[Voyage] Photo tour chez Bence Maté

23/11/2009 47 commentaires par Cédric G. +
Bence Maté

Jeune prodige hongrois de la photographie nature, Bence Maté affiche à 21 ans un palmarès déjà exceptionnel : 2 Prix Éric Hosking en 2005 et 2007, 9 mentions Highly Commended, 3 Winner category et 1 Runner up au prestigieux concours du Wildlife Photographe of the Year, entre autres nombreuses distinctions puisqu’il a également été maintes fois primé dans d’autres concours non moins prestigieux, tel le GDT en Allemagne !

Marchant sur les traces de Vincent Munier, Bence réussit dans la discipline qu’il affectionne plus particulièrement – la photographie ornithologique – grâce à une ingéniosité et un savoir-faire hors du commun concernant les techniques d’affût, qu’il met désormais au service des photographes du monde entier…

J’ai eu la chance de pouvoir aller quelques jours chez lui en juillet 2007 et d’y retourner en mai 2009.

Les origines de mon périple, les remerciements

À tout seigneur, tout honneur : il convient de remercier vivement mon ami Kien Thé, papa de Laure-Anh, jeune fille et photographe déjà émérite que j’ai accompagné en Hongrie lors de ce voyage ;-) (un article sera très prochainement consacré à Laure-Anh sur ce blog, parce qu’elle le mérite !) ; j’avais déjà vu et repéré les travaux de Bence Maté et je me mettais à rêver d’y aller un jour, mais je n’aurais jamais cru que cela arriverait aussi vite. Voilà pour les explications concernant le premier périple qui m’emmena en Hongrie :-)

Ce séjour m’a aussi permis de découvrir comment Laure-Anh gérait ses séances photographiques, et d’apprécier sa maîtrise technique de la prise de vue en photo nature (ce qui à 11 ans – en 2007 – n’était pas une mince affaire !!!) ; quand on voit le niveau des jeunes photographes de l’âge de Laure-Anh, qui ont exposé cette année à Montier-en-Der, je me dis que finalement, ils n’ont pas grand chose à apprendre de nous…

Je remercie également mes deux compères de voyage de mai 2009, Frédéric et Franck… Une semaine d’enfer avec une ambiance sympa, je ne dirai pas « des vacances » vu le rythme imposé par Bence, mais presque ;-)

Une biodiversité extraordinaire

Si certains voyages photographiques se focalisent sur quelques espèces précises et le plus souvent « mythiques » ou rares, le gros point fort du photo tour de Bence réside dans la variété des espèces observables et photographiables, qui sont pour la grande majorité communes (c’est ce qui m’a plu, contre toute attente !) Jugez plutôt : en 10 jours et deux séjours, une cinquantaine d’espèces d’oiseaux photographiées et plus de 70 observées, des plus courantes aux plus difficiles à apercevoir ^_^

Voici la liste des espèces d’oiseaux que j’ai pu photographier durant mon séjour (liste non exhaustive) :

  • aigrette garzette
  • autour des palombes
  • avocette élégante
  • barge à queue noire
  • bihoreau gris
  • bruant jaune
  • bruant proyer
  • buse variable
  • chevalier arlequin
  • cormoran nain
  • coucou gris
  • échasse blanche
  • épervier d’europe
  • étourneau sansonnet
  • faisan de colchide
  • fauvette à tête noire
  • faucon crécerelle
  • geai des chênes
  • goéland leucophée
  • gobe-mouche gris
  • grand cormoran
  • grande aigrette
  • grive musicienne
  • grive litorne
  • gros-bec casse-noyaux
  • guêpier d’europe
  • héron cendré
  • hibou moyen-duc
  • hirondelle de rivage
  • loriot d’Europe
  • mésange à longue queue
  • mésange bleue
  • mésange charbonnière
  • merle noir
  • milan royal (photo d’ambiance)
  • moineau domestique
  • moineau friquet
  • mouette rieuse
  • oie cendrée
  • pic épeiche
  • pic vert
  • pie bavarde
  • pie grièche écorcheur
  • pigeon ramier
  • pinson des arbres
  • pouillot véloce
  • pygargue à queue blanche (photos d’ambiance)
  • rollier d’Europe
  • rossignol philomène
  • rouge-gorge
  • spatule blanche
  • tourterelle des bois
  • vanneau huppé
  • verdier d’Europe

Et celles que j’ai ratées mais vues ou aperçues (liste non exhaustive) :

  • busard des roseaux
  • chouette chevêche
  • crabier chevelu
  • héron pourpré
  • huppe fasciée
  • troglodyte mignon
  • et de très nombreux limicoles…

Petit aperçu des photos réalisées

Une première pour moi, avec un montage intégrant photos et vidéos réalisées avec le Canon EOS 5D mark II… Vidéo enregistrée en HD 1280×720 pixels, les séquences vidéo d’origine étant en full HD. Toutes les photographies ont été réalisées en Hongrie.

Bien que de manière générale les conditions d’observation soient excellentes, il faut un certain de degré de maîtrise technique pour réaliser de bonnes photographies. À titre d’exemple, toutes les photographies de rolliers ont été réalisées (malgré les apparences !) à des sensibilités allant de 800 à 1600 ISO, et chaque situation demande de jongler avec la compensation d’exposition ou les paramètres de prise de vue tellement les lumières sont changeantes et les contre-jours fréquents !

Quoi qu’il en soit, la réservation est faite pour 2010 ^_^

Articles relatifs à [Voyage] Photo tour chez Bence Maté

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

47 réponses sur [Voyage] Photo tour chez Bence Maté

  1. strati02 a écrit

    bonjour cédric,
    pour un premier essais vidéo c’est réussi, cela donne vraiment envie de ce rendre là bas.
    mais bon en attendant une vente régulière de photos pour financer le voyage, cela ne fait pas partie de mes priorités.
    mais, je ne désespère pas.

  2. Laure a écrit

    chouette finalement la vidéo sur les reflex! belles pdv comme d’hab pour toi Cédric, me suis permise de mettre un lien vers ce blog et ce montage!
    merci pour ton blog qui est vraiment super et de tes partages
    cordialement

  3. chris a écrit

    SAlut Cédric,
    Ouah bravo, ce petit film (ou diapo) est magnifique. J’ai pu aussi regarder le travail de Bence récemment, notamment par des vidéos youtube sur son travail. Il est hallucinant et très talentueux. Tu as eu de la chance de pouvoir aller là-bas, mais tu as aussi su bien tirer profit de ce voayge. Bravo!

  4. Cédric Girard a écrit

    Merci Laure :-)

  5. rico a écrit

    superbes vidéo qui donne envie d’aller y faire un tour !
    La proximité de la héronnière semble incroyable !

  6. Teddy a écrit

    Tout simplement magnifique. Et la vidéo du 5D qui ne gâche rien. Félicitation

  7. Raphaël D. a écrit

    Bonjour Cédric,

    Sacré piège à oiseaux cette fontaine! La vidéo compressée est déjà bien belle ; la native doit déchirer.
    En 10 jours de temps, autant de contacts avec une telle variété d’espèces. Cela laisse une impression de profusion par rapport à nos contrées.

  8. Axo box a écrit

    ça donne envie d’y aller ! très belle vidéo :)

  9. Frédéric a écrit

    Fantastique ! Chapeau pour la fontaine !!!!!

    Je montre ça à Marine dès qu’elle aura récupéré !

  10. Frigobox a écrit

    héhé … très sympa cet article :-)

    vivement juin 2010 :-)

  11. Laurent a écrit

    Bonjour Cédric,
    Vraiment belle vidéo…. avec quel logiciel as tu fait le montage ??

  12. Cédric Girard a écrit

    Bonjour

    Le montage a été fait avec Movie Maker (!) tout simplement ! Les possibilités sont très limitées mais ça permet au moins de faire ce genre de chose. Par contre il bouffe parfois les fins des titres (il manque un "s" à "zones humides", et un "z" à "Csaba Olasz" dans le générique de fin), et bugue à l’enregistrement (en clair : obligé de faire le montage en une fois sans quitter le logiciel, sinon les images fixes ne sont pas reprises… Un bug étrange…)

  13. TiBousvalien a écrit

    Après avoir simplement pressé le bouton play, et regardé une partie de la vidéo en étant déçu par la compression, je me suis rendu compte que l’icône "HD" était sur "off". Cela vaut vraiment la peine de l’enclencher et de regarder ton film sur Vimeo!

    Félicitations! Les images sont superbes!

  14. Fibo22 a écrit

    Superbes photos et vidéo :)
    ça donne envie de continuer la photo et d’en apprendre toujours plus ;)
    Par contre j’apprécierai quelques informations un peu plus technique sur la réalisation des photos. Par exemple quel objectif ? Quel type d’affût ?…
    En tout cas félicitations pour le travail !

  15. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir

    Tout est indiqué ici : vimeo.com/7754274 (in english in the text) concernant le matériel ; pour les affûts, une partie est visible dans le making off ;-)

  16. Fibo22 a écrit

    Effectivement je n’avais pas vu pour les objectifs et j’avais dû arrêter avant la fin du film d’où ma question sur les affût ^^
    Enfin merci pour la réponse :)
    Je suis impressionné par le nombre d’oiseaux qu’il réussi à "avoir" !

  17. Stéphanie a écrit

    Superbe !!! L’association est très réussie entre les photos, les vidéos, la bande sonore.

  18. Borax a écrit

    Super.

    Photos d’oiseaux (au nid), Bencé Matté, affuts payants… tout ça pour lancer de nouvelles modes en photos animalière. Ce lieu est celui où naissent toutes les polémiques.

  19. Cédric Girard a écrit

    :-D

    Les polémiques naissent de ceux qui les considèrent comme telles !

    En parlant de photo au nid, je me demande à quelle distance de ce dernier doit se trouver l’oiseau pour que la photo passe du statut "photo au nid" à celui de "photo normale"… Parce que sinon, beaucoup de photos de huppes, de pics, de torcols et j’en passe, sont faites au nid ^_^

    Ainsi, ma fameuse photo de huppe fasciée à contre-jour a été faite à 2 mètres du nid : photo au nid ou pas ? TOUTES les photos de guêpier sont faites à proximité des nids : photos au nid ou pas ? Etc.

    Quant aux affûts payants, je prépare un billet (d’humeur) à ce propos, et là je vais me faire des potes mais bon j’ai l’habitude ;-)

  20. Borax a écrit

    Je crois qu’il y a beaucoup d’aigreur chez certains photographes naturalistes, qui sont avant tout naturalistes et aime la nature sans condition, telle une religion. Ils voient arriver des photographes naturalistes qui sont avant tout photographes (sans que ça s’oppose pourtant au naturaliste)… une activité mercantile se développe… des photos magnifiques sont faites… des changements d’habitude et de pratique apparaissent… ça dérange les tenants d’une certaine orthodoxie.
    On pourrait se dire que certaines proximités entre "approches photographiques" calmerait les choses: bien au contraire. Le sentiment de trahison n’en est sans doute que plus grand pour ceux qui se voient comme des "gardiens du temple" d’une certaine éthique, envers ceux qui en seraient les "marchands". Heureusement tous ceux qui ne respecte pas le dogme à la lettre ne sont pas des marchands pour autant, et le marchands est-il finalement si mauvais ? Vous avez dits intégrisme ?

    Cédric, la solution: va photographier les mésanges à la mangeoire, et arrête le reste ! ça fera moins de jaloux… peut-être aussi moins de belles photos, peut-être aussi moins de sensibilisation à la nature environnante.

  21. Cédric Girard a écrit

    Mmmhhh… Je gagne bien trop de fric à vendre des photos faites en affût payant voyons !

    (zut, v’là que je fais mon Rémy !)

    PS : Plus sérieusement, j’en vends assez peu… Mais elles me plaisent et ça c’est l’essentiel : prendre son pied !

  22. Miguel a écrit

    Superbe tout simplement! C’est le deuxième parc Européen que tu me fais découvrir après celui de Bayericherwald où j’ai grandement envie d’aller. En attendant ces grandes escapades je vais me rabattre cet hiver sur les Vosges.
    Amitiés.

  23. francky a écrit

    De bons souvenirs…
    Des polémiques sur les affûts payants, je m’en fou complètement, je fais de la photo, j’aime ça point barre.
    Payant ou pas, le plaisir différent, mais plaisir tout de même.

    Franck

  24. Cédric Girard a écrit

    Hé hé Franck

    Je t’ai épargné une apparition dans la vidéo, mais bon c’était pas marrant j’avais rien de compromettant ^_^

  25. Raohaël D. a écrit

    Suite à une intervention sur ce fil, je suis allé consulter les tarifs.
    A moins de n’avoir rien compris à l’anglais du webmestre, les tarfis sont destinés à une clientelle assez aisée qaund-même. A 250 € la nuit, j’imagine que ça double quand on vient en couple. Bref, peut-être vaut-il mieux squater un étang en Brenne pour les moins fortunés ! ;)

  26. Cédric Girard a écrit

    C’est vrai que ça n’est pas donné, mais quand tu y penses, ce n’est pas plus cher qu’ailleurs. Là c’est du 100%, aucun frais annexe (de toute façon y’a rien là où c’est situé ^_^ )

    Après, chacun fait comme il veut. Moi je préfère photographier des animaux que j’ai ici au niveau local…

  27. Greg a écrit

    Salut Cedric,

    Hate de lire ton billet d’humeur sur les affuts payants. tu n’as finalement pas compris ou digéré mon attaque en règle sur ton "fameux" fil sur BNL.
    Gardien du temple de l’éthique, intégriste ou ayatollah appelez moi comme vous voulez,mais jaloux certainement pas, j’ai les moyens et les contacts pour faire les photos dans tous les affuts payants que je desire, et suffisament de technique pour jouer les presse-boutons (ça c’est gratuit)…la seule difference c’est que cela ne cadre pas avec ma conception de ma passion dont l’acte photographique présente l’aboutissement d’une démarche de terrain point barre.

    Après chacun fait bien ce qu’il veut et je dois admettre que ces pratiques permettent aux vrais pros (ceux qui ne vivent que de ça)de vivre tout simplement.

    J’en connais plein qui participent a cela et parmi eux des amis très proches….
    Donc tant mieux si tout le monde peut aujourd’hui décider d’aller shooter ce que bon lui semble en 2-3 coup de fils/mails et quelques lignes sur un carnet de cheque. Mis a part que ça enlève (selon moi) beaucoup de la magie de la photographie animalière, c’est surtout représentatif pour ma part de la récupération par le marché de ce qui me semblait naïvement être un des derniers bastions de ma vie qui échappait en grande partie aux raccourcis que l’argent permet.

    Tout le monde semble trouver ça naturel et il ne faut surtout pas emettre de doute au nom de la sacro-sainte liberté individuelle. Dans un sens c’est surement vrai mais j’ai du mal a comprendre les réactions négatives quand on ose parler de cela, reactions que je mets sur le compte de la gêne legitime de ceux qui savent bien au fond qu’en assouvissant par ce biais leur passion, ils privilégient le resultat a la démarche mais comprennent aussi très bien que dans toutes choses il y a l’art et la manière, et que ces raccourcis vont a l’encontre des fondements de notre passion commune ou la quête prend autant de place que le résultat final.

    Mais bon, quand on voit le nombre d’espèces photographiées en une semaine, il est clair que c’est très "rentable", a tous les sens du terme surement.
    Je te souhaite donc bien du courage pour l’écriture de ton billet d’humeur, en regrettant de ne pas t’avoir croisé dans les allées de montier pour en discuter directement car je n’aime pas trop les allusions disséminés a droite a gauche, detournées qui manquent souvent de franchise pour ne pas dire autre chose. Comme tu as pu sûrement le comprendre, je suis pour les explications et les debats d’idées en direct, même si ça dessert mon image dans le petit milieu, je m’en fiche complètement car je suis droit dans mes bottes et ne cherche absolument pas reconnaissance ou visibilité sur la toile comme ailleurs.

    Sur ce, bon we,

    Greg

  28. Greg a écrit

    Et comme je suis joueur et que j’aime moi aussi la provoc, j’ajouterai également que, comme l’a souligné très justement notre ami Franck qui se dérobe toujours sur les forums quand on parle concrètement du sujet mais ne manque pas une occasion de mettre une petite pique a droite a gauche sur ces vilains extrémistes qui me comptent dans leur rang, j’ajouterais donc que les plaisirs diffèrent même si effectivement je conçois que l’on puisse simplement y prendre du plaisir.

    Cette différence, c’est la même que celle qu’il y a dans le milieu de la chasse entre le plaisir eprouvé par le chasseur d’isard a l’arc et celui du bobo parisien qui va "tirer" de la cocotte dans une parcelle de chasse privée.
    Une autre analogie encore plus parlante car elle appuie la ou ça fait mal (même si elle énervera bcp j’en suis sur) est la suivante; c’est exactement la même différence de plaisir qu’il y a entre draguer une fille et avoir recours a une professionnelle…

    Voila, donc pas de problème de mon coté quand la demarche est assumée jusqu’au bout pour ce qu’elle est. Mais quand on dissimule et qu’on se sert des resultats pour faire reluire la belle parure d’aventurier baroudeur aux yeux du public non averti, la franchement ça me gonfle. Je ne dis pas ça pour toi.

    Bonne digestion,

    Greg (Ortet)

  29. Cédric Girard a écrit

    Rhooooo Greg

    Je pense que tu sais parfaitement que je préfèrerais ÉVIDEMMENT faire toutes ces photos à 100% par moi-même, dans mes affûts à moi, sur mes terres ! Mais comme beaucoup (comme Franck par exemple) ma vie professionnelle et familiale ne me le permet pas, en tout cas actuellement me concernant (ça devrait enfin changer à partir de 2010).

    C’est tout. Je n’ai rien à dire de plus. J’admire énormément celles et ceux qui passent des mois, voire des années pour réaliser des photographies extraordinaires (à l’image de tes combats d’aigles royaux) mais c’est quelque chose qui n’est pas actuellement possible pour moi.

    Si c’est pour sortir chaque matin et faire le chevreuil au coin du pré, bon, ça va bien deux minutes. Au moment où je tape ces lignes, j’ai un pic épeiche à 5 mètres de ma fenêtre de bureau. Est-ce pour cela que je vais faire la 2000ème photo de pic épeiche sur ma mangeoire ?…

    Est-ce que les pratiquants de ce type de photo doivent pour autant se faire systématiquement laminer sur les forums animaliers ?

    Doivent-ils se faire saquer en concours photo face à celles et ceux adeptes du voyage tout court ?

    Par ailleurs, ton analogisme avec les chasseurs ou avec les p…es n’est pas tout-à-fait exact. Celui ou celle qui a les moyens (humains, techniques, financiers) n’a pas besoin de voyager, de payer pour réaliser ses photos. Tu réfutes le fait de payer pour aller faire des photos, mais quid de celles et ceux (dont nous faisons parti par ailleurs !) qui possèdent du matériel plus cher qu’une bagnole ? Quid de celles et ceux qui se payent un voyage – certes pas en affût – à l’autre bout du monde pour faire des photos ???

    Personnellement je préfère mettre 2000 € dans un séjour en Hongrie que dans un voyage en Islande où je serai seul à gérer mon trip. Question de point de vue. Mais les moyens mis en œuvre sont les mêmes !

    Finalement, tout ces débats ne sont basés que sur l’idéologie et la manière. Mais CERTAINEMENT PAS les moyens.

    Par contre, contrairement à d’autres, je n’ai aucune honte à dire que oui, je vais faire des photos en Hongrie pour alimenter ma photothèque (en sus de passer une semaine sympa entre potes !) ; et je partage ton avis sur le "baroudeur" ;-)

    À quand "Les secrets inavouables des grands photographes animaliers" ? ^_^

  30. Cédric Girard a écrit

    En fait, après réflexion, je me demande si… je ne vais pas simplement arrêter de fréquenter certains forums et faire mes photos dans mon coin sans rien demander à personne.

    Il y a tant de sources de conflits pour si peu de choses…

  31. Miguel a écrit

    Hormis le débat éthique qui peut en effet naître à propos de ces affûts "optimisés" pour ne pas employer de gros mots, je suis allé sur le site de ce fameux Bence Mate et la question qui me taraude est comment peut-il installer plusieurs affûts perso et rémunérateurs dans une réserve nationale préservée, ce qui serait inconcevable dans d’autres pays d’Europe ( même en Roumanie les accès dans le Delta du Danube sont très contrôlés).
    La question peut se poser légitimement au vu de la facilité de main mise sur ces réserves qui va induire le tourisme de Masse au détriment d’un équilibre naturel et de la faune.

  32. Cédric Girard a écrit

    Je pense au contraire que c’est exactement le contraire qui se passe : Bence habite DANS la réserve.

    Quant au tourisme de masse, il ne dépasse… jamais 3 personnes à la fois (4 avec Bence) ce qui permet de grandement canaliser, justement, l’afflux d’humains dans le milieu naturel dans lequel il travaille. Je sais qu’il bosse également avec les "rangers" (c’est ainsi qu’ils sont appelés là-bas) qui assurent la sécurité de la réserve.

    Son travail sur place ne se limite fort heureusement pas à amener des photographes et brasser du fric (une réduction que beaucoup se permettent, au passage) mais bel et bien à contribuer à la conservation des milieux. Il est très impliqué, bien plus que l’on pourrait le croire, en cela.

    Il a notamment travaillé dans le delta du Danube à l’installation d’observatoires pour les pélicans, observatoires, d’après ce que je sais, exclusivement réservés aux biologistes.

    Je ne comprends pas cette tendance à vouloir absolument diaboliser son travail :-( (je n’entends jamais aucune critique sur les affûts payants finlandais, eux très fréquentés ! Hors, il me semble que nous ne soyons même pas une dizaine de France, Belgique ou Suisse, à être allé en Hongrie pour se permettre de juger…)

  33. Raphaël D. a écrit

    Je trouve effectivement qu’il est difficile de juger la démarche de Bence Maté avec pour seul élément à la clé ce post et le site de Bence lui-même. En outre, on ne sait pas comment est utilisée la recette pécuniaire.
    Je fais parti de ceux qui débutent en photo animalière, habitant la région parisienne (hélas) et travaillant à temps plein, mes opportunités de contacts avec le monde animal ne sont pas légions ; en tout cas pas avec les espèces qui m’intéressent tout particulièrement. De plus pour quelqu’un qui aimerait photographier l’animal en plan large, je n’ai pas souvent l’occasion de voir des décors somptueux où je vis. C’est pourquoi ce type d’affut pourrait me permettre de prendre un peu de plaisir. Je le mets au conditionnel car, bien que gagnant ma vie correctement, je trouve la somme assez lourde à digérer pour avoir accès à un morceau de nature. Et puis, l’idée qu’il faille payer pour cela m’enlève un peu de plaisir aussi. Ca passerait mieux si l’argent partait dans la protection du parc lui-même.
    Donc mi pour mi contre pour ma part ; un plaisir retenu en somme…

    Sinon Bence à une tête de jeune premier :) . Le fait qu’il réussisse autant de si jolis clichés, avec un tel palmarès à près d’une vingtaine d’année doit énerver un peu ceux qui se donnent du mal dans dés conditions peut être « plus difficiles » ou n’ont pas l’occasion de vivre à côté d’un endroit aussi magnifique ! ;)

  34. Laurent a écrit

    Salut Cedric,
    Je reviens sur ton montage. Pour ma part quand j’utilise Movie maker avec l’effet de zoom dans l’image je ne parviens pas à avoir ta qualité…. c’est à dire que l’image est de qualité grossière je ne parviens pas à avoir un zoom avec un image de qualité correct constante…. Tu penses que ça vient de la compression (je suis en qualité DVD ?), de l’image (72 ppp), version de movie maker (6.0)? Merci. Bonne continuation.

  35. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Laurent

    Effectivement, moi j’ai fait le montage en 720p et ça change vraiment (fortement) le rendu final. La résolution DV est ridicule quand on y pense… Déjà qu’en HD c’est pas terrible face aux images d’origine ^_^

  36. Laurent a écrit

    (Re)Salut Cédric…. ;-) )

    Comment fais tu pour travailler/lire les vidéos au format .MOV avec Movie Maker, impossible pour moi format non reconnu :-( (( (Argh…….gueguerre apple/windows..)

    Bon week end.

  37. Cédric Girard a écrit

    Laurent,

    Il faut une version Windows Premium (qu’elle soit Familiale ou Pro) pour que cela fonctionne. Perso je convertis mes vidéos en HD 720p (format AVI) avant le montage, ça accélère grandement les choses ;-)

    Pour cela j’utilise le logiciel gratuit Super. Voilà, tu sais tout :-)

  38. Laurent a écrit

    Merci encore une fois…. ben ça devrait marcher alors ! ;-) )
    J’avais également hier soir tenté la conversion avec SUPER mais à la lecture sous Movie Marker je n’avais que le son à la vidéo ! (image noire).
    Je vais revoir tout ça !
    Sinon j’ai vu Proshow Gold (payant) : une petite merveille (qualité parfaite des images montées).@+

  39. Thom a écrit

    salut Cédric,

    en suivant des liens à droite et gauche je suis tombé par ici… bonne chose que celle ci !

    bravo pour la diversité des espèces mais encore plus pour la qualité des photos (et video).

    je ne connaissais pas non plus Bence Mate (je sais, je manque de culture), mais son talent photographique est indéniable, et sa démarche innovante. Pour le débat… la démarche est une démarche d’amoureux de la nature, indéniablement ! reprocher à cet hongrois de faire profiter de son expérience, de sa connaissance du terrain et de ses infrastructures est abberrant.. Il gagne sa vie, quelle honte, comment ose t il ?

    enfin moi qui vais enfiler mes wadders une nouvelles fois d’ici 4h pour me les geler un peu, qui passe des semaines en afrique seul avec mon 4×4 pour tenter de ramener des photos sympas, je bave devant ta production sur ces 10 jours, en terme qualitatif et pour l’occasion d’observer dans des conditions idéales ces oiseaux.

    Bravo et merci !

  40. Cédric Girard a écrit

    Merci Thom pour ton passage… et ton avis :-)

  41. REY a écrit

    Sublimissime!Tout y est pour donner l’envie de photographies
    Animaliere!Bravo

  42. Louis Dewame a écrit

    Bonjour
    moi j’ai lut tout les commentaires négatif sur ce blog……mdr
    alors je voudrais savoir comment aller la bas,
    louis

  43. Eliane ROSSILLON a écrit

    Bonjour Cédric,

    Je rentre d’une semaine chez Bence Maté et je peux dire que c’est un des meilleurs trip que j’ai fait… très simple et sympathique, Bence a crée un « théâtre… » grandiose, pour nous permettre de faire de belles images dans des bonnes conditions…pour ma part je ne suis pas pro, mais passionnée , la semaine dernière mes coéquipiers étaient 2 Sud Africains, 1 luxembourgeois, une allemande et un Mr de Singapour…coktail sympathique, avec mon anglais plus qu’approximatif….en résumé une très belle expérience!!!
    amitiés,

  44. eric tredolli a écrit

    Salut

    J’ai un ami qui revient de chez Bence et qui met tout sur Fotolia.

    Comment concilier tes deux coups de gueule ?

    Ciao

    • Cédric G. a écrit

      Salut

      Des noms, des noms ! Je pense surtout que ton ami est un sombre abruti qui n’a toujours pas compris comment fonctionne la vente d’images…

      Là il balance en pâture des fichiers, pas des photos*, qui vont être vendus à des tarifs délirants. Et il lui faudra en vendre des centaines/milliers pour amortir ne serait-ce que le coût de son voyage…

      * sur un microstock, c’est la mise à disposition des fichiers qu’on paye… et non les droits d’usages sur les photographies/visuels

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.