[Découverte] Le Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes

22/08/2011 26 commentaires par Cédric G. +

Bien que je ne sois pas un grand consommateur de parcs animaliers, passer un peu de temps à observer et photographier des animaux sans « efforts naturalistes » ne me dérange pas. Invité à découvrir le Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes, je n’ai pas hésité :)

Flamants roses

Les flamants roses accueillent le visiteur dès l’entrée du parc

Un parc intégré dans son environnement

Situé aux abords de la ville de Villars-les-Dombes, le Parc des Oiseaux couvre une vaste étendue constituée d’un étang principal autour duquel le promeneur évolue, enjambant des rus et longeant de petits étangs, faisant ainsi son petit tour du monde des oiseaux. Une attention toute particulière a été apportée à l’intégration paysagère de certains points de vision, dans le but de reproduire le plus fidèlement possible les différents milieux de chaque espèce.

Un paysage chilien, reconstitué au Parc des Oiseaux
Un paysage chilien, reconstitué magnifiquement

La pointe du parc, appelée la Petite Dombe, s’intègre dans le paysage local et offre à notre vue un milieu typique des étangs qui agrémentent la région : roselières à phragmites, joncs et saules.

Un espace verdoyant autour d'une mosaïque d'étangs
Un espace verdoyant autour d’une mosaïque d’étangs

Je regrette juste que l’ensemble du parc ne bénéficie pas de la même attention esthétique, même si l’autre richesse du site est indéniablement la diversité botanique offerte au visiteur.

Manchot de Humbolt dans son milieu reconstitué
Manchot de Humboldt dans son milieu reconstitué

J’ai par contre apprécié le « jardin aux oiseaux », ce petit site qui explique de manière très constructive comment établir un jardin accueillant pour nos amis ailés. Des plantes et arbustes classiques, mais habilement agencés et bien documentés !

Des animaux bien préservés

S’il y a une chose que je déteste dans les parcs animaliers, c’est de constater que certains animaux sont enfermés dans de mauvaises conditions (et c’est pour cette raison que je déteste visiter les zoos de manière générale…) ; force est de dire que le Parc des Oiseaux, au-delà de ses engagements dans la préservation de certaines espèces de part le monde, m’a conforté avec des animaux dans de bonnes conditions – je n’ai pas vu un seul oiseau blessé – même s’il faut garder à l’esprit qu’une cage reste une cage : les volières sont pour la plupart vastes (mais toujours trop petites à mon goût !) et permettent aux animaux d’évoluer relativement librement.

Cormoran pie (Australie)
Cormoran pie (Australie) photographié dans sa volière

Je rêve secrètement d’un parc où les grillages ne seraient pas visibles (et pas seulement pour le confort du photographe que je suis !) et les grandes volières sont un premier pas en ce sens.

Milan royal en volière
Milan royal en volière : photo témoin des limites de la photo en parc,
avec un grillage trop visible

Biodiversité : entre animaux captifs et animaux libres

Si les spécimens les plus exotiques sont effectivement captifs (le plus souvent dans de grandes volières où le visiteur évolue, parfois en cage), une grande quantité d’oiseaux sont totalement libres de leur mouvement, à la manière du Parc de Pont de Gau en Camargue.

Pélican frisé
Les pélicans frisés font parti des oiseaux en liberté dans le parc

Mais ici, ce ne sont pas les flamants ou les hérons qui abondent, mais les canards : quasiment toutes les espèces françaises sont représentées, et bien entendu accompagnées de très nombreuses espèces exotiques ou lointaines.

Canards au bord d'un des nombreux étangs du parc
Canards au bord d’un des nombreux étangs du parc

Très nombreuses sont également les espèces (locales) d’oiseaux d’eau : les gallinules (poules d’eau) sont certainement les plus courantes, et sont accompagnées de très nombreuses autres espèces (notamment quelques grèbes). En soirée, elles laissent place aux lapins (farouches !) qui pointent le bout de leur nez dans les chemins du parc. Les plus observateurs remarqueront ici ou là un écureuil de passage, et les chants des passereaux qui hantent les arbres et arbustes du parc.

Gallinule poule d'eau
Gallinule poule d’eau, peu farouche : photographiée à 250mm de focale !

Et le photographe dans tout ça ?

Le photographe naturaliste que je suis affectionne les photos « nature », où tout objet humain n’est pas le bienvenu. Force est de dire que le parc ne se prête pas toujours à ce type de photo (à cause des infrastructures du parc : grillages, enclos, etc.) même s’il reste dans l’ensemble parfaitement « exploitable » photographiquement parlant !

J’ai donc opté tantôt pour des gros plans de manière à mettre en avant les particularités morphologiques de certaines espèces (parfois fort surprenantes), tantôt pour capter un comportement, à l’image de ces deux aras hyacinthe, se toilettant mutuellement.

Ara hyacinthe
Aras hyacinthes durant leur toilette : un gros plan pour composer plus facilement

Autruche africaine
Portrait d’autruche africaine : une « tronche » comme on les aime !

Des plans rapprochés permettent aussi de rechercher les formes et graphismes, notamment sur certains oiseaux s’y prêtant fort bien : les flamands roses ou les pélicans sont de ceux-là !

Portrait de flamand rose
Portrait serré de flamand rose : à la recherche des formes dans la composition

Il est aussi possible de jouer avec l’environnement pour tenter de retranscrire tant bien que mal certains oiseaux dans un environnement naturel (photographiquement parlant !) ; une chose rendue possible par l’usage d’un téléobjectif (nb : toutes mes photos, à l’exception des paysages, ont été réalisées avec le Sigma 120-300/2.8 OS, solution idéale utilisée parfois avec un multi x1.4 ou un doubleur)

Chouette chevêche dans son habitat
Chouette chevêche dans son « habitat » : le fouilli des branches masque les grillages !

Aigrette derrière les roseaux
Aigrette, photographiée volontairement derrière les feuillages,
de manière à mieux l’intégrer dans la photographie

Le meilleur moment reste la fin d’après-midi, et si vous avez la chance de pouvoir vous y rendre le vendredi, il est possible de rester un peu plus tard dans le parc, jusqu’à 21h00 : de quoi profiter des belles lumières de fin de journée, et de jouer avec les clairs-obscurs !

Clair obscur sur Cigogne blanche
Quelques minutes avant la fermeture du parc, le soleil déjà masqué par l’horizon permet de jouer avec les formes et les ombres, à l’image de cette cigogne blanche en clair-obscur au travers des feuillages

Le Parc des Oiseaux en bref

S’il ne constitue pas un « spot » aussi intéressant que Pont de Gau (Camargue) pour le photographe naturaliste pur et dur, le Parc des Oiseaux n’en reste pas moins une sortie sympathique à faire en famille, avec de bonnes possibilités créatives. La présence de très (trop !) nombreuses espèces d’oiseaux permet notamment de réaliser des clichés sympathiques et faciles.

Le naturaliste ne restera pas sur sa faim, étant donné la biodiversité offerte en matière d’avifaune et de botanique (vraiment exceptionnelle). Cependant, les ornithos purs et durs seront peut-être déconcertés, ne serait-ce que par le mélange des genres entre oiseaux européens et oiseaux exotiques : il est très vite difficile d’identifier par exemple les très nombreux canards que l’on croise un peu partout dans le parc, et les amateurs de faune européenne (comme moi) seront quelque peu dérangés par les espèces les plus lointaines qui sont présentées, même si elles valent vraiment le détour (les volières thématiques et notamment celle sur le Pantanal sont excellentes : on y passe vite beaucoup de temps !)

Concernant l’hébergement : j’ai bénéficié d’une tente « toile et bois » au camping Indigo (4 étoiles) à proximité du parc. Super bien installé, camping très propre et calme, personnel sympa…

Concernant la restauration : bonne qualité également avec des tarifs très abordables au vu des quantités servies, même si cela reste de la restauration collective concernant le parc (à titre de comparaison, le niveau culinaire est nettement plus élevé que dans les parcs d’attraction, par exemple !) ; le dîner au restaurant du camping était excellent :)

Le site officiel du Parc des Oiseaux : http://www.parcdesoiseaux.com

Prévoir dans l’idéal une longue focale assez lumineuse (300/4 ou mieux) ou un zoom, sur un boîtier supportant bien les hautes sensibilités du fait de certaines zones très ombragées. Pour photographier au mieux les canards au sol, prévoir un pantalon ne craignant rien (pour toujours se placer à hauteur du sujet !)

Préférer la fin d’après-midi, idéalement le vendredi (fermeture « nocturne ») ou un temps nuageux, car la lumière en journée est souvent très, très dure.

Ce que j’ai aimé :

  • Très nombreuses espèces présentées, rarement en cages
  • Approche aisée des animaux
  • Intégration paysagère de certains sites

Ce que j’ai regretté :

  • Des volières jamais assez grandes pour le photographe
  • Encore trop d’éléments « humains » (sur ce point, seul le Parc du Bayerischer Wald en Bavière m’a contenté à ce jour…)
  • Les meilleures lumières pour la photographie arrivent à l‘heure de fermeture (sauf le vendredi !)

Articles relatifs à [Découverte] Le Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

26 réponses sur [Découverte] Le Parc des Oiseaux de Villars-les-Dombes

  1. Benoit Jauffrion a écrit

    Il ne faut pas confondre son amour pour la nature et les animaux avec des défis de photographes ;)
    Non, je provoque, mais pour appuyer le fait qu’il n’y a aucun problème à profiter d’un parc pour observer des animaux (à partir du moment bien entendu où l’honnêteté est de mise).
    Tout ce qu’on risque c’est d’en apprendre un peu plus lol !

    Et il n’y a pas assez d’articles ou l’on juge d’un point de vue naturaliste le confort et le bien-être des animaux !

    Dans tous les cas ta dernière photo est sublime, j’adore ces ambiances :)

    • Cédric G. a écrit

      Hé hé

      Comme tu dis : un véritable défi pour ne pas tomber dans la photo « facile » du canard sur le chemin de grève :)

      Photographier dans un tel parc requiert une attention toute particulière lorsque l’on désire obtenir des photographies « naturelles » (sans grillages ou autres) ; mais malheureusement, dans de nombreux cas ce n’est qu’une illusion car on est encore loin de ce que l’on pourrait obtenir sur place, dans la vraie nature…

      Mais c’est un défi intéressant !

  2. Darth a écrit

    En règle général les fois ou je suis allé dans se parc, c’était plus pour présenter à ma famille et mes amis ce qui me passionne en étant certain qu’ils puissent voir des oiseaux.

    Le parc est magnifique, comme tu le soulignes bien, mais c’est un parc.

    Je ne parle pas de ça négativement, mais photographiquement ce n’est pas le meilleur endroit, sauf….pour les débutants qui vont avoir envie de s’intéresser à la photo nature en partant de ce parc.

    J’ai un ou deux amis qui ont commencé la photo nature grâce à ça et qui maintenant parte des jours entiers en affût.

    En tout cas, très bel article et très original d’ainsi noter un parc, j’aime beaucoup l’idée!

  3. Stéphane a écrit

    Ne faisant pas encore de photographie animalière, ce parc pourrait être une initiation à cette pratique, à la manière de certains amis de Darth. Merci pour le partage.

    PS: le dernier cliché est bluffant.

  4. Cris H a écrit

    Salut,

    article bien sympa comme d’hab !

    La photo de la cigogne blanche est une vraie merveille !

  5. aAlex a écrit

    La dernière photo de ta série avec la cigogne est SUPERBE !!!

  6. Cédric G. a écrit

    Merci à vous :)

    J’en ai fait toute une série, j’étais frustré de ne plus avoir de lumière et en ai donc « abusé » (si j’ose dire ;) )

  7. Julien a écrit

    Ces photos animalières sont bien jolies, comme d’habitude ! :)

  8. Ducry Michèle a écrit

    Bonsoir Cédric.

    Agréable surprise en découvrant le reportage ( très bien fait ) sur le parc aux oiseaux, situé dans le département voisin.
    J’y suis allée plusieurs fois, il y a quelques années.
    Emerveillement devant cette multitude d’oiseaux, avec malgré tout un petit pincement au coeur pour certaines espèces en volières. Je les préfère en complète liberté, mais comme vous l’avez constaté , les oiseaux sont en bon état. C’est une chose positive et cet endroit permet à plein de familles de passer de bon moment.
    En tout cas, bravo pour vos photos, toutes très belles, ce n’etait pas gagné d’obtenir un si bon résultat !!! la dernière est un peu magique, les autres sont + que bien…on en redemande!!!

  9. Xavier a écrit

    Bonne initiative que de présenter ce parc qui a fait de grands efforts pour se développer en respectant au mieux l’ecosystème pré existant.
    Je l’ai redécouvert au début du mois en famille, et même mon fils de 2 ans est reparti enchanté d’avoir pu côtoyer tant d’oiseaux différents sur la journée.
    Les grandes volières permettent avec un peu de patience et d’observation de trouver les angles de vue permettant de s’affranchir du « décor » humain.

  10. RITON38 a écrit

    Bonjour,
    Photographe amateur et abonné au parc des oiseaux, je me permet d’ajouter un petit commentaire. Pour moi, il y a deux périodes :
    La première, à l’ouverture, lorsque les visiteurs ne sont pas encore arrivés, et aprés la fermeture des guichets lorsque les mêmes visiteurs sont déjà repartis. Période qui correspond aux meilleurs moments pour photographier. Je photographie uniquement les espèces sauvages, et il y en a beaucoup. Les espèces les plus représentées sont, dans l’ordre, le Canard colvert, le Fuligule milouin et la Nette rousse. Viennent ensuite la Gallinule poule-d’eau et la Foulque macroule. Il y a aussi des Mouettes rieuses, des Hérons cendrés et des Bihoreaus gris et parfois des surprises comme un Fuligule nyroca ou un Grèbe castagneux. En fonction de la position du soleil, je me poste au bord du grand étang et j’attends. Le printemps et l’élevage des petits peut donner des bonnes photos.
    A ces heures, je rencontre beaucoup de photographes.
    La deuxième période, pendant la grosse affluence, surtout le week-end, je me promène dans le parc et j’admire tous les oiseaux, d’où qu’ils viennent, en révant d’aller les voir un jour dans leurs pays d’origine et en liberté. J’observe aussi les comportements humains et c’est pas parfois désolant (no comment).
    Je ne reviendrai pas sur la bonne tenue du parc et sur son intérêt naturaliste.
    Bravo pour ton site (je me permets le tutoiement) et toutes les informations interessantes qu’il contient.

    • Cédric G. a écrit

      Bonjour Riton, merci pour ton retour éclairé :)

      Effectivement, j’ai aussi vu quelques comportements franchement limites de la part du public, genre j’te balance un gobelet par terre, ou je laisse le gamin de 4/5 ans faire peur sciemment aux oiseaux tout en fumant ma clope.

      Enfin bref, on ne refera pas les gens…

      J’ai effectivement pu observer un castagneux avec un très joli têtard dans le bec, mais en pleine journée (lumière ultra dure…) donc je n’ai même pas tenté de photos (d’autant que j’en ai des top de la même espèce ;) )

      Chose étrange, j’ai trouvé les cigognes blanches plutôt craintives (comparées à celles que l’on peut observer en Alsace ou dans les pays de l’est par exemple).

  11. La Billebaudeuse a écrit

    Intéressant cet article, ça donne envie de tester. En tous cas la photo de cigogne est superbe, et le gros plan du flamand rose n’est pas en reste non plus…
    Bonne continuation.
    Sylvie

  12. Niko a écrit

    bonjour,

    effectivement, ce parc est assez sympa, et on ne jongle pas encore trop avec les grillages et autres. j’habite à 2h de ce parc et pourtant j’y suis allé qu’une fois, mais ça reste un bon souvenir. Tu as juste oublié de parler du spectacle des oiseaux en vol face au lac, qui peut permettre qq prises en vol de cigognes, grues et pélicans assez sympa ;-) Par contre pour les plus petits oiseaux c’est juste pour le plaisir des yeux, car ils passent trop près et trop vite, donc dur à cadrer même à 100mm et surtout on voit le public ou la scène derrière, pas très esthétique…

    • Cédric G. a écrit

      Effectivement, j’ai pu voir le spectacle mais « de loin » car je n’avais pas trop envie d’y passer du temps…

      Une erreur de ma part peut-être :)

  13. Niko a écrit

    Ah ! j’ai oublié de dire que les photos sont superbes, notamment le clair obscur :D

  14. Sylvain Bui a écrit

    Ha et bien les voila les photos que j’attendais dans mon précédant commentaire :D
    C’est a la hauteur des compliments fait à ce sigma !
    Merci pour ce bon retour d’expérience et ces belles photos :)

  15. Bugous a écrit

    Bonjour,

    Je découvre ton site depuis quelques jours, en fait, je pratique la chasse photo depuis 2 ans et étant à la recherche d’informations pour des amis concernant les tenues d’hiver pour la chasse j’ai tapé l’auteur du dernier livre que j’ai acheté  » la photo animalière  » donc, le tiens/le votre.

    Mis à part ton article très intéressant sur ce sujet je découvre celui-ci.
    je vie actuellement dans les Yvelines mais ma famille vie en Saône et loire.
    Je suis heureux que tu es apprécié tout comme moi ce parc, avec ces défauts et avantages et je te conseil vivement le spectacle qui me rebutait au départ ( avec ma femme et mes enfants ) pensant que comme à Rambouillet, ils ne feraient que faire voler quelques rapaces au dessus de nos têtes.
    Mais ils donnent beaucoup d’informations sur des espèces sauvages qu’ils présentent comme leur techniques de chasses, leur points faibles/fort etc.
    régime alimentaire de chaque espèce évidement mais aussi l’historique du parc, pourquoi ce parc, pourquoi ici et pas ailleurs, qu’elles espèces sont libre d’autre non…
    Quelques photos sur mon site perso ( amateur ) de photos du parc:
    http://bugous.fr ( sans aucune prétention, je n’ai pas ton talent ! ).

  16. Martine Schnoering a écrit

    Merci Cédric, pour ce beau reportage et ces magnifiques images !
    J’y suis allée au cours de l’été 2009, car mon fils habite à Givors. J’ai adoré ! (tiens, d’ailleurs, je devrais me remettre au traitement d’images de ce dossier…)
    Le parc, une belle ambiance, des prix attractifs (abonnement), animaux magnifiques ! Quelle chance de voir tous ces beaux oiseaux d’aussi près !
    Le public… J’ai juste été choquée par le comportement d’un imbécile, qui, devant les toucans qui s’exprimaient, leur répondait en hurlant : « Ta gueule ! ». C’est celui-là qu’il faudrait enfermer. .. dans une oubliette bien étanche.

  17. Julien a écrit

    Je connais très bien le parc de Villars-les-Dombes ! Puisque j’habite très proche, et je dois te dire, que j’adore les photos que tu as produits, encore et encore merci !

  18. Xavier Vila a écrit

    Article intéressant qui retrace bien l’ambiance du parc.
    Personnellement je ne connais pas mieux en France pour la préservation des oiseaux… en captivité!
    Certaines volières ont été réaménagées durant ces dernières années.
    D’autres volières vont l’être l’année prochaine il me semble.
    D’une manière générale je trouve que les oiseaux se portent bien, surtout pour ceux qui se trouvent du côté de la zone australienne mais aussi les manchots.
    Un indice objectif à cela, le parc connait de nombreuses naissances et participe même à la réintroduction d’espèce comme le manchot de Humbolt au Chili!
    Après pour les volières en intérieur et pour les « petits » oiseaux en cage, c’est autre chose…
    Le cadre est agréable, et il y a BEAUCOUP de photographes… des amateurs comme des pros d’ailleurs!
    Par contre je conseils à ceux qui veulent être tranquille d’y aller en semaine car le week-end c’est plus un jardin d’enfant qu’un parc de préservation de la faune ;-)

  19. Dave a écrit

    j’aimes beaucoup la dernière photo, très beau contre jour.

  20. Tintafacil a écrit

    Très jolis photos Cédric, vraiment super comme photos des oiseaux, des beaux oiseaux, nature et couleurs magnifique.
    j’ai bien aimer la 1ère photos  » les flamants roses « .

  21. Julien a écrit

    Si vous cherchez de nouveaux coins de nature à photographier et que vous souhaitez passer quelques jours de vacances dans la région Nord Pas de Calais, je vous propose de naviguer sur notre site http://www.bougeons-dans-la-region.fr, nous y recensons de nombreuses randonnées.

  22. Aude a écrit

    Joli travail, on ne devine pas du tout les infrastructures humaines derrière ces superbes photos ! :)

  23. Laetitia a écrit

    Les photos montrent une autre perception de la nature, elles nous forcent a réfléchir sur le lien que les hommes ont avec la nature, et nous rappel notre devoir de protéger cette biodiversité si fragile.

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.