[Photo nature] Le filé d’arbres, vision créative

12/07/2009 18 commentaires par Cédric G. +

De toutes les pratiques créatives en photographie de nature, le filé d’arbre est certainement la plus simple à pratiquer, et celle où l’on obtient rapidement des résultats souvent très sympathiques, avec l’avantage de ne demander ni matériel de pointe, ni lumière extraordinaire !

Arbres filés
Arbres filés
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 58mm,
f/4.0, 1/15ème, 800 ISO

L’astuce consiste simplement en un mouvement de bas en haut avec une vitesse assez basse pour ne pas figer l’image.

Choisir le bon endroit

La première étape dans la réalisation de ce type d’image, est de choisir un endroit approprié, avec si possible des arbres relativement clairsemés, et dans la mesure du possible de tailles différentes. La « propreté » du sous-bois facilitera la prise de vue. De fait, on évitera les sous-bois encombrés et broussailleux.

Sous-bois en forêt
Sous-bois broussailleux, inadapté au filé d’arbres
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 24mm,
f/5.0, 1/15ème, 800 ISO

L’idéal est de trouver des bois entretenus par l’homme, et d’emprunter les travées, à défaut de chemins, pour rechercher des espaces propices à ce type de photo. Il vous faudra pouvoir visualiser le pied des arbres, de manière à pouvoir suggérer la présence du sol sur le résultat final (sans cela, vous n’obtiendrez que des « lignes » verticales multicolores !)

Travée en sous-bois, permettant d'accéder aux endroits propices à la photographie
Travée en sous-bois, permettant d’accéder aux endroits propices à la photographie
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 105mm,
f/5.0, 1/60ème, 800 ISO

La prise de vue et le matériel

Le matériel : l’énorme avantage de cette technique (outre d’éventuelles dominantes colorimétriques !) est que n’importe quelle focale située entre 28mm et 150mm fera l’affaire ! La qualité de l’optique et même… de l’appareil n’ont que peu d’importance, puisque l’on va jouer sur le mouvement pour générer ce flou (grâce à une vitesse maîtrisée, voir chapitre suivant) : exit les notions de piqué et de netteté !

On évitera de fait les focales sous les 28mm car la déformation (inévitable) sera visible sur les côtés (les troncs seront inévitablement courbés) comme sur la photo suivante ; au-delà de 150mm, il deviendra très difficile d’obtenir un résultat probant, car la vitesse de mouvement n’en sera que plus difficile à maîtriser et il vous faudra utiliser des vitesses d’obturation de plus en plus élevées. Au final, une focale de 35mm demeure vraiment l’idéal.

Arbres filés, déformés par le grand angle
Arbres filés, où la courbure de l’objectif est perceptible à cause de l’angle de champs trop important (distorsion de l’objectif visible)
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 24mm,
f/5.6, 1/10ème, 640 ISO

La prise de vue : très simple, il vous suffit de vous placer debout en surveillant les zones surexposées (typiquement le ciel filtrant entre les arbres) selon le résultat que vous désirez obtenir. On pourra essayer de privilégier certaines essences d’arbres comme le bouleau, dont les troncs blanchâtres permettront de contraster avec le sol et l’environnement. L’automne sera également une période très intéressante pour bénéficier de couleurs variées.

Arbres flous à troncs clairs
Exemple avec les arbres à troncs plus clairs
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 35mm,
f/5.0, 1/13ème, 640 ISO

La technique consiste à cadrer convenablement les pieds des arbres, puis de déclencher en remontant la visée (si possible – selon la vitesse – en décalant subtilement, d’une fraction de seconde, le déclenchement et le début de la remontée : cela permet d’obtenir un semblant de détails sur le sol ;-) ) ; l’important est de remonter en étant parfaitement dans l’alignement des arbres. Sinon, résultat foireux garanti !

Les réglages

La première chose à faire est de placer son appareil en mode priorité vitesse. En effet, peu importe la profondeur de champs et dans une moindre mesure la mise au point (même s’il est préférable de la faire à peu près là où il faut !) puisque de toute façon, l’image sera flou ;-)

Le principe consiste donc à obtenir une vitesse angulaire en corrélation avec la focale utilisée, de manière à ce que l’effet de filé ne soit ni trop, ni trop peu marqué. Par expérience, j’utilise généralement les vitesses approximatives suivantes :

  • Jusqu’à 28mm : 1/10ème
  • De 28 à 35mm : 1/13ème
  • De 35 à 50mm : 1/15ème
  • De 50 à 80mm : 1/20ème
  • etc.

On peut évidemment faire varier ces valeurs selon l’effet souhaité, mais cela vous donnera une base de départ à peu près correcte !

Flou d'arbre
Exemple d’essai volontaire sur une percée de lumière, avec une vitesse faible pour un angle moyen, générant un filé très marqué
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 40mm,
f/7.1, 1/10ème, 800 ISO

Conclusion : Le filé d’arbre, super facile !

Une pratique photographique peu courante et ludique, simple d’accès, ne demandant pas de matériel de pointe, s’adaptant à toutes les conditions météo : que demander de plus ? Ah si : un peu de créativité ! Mais pour cela, il suffit d’essayer ;-)

Arbres en filé
Les arbres en filés, super facile !
EOS 5D mark II + Canon 24-105/4 L IS USM à 105mm,
f/4.0, 1/20ème, 1250 ISO

Articles relatifs à [Photo nature] Le filé d’arbres, vision créative

, ,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

18 réponses sur [Photo nature] Le filé d’arbres, vision créative

  1. Arnaud N. a écrit

    Salut Cédric,
    un article fort interressant.

    J’ai moi même effectué ce genre de prises en automne,un exemple ici,pour le partage:

    idata.over-blog.com/0/48/…

    A bientot,

    Arnaud

  2. Cédric Girard a écrit

    Superbe Arnaud ! Le côté texturé et les couleurs automnales ajoutent énormément à ta photo, voilà qui complète à merveille ce que je raconte ici :-)

  3. Jean-Loup a écrit

    Voici un petit essai que j’avais fait avec des orties mais où l’on peut avoir une illusion de forêt. Je ne sais pas trop quoi en penser, si tu peux me donner ton avis.
    nsm01.casimages.com/img/2…

  4. pyrros a écrit

    je decouvre une nouvelle technique .. je l essaye dans la semaine pour voir ce que je peux faire sur mon lieu de travail ;)

  5. Cédric Girard a écrit

    Merci pour votre passage !

    Très sympa Jean-Loup, comme quoi il n’y a pas que les arbres ;-)

  6. Anne-Laure a écrit

    Sympa ton article !
    Bon le qualificatif "peu courante" est peut-être un peu exagéré, le problème de ce genre de technique étant que l’on obtient des images assez semblables entre elles et qui ne se différencient pas beaucoup de celles des autres photographes !
    Il manque peut-être un paragraphe "originalité et créativité" en pratique de filés d’arbres ! ;)

    Bonne journée !

  7. Cédric Girard a écrit

    C’est pas faux Anne-Laure. Ceci dit, je puis t’assurer que l’on peut très vite se démarquer des autres "malgré" la forte ressemblance des images au départ.

    J’ai même fait des essais de photos avec filés "circulaires" (en faisant tourner l’appareil sur l’axe de l’optique), les résultats sont assez surprenants ^_^

  8. Raphaël D. a écrit

    @ Anne-Laure,

    Une idée de créa: ajouter, par calque, la silhouette bien nette d’une personne. Effet de surréalisme garanti!

  9. nIkO! a écrit

    Bonjour,
    c’est vraiment très simpa cette technique, je m’y suis déjà essayé et chacun peu réussir à se donner un "style".
    Voilà mes essais :
    1peu.2ph0t0.free.fr/dotcl…

    Bonne continuation Cédric ;)

  10. Bingo a écrit

    La technique est sympa, j’aime beaucoup la dernière :)

  11. Nisnis a écrit

    Je ne connaissais pas mais testerais avec grand plaisir… Je repasserais pour montrer le résultat… :D

  12. Denis Lebioda a écrit

    Bonjour

    Merci pour ce billet, et aussi pour les autres tutos qui sont toujours très instructifs.

    Sur le même thème "filé" et autres flous, je mene depuis quelques temps un travail de recherche photographique autour des arbres flous.

    Vous pouvez en voir le résultat sur mon site :
    photo-denis-lebioda.net/

    Bien cordialement

    D. Lebioda

  13. heja a écrit

    Excellent article.
    Je découvre par hasard ton blog,et je "tombe" dessus et ça donne envie de continuer…
    Après une première tentative,de ma part.

    Bonne continuation,

    Hendrik-Jan

  14. magaga et malélé a écrit

    On a l’impression que vous avez pris la photo en bougeant.

  15. Cédric Girard a écrit

    Mais… c’était bien le cas :-)

  16. Greg a écrit

    Même quand la vie a disparu, un arbre a la faculté de rester dressé. C’est peut-être ce caractère-là qui m’impressionne : vivant comme mort, l’arbre se tient dans la même position et finalement peu de différences sont perceptibles. De là à penser que cet être brave la mort, il n’y a qu’un pas.

  17. Jarod ENZO a écrit

    Bonjour, j’ai découvert les filés d’arbres dans un magazine « chasseurs d’images » il y a quelques mois.
    J’ai vraiment aimé cette recherche graphique et coloriste qui pour moi est très important.
    Vos photos m’ont beaucoup plus et conforté dans ma recherche graphique.

    Ci dessous un lien vers une partie de mes photos :
    https://picasaweb.google.com/105261252902031188818/PeinturesDArbres2?authuser=0&feat=directlink

  18. Danielle Vernet-Leleu a écrit

    C’est super sympa tout ça. Moi aussi je veux apprendre, essayer… Je mets cette page dans mes favoris, et j’y reviendrai dès que possible.

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.