SEMAINE 43 : Échographie et photographie

09/11/2008 12 commentaires par Cédric G. +

Deux fois dans l’année, nous devons emmener une partie de nos chats à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, en service Cardiologie, afin de réaliser la sempiternelle échographie cardiaque avec Doppler couleur, garante de la santé de nos chers félins… C’est là l’occasion de réaliser quelques clichés (avec l’accord du Pr Valérie Chetboul) en situation… Avec le simple éclairage de la pièce par une boîte de visualisation pour les radiographies, les 1600 ISO sont de rigueur avec des vitesses maximales de 1/30ème de seconde à f/4.0 : le stabilisateur d’images prend alors toute son importance !

Échographie cardiaque sur un chat maine coon
Échographie cardiaque sur chat maine coon
EOS 5D + Canon 24-105/4 L IS USM à 100mm,
f/4.0, 1/30ème, 1600 ISO, -0.6 EV

Ces photos, outre leur intérêt pour l’illustration magazine, servent à l’école vétérinaire à illustrer les conférences que donnent les chercheurs en cardiologie vétérinaire : une façon de les remercier pour le fabuleux travail qu’ils réalisent (et qui sert aussi à la recherche en cardiologie humaine, concernant les myocardiopathies d’origine génétique !) 😉

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

12 réponses sur SEMAINE 43 : Échographie et photographie

  1. véro a écrit

    Bonjour ,
    Et alors ? Comment vont les minous ? Bien j’espère !
    Vous les faites dépister 2 fois par an ? Pour mon chat , les vétos m’ont dit une fois par an , ce n’est peut-être pas suffisant.
    La photo est très sympa , votre chat a la même tête ravie que le mien dans les mêmes circonstances !
    Comment va votre chaton que vous nous avez présenté il y a quelques semaines? Vous le gardez ?

  2. Cédric Girard a écrit

    Bonjour Véro

    En fait nous emmenons les reproducteurs une fois par an, mais on ne peut passer que 3 (maxi 4) chats à chaque visite, ce qui explique les deux visites 😉

    Pour la fréquence, une fois par an est suffisante étant donné que l’analyse tissulaire (qui consiste à mesurer la vitesse du flux sanguin dans le muscle et d’analyser la structure du muscle pour détecter un éventuel début de fibrose, signe distinctif de mycardiopathie) permet de prendre littéralement 6 mois d’avance sur la modification de l’épaisseur du coeur.

    Pour le diagnostic de nos chats… Disons qu’il est temps pour Vabodos de prendre sa retraite 🙁

  3. véro a écrit

    aïe ! Vabodos commence à présenter des signes alors ?
    Quel âge a-t-il ? V , il a 4 ans ? C’est jeune ……
    Est-ce que vous allez commencer à le médicaliser ?
    Où en sont les vétos de Maison-Alfort au niveau des recherches pour cette maladie et sur les traitements ?
    Je sais que nous sommes sur un blog photo , mais la passion chat est une grande alliée de la passion photo , n’est-ce pas Cédric ?

  4. Cédric Girard a écrit

    En fait Vabodos est hétérozygote sur la mutation MyBPC3 (HCM1) propre au maine coon (pour mémoire le test est arrivé en mars 2006…) ; la dernière étude sur la HCM chez le maine coon montre que 11% des hétérozygotes déclenchent la maladie, contre 4% des homozygotes sains (contrairement à ce que l’on pouvait croire précédemment !)

    En matière de statistiques, la maladie se déclenche généralement entre 3 et 5 ans (cas connus à 6 mois et à… 18 ans !!!)

    Pas de bol (enfin bon, ça fait 3 ans que ça dure la malchance !). Il est déjà sous traitement (du Fortekor 5mg : permet de stopper la maladie, voire de la faire régresser légèrement) et devrait être stérilisé dès que possible…

    Enfin voilà !

  5. véro a écrit

    Je suis assez surprise du petit pourcentage d’hétérozygotes qui développent la maladie : 11% , c’est peu alors que jusqu’à maintenant on nous disait " hétérozygote = malade sûr un jour ou l’autre " et finalement les homozygotes développent aussi la maladie , donc ce fameux test ADN ne sert pas à grand chose , seule l’écho-cardio est fiable !

    Où peut-on se procurer cette dernière étude sur la HCM ?

    Bon courage à vous et Vadobos , mais avec le Fortekor pas trop d’inquiétude , je pense que cela prolongera durablement sa vie …

  6. Faust3 a écrit

    Bravo pour vos photos et salutations à vous et vos chats. Je suis médecin et mon chat, âgé de 15 ans, est porteur d’une CMH. Je suis étonné du peu de réactivité clinique préventive du vétérinaire de quartier, voire un peu plus et éventuel pratiquant d’échographie doppler. La CMH engendre notamment assez rapidement une accélération importante du rythme cardiaque, avec une risque de "fatigue" du brave muscle que le Fortekor (IEC) ne combat que très partiellement, d’arythmies et d’accidents emboliques liés à la désorganisation du flux sanguin entraînant la formation de caillots, dans l’oreillette gauche notamment. Il m’a fallu me documenter sur internet, comme dans ma profession, pour me rendre compte que la prise en charge était fortement similaire voire assez codifiée (Canada?) à celle chez… l’humain, ce qui est bien la moindre des choses tant la physiologie circulatoire est un modèle qui se fiche bien de l’échelle du sujet concerné! A savoir chez l’humain, utilisation de très très, mais alors TRES fortes doses de bradycardisants réglées sur le rythme effectif obtenu (cibles chez le chat?), aspirine à dose préventive contre les accidents emboliques sur arguments rythmiques et échographiques, IEC type Fortekor et contrôle très strict de l’hypertension artérielle éventuelle. Le Fortekor, brave IEC, n’est pas le moindre secours en diminuant le remodelage pathologique du muscle, mais un cardiologue humain hurlerait de voir passer un patient CMH tachycarde. Je serais curieux d’entendre les pointures de Maisons-Alfort à ce sujet. Il faudra bien que j’y aille. Car entre les données sur internet et l’aide un peu amusée de quelques vétérinaires, j’ai parfois l’impression de pratiquer des expériences sur mon très cher matou… Longue vie au splendide Vadobos!

  7. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir

    (ah non : bonjour, j’ai travaillé tard cette nuit !!!)

    Effectivement les chiffres sont surprenants mais c’est bel et bien ceux qui m’ont été annoncés par les gens de cardiologie de Maisons-Alfort… L’étude devrait arriver très rapidement (je pense) auprès du public.

    Concernant le Fortekor, il ne combat effectivement pas les extracystoles (très régulières chez Vabodos par ailleurs) mais leur cause. Chez le chat, les résultats sont très bons à relativement court terme en matière de traitement.

    Pour information, les cardiologues vétérinaires travaillent avec les cardiologues "humains" sur la maladie, et d’ailleurs la thèse d’une des résidentes à Maisons-Alfort… s’applique à une forme humaine de HCM (si j’ai bien compris ce qu’on m’a dit !)

  8. Sitaelle a écrit

    Vos photos sont fantastiques et particulièrement celle-ci ! Cela fait un moment que j’apprends plein de chose grâce à vous, il était temps de vous remercier 🙂

    Pleins de papouilles à vos félins et un grand merci à vous de nous faire partager vos sublimes images.

  9. Loïc a écrit

    Ben 1600 iso ça ne se voit pas ! Le chat à l’air magnifique…

  10. strati02 a écrit

    bonsoir, oui effectivement vos photos sont magnifiques, certaines ne seraient pas HDR ?
    courage a Vabodo (mais les matouts n’en manquent pas)
    le fortekor est un médicament deja ancien, le chien de mes parents en prenait il y a dix ans, mais il lui a permit de durer jusqu’a dix neuf ans.
    plein de caresses à vabodo.
    philippe

  11. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir Philippe

    Pas de HDR chez moi (je n’ai même pas de logiciels pour ça… Photomatix fait ça très bien paraît-il), juste des niveaux aux petits oignons et un léger débouchage le cas échéant grâce aux courbes Photoshop via une sélection sur la luminance (faudra que je fasse un petit tutoriel sur ce sujet d’ailleurs… Je préfère cette technique aux "tons clairs/tons foncés" de Photoshop, car sensiblement plus fine à mon goût !)

  12. Sarah de Perpignan a écrit

    Très belle photo, il est rare de voir ce genre de cliché lors d’actes vétérinaires spécialisés.

Laisser un commentaire