SEMAINE 3 : Ni animal, ni végétal, et pourtant…

18/01/2007 6 commentaires par Cédric G. +

Du domaine de l’étrange… Voilà comment on pourrait définir cette drôle de chose appelée myxomycète !!! Imaginez une espèce de cytoplasme gluant (appelé plasmode et correspondant à une seule cellule « géante » !!!), se nourrissant par phagocytose de champignons et de bactéries, qui n’est évidemment pas un animal mais qui a la faculté de se déplacer !!!

Myxomycète

Visibles uniquement lorsque l’hygrométrie est importante (dans le cas inverse ils se rétractent et restent invisibles), ces étranges êtres vivants prennent, dans la première phase de leur existence, l’aspect d’une masse gélatineuse pouvant atteindre plusieurs centimètres (et sous laquelle ils ne sont pas identifiables, car il en existe un millier d’espèces !) ; une fois arrivés à « maturité », ils ressemblent alors à des moisissures ou du lichen…

J’avais déjà vu ce genre de masse gluante – que mon fiston de 6 ans qualifie de « morve de troll » (il est fan d’Harry Potter 😀 ) – mais je ne m’étais jamais posé la question de les identifier : voilà qui est fait !

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

6 réponses sur SEMAINE 3 : Ni animal, ni végétal, et pourtant…

  1. Kilroy a écrit

    Tiens, ça me rappelle une créature similaire que j’avais photographié à Fontainebleau, sans pouvoir l’identifier aussi précisément.
    http://www.offrench.net/photos/g...

  2. Cédric Girard a écrit

    Effectivement, il semble bien que ce soit aussi un myxomycète ! J’en ai vu (mais non photographié) d’autres encore plus grosses, dans les tons verts (sur le même tronc que celui en photo : il y en avait une bonne quinzaine en tout !)

  3. Sarga a écrit

    Etrange cette petite chose, faudra que je regarde aux prochaines sorties si je peux en trouver.
    Ca a l’air translucide, je me demande ce que ça peut donner avec un rayon de soleil au travers.

  4. Robert a écrit

    Désolé les gars de casser votre trip de move! Vos deux champignons ne font pas partis de l’embranchement des myxomycetes, mais bien des ascomycetes. En termes simple on parle du groupe des trémelles et analogues. Difficile d’identifier ces espèces avec exactitude à partir de photos, mais voici quelques pistes.

    Par exemple les deux champignons pourrait être
    Tremella lutescens
    images.google.ca/images?s…

    Pour le blanc
    Ductifera pululahuana (syn. Exidia alba
    http://www.pbase.com/trichs/imag...

    Myxarium nucleatum
    http://www.kuleuven-kortrijk.be/...

    Le jaune pourrait également faire parti du genre dacrymyces :

    Dacrymyces stillatus
    images.google.ca/images?s…

    Dacrymyces capitatus
    images.google.ca/images?s…

  5. Cédric Girard a écrit

    C’est vraiment étrange, la description ne "colle" pas à la définition des ascomycètes, et plusieurs personnes (généralement des naturalistes un peu expérimentés) m’ont orienté vers les myxomycètes !

    Par mesure de précaution je vais demander l’aide d’une professionnelle et je reviendrai confirmer ou infirmer 😉

  6. Robert a écrit

    J’ai posté trop vite ce matin, car je devais quitter pour la journée. À part mes photes d’orthographes. J’ai commis l’erreur d’inclure les trémelles dans la division des ascomycètes. J’en étais à mon premier café et je me suis justement posé la question sur la division des trémelles. Alors, ce matin j’ai vérifié sur le site CMAQ sur cette page :

    site.voila.fr/cmaq1/liste…

    Et pif paf pouf hallucination! J’ai bien vu le groupe des trémelles dans les ascomycètes. Leçon du jour ne jamais bloguer avant d’avoir bu son deuxième café! 🙂

    En fait, les trémelles et analogues font partis de la division Basidiomycètes.

    C’est toujours une bonne idée de vérifier ses identifications auprès de plusieurs sources. Et si on s’adonne à la consommation cela devient pratiquement une obligation de ne jamais se fier à une seule source. À ma connaissance il n’existe aucun myxomycètes qui est translucide du moins au Québec. De plus, il faut également tenir compte qu’une photo peut être trompeuse.

    Pour ce qui est d’un naturaliste qui aurait tendance à classer ce genre d’espèce dans les myxomycètes. Ce genre d’erreur est fréquente et moi-même j’aurais pu faire de même. Lorsque l’on est généraliste et que l’on fonctionne de mémoire, il est fréquent de se tromper. La preuve moi-même ce matin j’ai fait une erreur que je qualifie de grave par rapport à mon niveau. Cela fait 15 ans que j’étudie les champignons en tant que généraliste et je suis encore loin de tout connaître.

    En terminant, je te dis bravo pour ton blogue que j’ai découvert il y a quelques jours seulement. J’ai bien hâte d’aller "troller" dans ta section technique. Moi qui suis passé sous Linux et Gimp depuis 10 ans. Par contre, j’ai travaillé longtemps dans le domaine du prépresse sur des systèmes propriétaires et peu recommandable. 😉

    Amicalement
    Robert