SEMAINE 32 : Une sauterelle verte, le phanéroptère commun

25/08/2011 11 commentaires par Cédric G. +

La fameuse Pelouse aux brebis abrite bien des espèces, et parmi elles l’une des sauterelles les plus communes : le phanéroptère commun (Phaneroptera falcata). Cette sauterelle verte de taille moyenne se distingue par ses ailes postérieures plus longues que ses élytres (pseudo-ailes « de surface » servant de protection au niveau de l’exosquelette des insectes, notamment très visibles chez les coléoptères).

Une belle sauterelle verte : le Phanéroptère commun
EOS 5D mark II + Sigma 150/2.8 DG EX OS HSM Macro,
f/4.0, 1/320ème, 400 ISO, +1 EV en correction d’exposition

On a affaire ici à un mâle du fait de l’absence d’oviscapte, l’organe reproducteur des femelles (recourbé chez le phanéroptère mais toujours visible), situé à l’extrémité de l’abdomen, sous les ailes et ressemblant chez certaines espèces à un « couteau ».

Il est tout-à-fait normal de retrouver le phanéroptère sur une pelouse sèche, dans la mesure où c’est une espèce xérophile (mot « savant » désignant les espèces pouvant survivre dans les milieux très pauvres en eau 🙂 )


Petite astuce au passage pour distinguer sauterelles, criquets et grillons (fonctionne dans 99% des cas) :

  • Les sauterelles ont les antennes plus longues que le corps
  • Les criquets ont les antennes plus courtes que le corps
  • Les grillons ont les antennes plus courtes que le corps et une tête globuleuse

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

11 réponses sur SEMAINE 32 : Une sauterelle verte, le phanéroptère commun

  1. Laurent Breillat a écrit

    Très jolie image, et la lumière permet de bien voir les ailes à travers les élytres. Ca ferait une bonne photo pour montrer aux apprentis entomo à distinguer Phaneroptera d’autres sauterelles 😉

    • Cédric G. a écrit

      Effectivement, c’était un peu le but 🙂

      Je me souviens à mes débuts, comment je galérais pour « reconnaître » les sauterelles des criquets, d’où le petit encadré !

  2. pyrros a écrit

    superbe photo, j’en ai pas vu beaucoup cette année … alors qu’habituellement j’en suis envahi tous les étés

  3. Guillaume E a écrit

    Jolie photo mais j’apprécie tout particulièrement l’article. Technique et pédagogique. De plus, débutant en macro, j’ai parfois du mal à reconnaitre les espèces. Donc ce petit encadré va m’être utile. Merci Cédric.

    • Cédric G. a écrit

      Merci Guillaume, et merci pour le lien vers Futura Science 🙂

      • Guillaume E a écrit

        De rien mais ce n’est qu’une hypothèse. Mais comme un photographe animalier est aussi naturaliste (T’as vu ? J’ai bien lu ton livre), c’est bien d’être informé.

  4. Pat a écrit

    Superbe exploitation de la lumière sur cette sauterelle verte!
    Excellent pour l’identification, pour qui a des lacunes comme moi!
    Une bien belle image.

  5. Julien a écrit

    Une bien belle photo ! Je préfère celle-là que celle publiée il y a deux posts. Elle est plus verte, comme on les aime !

  6. Ducry Michèle a écrit

    Merci Cédric pour la photo et les astuces concernant ces petites bêtes…. je sens que je vais faire des progrès. Mais celle ci, pas l’impression de l’avoir vu beaucoup cet été, je vais regarder de plus près dans les herbes sèches…

  7. Sylvain Bui a écrit

    Une image très équilibrées et fraîche !

Laisser un commentaire