et n’alimentera pas les nappes en conséquence.

    Quoi qu’il en soit, même si l’étang en question a été délibérément vidé, les autres n’ont jamais été aussi bas (la mare de mon jardin est… asséchée : ça tombe bien, j’ai commencé les travaux de réaménagement !)

  7. Georges a écrit

    Pour la deuxième photo, je ne suis pas du tout fan du zenitar. Pas beaucoup de piqué, ni de contraste.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Georges

      La lumière n’était pas terrible, quant au piqué… sur l’original il est bien là 😉

      (ne jamais se fier à une image web)

      Quoi qu’il en soit elle n’a été postée qu’à titre informatif !

  8. Pascal Houplon a écrit

    Des photos très impressionnantes sur la situation actuelle. Rebondissant sur l’un des commentaires, il ne s’agit pas d’un combat de l’homme contre la nature mais ce qui n’empêche pas de qualifier cette situation de catastrophique. Catastrophique car effectivement l’Homme est directement lie à la nature. L’équilibre de celle-ci, rompu par la sécheresse (dont il faut s’interroger sur la responsabilité humaine : déforestation, réchauffement climatique, utilisation abusive des ressources…), interroge notre propre équilibre. L’un ne va pas sans l’autre.

  9. Raf a écrit

    Bien que la pluie soit prévue pour la fin de semaine, il est vrai que ce constat est un tantinet alarmant ; d’autant que la champagne se situe à des latitudes suffisamment éloignées des zones de sécheresse en cette saison…

    Ton second cliché en dit long. Je parierais sur un coup des chinois !

  10. Hector a écrit

    Ca fait peur toute cette sécheresse. qu’est ce que ce sera demain ? 🙁

  11. Darth a écrit

    Je n’y vois pas de fatalité, et surtout pas de lien de cause à effet, ce serait vraiment prématuré que de tiré des conclusion.

    Comme le dit l’un de mes amis météorologue, une période de sécheresse comme celle-là peut venir avec la montée des température, comme avec une baisse de température.

    Il faudra attendre plusieurs décennie pour savoir si c’était un phénomène ponctuelle ou non.

    En attendant, il est clair que c’est pas du tout bon pour la nature, d’autant que la zone de sécheresse est plutôt étendue !

    • Z. a écrit

      Ce que je disais justement plus haut c’est que la nature elle s’en tape. L’équilibre est constant, quoi qu’il arrive. C’est notre dépendance à la nature qui perd son équilibre, pas la nature elle même. En quoi un céréalier est il lié à la nature quand il cherche à tirer toute l’eau des nappes, à se débarrasser des rongeurs et à couper tout ce qui dépasse ?
      Les systèmes hydrauliques sont complètement perturbés, siphonnés, plus d’arbres, cours d’eau recalibrés et « nettoyés » etc… Alors forcément, au premier manque, retour de bâtons. Et les premiers à payer sont ceux qui étaient en première ligne pour mendier des modifications pré-citées…

  12. Lena a écrit

    Cette sécheresse printanière est catastrophique pour la nature. Espérons que cela soit ponctuelle et non une tendance de fond lié au changement climatique.

  13. Leonard@redacteur web a écrit

    Nous devons savoir les raisons de sécheresse pour pouvoir y mettre fin.

  14. JR a écrit

    les raisons sont simples : il n’a pas assez plu… 😀
    plus sérieusement les demi saisons (automne et printemps) sont de plus en plus courtes mais il parait que c’est cyclique (tous les 60ans)

  15. Rémy a écrit

    bonjour,

    L’eau va être un problème dans les années à venir, il faudra de plus en plus économiser l’eau, il existe des solutions comme la récupération d’eau de pluie par exemple ou de creuser des puits pour les régions désertique.

    Un geste plus un geste……pour la terre

Laisser un commentaire