Photo nature et après-confinement : on fait quoi cet été ?

28/05/2020 Aucun commentaire par Cédric G. +

L’épisode du CoVid-19 a marqué les esprits : seuls de rares pays n’ont pas confiné leur population, l’impact économique est immense, mais on sous-estime certainement celui psychologique, de cet enfermement de millions de personnes dans leur habitation, furent-ils – pour les plus chanceux – en pleine nature ou à la campagne… Durant cet épisode, de très nombreux blogueurs et photographes se sont adonnés à des défis photographiques divers et variés : photographier son environnement, poster une photo par jour sur des thèmes précis, etc.

Durant l’épisode d’enfermement lié au coronavirus, jamais les réseaux sociaux n’ont été aussi sollicités, et jamais les images de nature autant plébiscitées :  photos outdoor, animaux domestiques, faune sauvage, grands espaces… Tout ce qui permettait l’évasion visuelle pendant la période de confinement était bon à prendre pour les internautes ! J’ai d’ailleurs, pour ma part, découvert de très nombreux comptes notamment sur Instagram, où j’ai pris un grand plaisir à regarder des images inconnues, et qui sortaient (vraiment) des sentiers battus. Je me suis intéressé à de nouveaux sujets, y ai découvert de fil en aiguille des comptes sur d’autres supports, notamment YouTube.

Au final, ce n’est pas tant la période de confinement qui m’a posé des interrogations, mais ce qui ne nous est pas encore autorisé : l’après-confinement, le vrai, celui où toutes les contraintes actuelles seront (enfin) levées et où l’on pourra (presque) librement re-circuler. Et ça, on peut espérer l’avoir cet été, si la nature respecte les règles en matière de pandémies (« pas de seconde vague » puisque cela ne s’est jamais vu en la matière…)

Escapade au bord de l’eau ?…

Pour l’amateur de photo nature, partir en vacances au bord de l’eau signifie… trouver un site où il pourra – à minima – réaliser quelques images : paysages, éventuellement (peut être sympa en montagne, comme au Lac de Sainte-Croix dans les Alpes de Haute Provence : ce lac, retenue du Verdon, est un petit joyau au cœur de la montagne !) mais aussi faune sauvage ! Et là, le choix ne manque pas 😉

Ma préférence va pour les côtes océanes : je garde de très bons souvenirs des plages aux alentours de Vannes (Morbihan, en Bretagne) où il suffisait d’attendre la montée de la marée pour photographier très facilement les limicoles. En une petite heure, des dizaines de photos réalisées que je n’aurais jamais espéré, assis simplement dans le sable, les vagues poussant les oiseaux vers moi ! Séance courte qui permet de préserver l’équilibre familial, et propice à sortir de belles photos de sujets parfois assez rares, si la chance vous sourit…

Bécasseau maubèche

Bécasseau maubèche photographié à la marée montante

La Méditerranée n’est pas en reste : la Camargue est un choix judicieux, avec une avifaune abondante, et de nombreux sites où réaliser relativement facilement des photos. Le Parc Ornithologique de Pont de Gau peut se faire en famille, et il est possible d’y faire des photos vraiment très sympas, bien que ce soit un parc de vision (en dehors de quelques individus, les oiseaux y sont en liberté !) mais prévoyez l’anti-moustiques !

Flamants roses

Flamants roses au Parc de Pont de Gau

Cependant, il existe de très nombreux autres sites tout le long des côtes, que je ne pouvais pas lister de manière exhaustive puisque je n’en connais qu’une infime partie 😉

La montagne, ça vous gagne !

Pour les adeptes de tranquillité, le choix du milieu montagnard peut s’avérer judicieux. On y croise sensiblement moins de monde au gré des randonnées, et les adeptes de photo de paysage (qui œuvreront au petit matin ou au soleil couchant pour garantir de meilleures lumières) seront sur ce point clairement privilégiés.

Le Cantal au petit matin

Le Cantal au petit matin

La montagne, c’est aussi, parfois, des rencontres incroyables et une faune (un peu) moins craintive de l’homme, ce qui permet occasionnellement une belle promiscuité avec ses sujets. J’ai eu la chance insolente de photographier, en pleine journée, une jeune loutre dans le Cantal, lors d’une randonnée avec mon fils : un souvenir que jamais je n’oublierai, d’autant que je n’avais sur moi qu’un 70-200mm et pas d’extender !

Jeune loutre au bord d'une rivière

Jeune loutre au bord d’une rivière

Pour les amateurs de macrophotographie, la montagne est aussi l’occasion de croiser, dans les milieux les plus arides, de beaux spécimens, et des espèces que jamais vous ne rencontrerez en plaine.

Accouplement de Miramella alpina

Accouplement de Miramella alpina

Envie d’outdoor !

Au final, je ne sais absolument pas comment seront articulées mes vacances, tant l’épisode Covid19 a chamboulé les calendriers et modifié les contraintes familiales. Mais la seule chose dont je suis certain, c’est que mon envie de nature n’a jamais été aussi forte !!!

Après un voyage aux USA annulé pour cause de confinement, mon projet d’évasion avec ma chérie vers la Croatie, en passant par la Bavière, est irrémédiablement repoussé à une date lointaine… La France est vaste, les destinations nombreuses : il ne fait nul doute que lorsque les règles post-confinement seront clairement établies, nous pourrons (enfin) envisager une escapade quelque part dans notre beau pays !

Lac d'Orient

Lac d’Orient

En attendant, l’évasion demeure numérique, même s’il est désormais autorisé de circuler dans un rayon d’une centaine de kilomètres au moment où j’écris ces lignes (ce qui m’offre le privilège de quadriller le Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient, que je connais si bien, ou même de pousser jusqu’au Lac du Der !) ; j’ai pour ma part découvert de bien jolies choses côté montagne, via le blog Snowleader, qui propose une sélection de comptes Instagram parmi les plus intéressants en matière d’Outdoor. De fil en aiguille, on y trouve de petits joyaux, selon nos affinités personnelles, sources inépuisables d’inspiration pour de futures virées naturalistes et photographiques…

Et vous, où irez-vous une fois libéré ?

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature
Aucune réponse sur Photo nature et après-confinement : on fait quoi cet été ?

Laisser un commentaire