Barème UPC en ligne !

02/07/2009 20 commentaires par Cédric G. +
Barème UPC

C’est officiel, depuis quelque jours l’Union des Photographes Créateurs, l’UPC – dont je suis membre – a enfin décidé de publier librement son fameux barème UPC, les tarifs indicatifs de cessions de droits d’auteur pour les photographies prééxistantes.

Ce choix de rendre public un barème de tarification pour les cessions de droits sur photographies prééexistantes n’est pas sans incidence, car il va permettre aux photographes de tous horizons de s’appuyer sur un document qui, s’il n’est pas officiel ni obligatoire, n’en demeure pas moins une solide base de négociation reconnue par la profession pour la vente de cessions de droits d’auteur.

D’expérience, je sais que beaucoup de points de ces barèmes sont surévalués par rapport à la réalité du terrain, et que la partie notamment liée à l’édition (publication de photographies dans des ouvrages de type livre) est très « optimiste » (il suffit de voir à combien sont cédées les images par les agences photo pour ce genre de cession de droits). Néanmoins, ils permettent de partir sur de bonnes bases de négociation quand justement, le client potentiel affiche des prix qui eux, sont trop souvent ridiculement bas ! Un rééquilibrage du marché salvateur en ces temps difficiles pour les photographes d’illustration :-)

Pour télécharger les barèmes : Barème UPC 2009 (voir « Publications envoyées aux adhérents »)

Articles relatifs à Barème UPC en ligne !

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

20 réponses sur Barème UPC en ligne !

  1. Nicolas a écrit

    Merci Cédric pour cette information!
    Nous allons enfin avoir un vrai document pour discuter avec d’éventuels clients, il était temps. Les belges et les suisses avaient le leur en ligne depuis fort longtemps…

    Encore merci pour ton blog, mine d’informations pour beaucoup d’entre nous.
    Bon courage pour retrouver le temps de la photo.

  2. Arnaud N. a écrit

    Bonjour Cédric,

    C’est une vrai "Bible" de référence que l’Upc vient de publier.

    Espérons cependant que le gouvernement s’attaque aux problèmes des microstocks et clarifie la législation pour la défense des auteurs!

    Amitiés,

    Arnaud

  3. Cédric Girard a écrit

    Merci pour votre passage.

    De mon côté, je n’hésiterai désormais plus à diffuser ouvertement le lien vers ces barèmes à chaque fois qu’on me demande un tarif…

    Surtout venant les collectivités locales (qui ont de plus en plus souvent des oursins dans les poches pour le photographe, mais pas pour les agences de comm’, les graphistes, les imprimeurs ou pour les soirées à grand renfort de petits fours !)

    Je ne dis pas que j’appliqu(er)ais ces barèmes, néanmoins ils constituent un repère pas inintéressant pour les négociations !

  4. pyrros a écrit

    ca pour une nouvelle c est une bonne nouvelle ;-) de quoi permettre a tous les amateurs les moins informes de respecter un peu plus les professionnels de la photo

  5. GC a écrit

    Très bonne nouvelle!

    Reste encore le problème de l’amateur qui consent à une utilisation de quelques photos par ans sans cadre juridique…

    auto entrepreneur, la solution?

    Merci Cédric!

  6. Pierre a écrit

    GC : Non, si tes ventes sont accessoires, il suffit juste de faire une note d’auteur avec un précompte Agessa. Aucune déclaration n’est nécessaire, le revenu finale est ensuite à indiquer dans la case "BNC" de sa déclaration annuelle de revenue.

    Merci Cédric pour avoir informé de la mise effective de ces barèmes en ligne. C’est une nouvelle position de l’UPC qui auparavant réservait ces barèmes aux seuls adhèrents. Il faut dire que beaucoup de gens adhéraient à l’UPC pour ces barèmes Il ne faut pas oublier que même si ceux-ci sont rendus public ; pour qu’ils soient appliqués le plus largement et pour que nos droits soient respectés et puissent évoluer dans le bon sens il faut faire partie de ces organisations professionnelles qui sont les seules aujourd’hui à pouvoir porter la voix des photographes auteurs (UPC), des photojournalistes (Freelens) ou des auteurs d’images fixes (SAIF).

  7. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir Pierre

    Je suis tout-à-fait d’accord avec toi, l’adhésion à l’UPC ce n’est pas seulement un barème, loin de là ;-)

    Idem pour la SAIF (je parle là pour les photographes d’illustration)

  8. Pierre Ciot a écrit

    Je confirme juste les propos de pierre.
    Nous avons fait le pari de mettre en ligne les barèmes mais si cela entraîne un chute de nos adhésions alors l’upc ne pourra plus exister car les cotisations sont notre seule source de revenus ce qui nous permet de garder notre indépendance.

    On peut être d’accord ou pas avec l’Upc mais si elle disparais alors il n’y aura plus personne pour défendre ce métier.

    "Comme le disais Coluche on compte sur vous"

    Pierre Ciot
    Administrateur de l’UPC et de la Saif.

  9. meloblues a écrit

    Bonjour,

    merci pour cette information. J’etait loin de me douté du prix réel d’une photographie. Je fait de la photo juste pour le plaisir donc le bareme ne met pas utile. Mes photos sont surment loin du qualité/prix annoncé dans ce bareme. Mais l’info est quand meme tres interressent.

    Je regarderai d’un autre oeil, le prix que je trouve chere des livres.

  10. Cédric Girard a écrit

    Bonsoir Meloblues

    Tu sais, ce n’est pas la beauté de la photo qui fait réellement son prix, mais l’utilisation qui en est faite. Lorsque l’on vend un droit d’usage, c’est un "service", pas un bien matériel ;-)

    C’est ce que beaucoup de personnes ont du mal à comprendre.

    Quand tu loues une voiture, plus elle est grosse, plus tu payes cher. Plus tu l’utilises longtemps, plus tu payes cher. Plus tu vas loin avec, plus tu payes cher. La photo, c’est pareil !

    (on parle bien de droits d’usage pour l’illustration, pas des photographies en tant qu’oeuvres d’art, car là c’est un tout autre domaine)

  11. strati02 a écrit

    merci cedric,
    comme d’habitude voici une mine d’information qui cera utile au plus grand nombre.
    pour moi idem je n’avais aucun idée de la valeur réel d’une photo. je pense qu’une tarification connue et appliquée par l’ensemble de la profession, ne pourra que nous etre favorable et prouver la valeur et le serieu de la profession face à des acheteurs peut scrupuleux ou rapaces.
    un grand merci donc et je vais aller faire un tour sur le site de l’UPC pour m’inscrire.
    philippe

  12. Nicolas a écrit

    Bonjour,
    je voudrais réagir en réponse aux représentants de l’UPC.
    Il est tout à fait normal d’inciter les pros à cotiser à un organisme professionnel, mais quid des amateurs qui vendent un peu, sans pour autant pouvoir prétendre au statut de pro?
    J’en fait parti. Je ne veux en aucun cas casser le marché, mais sans document de référence les négociations sont bien difficiles, dans notre petit coin.
    Encore merci à vous d’avoir changé votre fusil d’épaule, j’espère que cette décision aidera l’ensemble du milieu et que vous pourrez continuer à diffuser ce document.
    Bien cordialement,
    Nicolas

  13. Cédric Girard a écrit

    Bonjour

    Pour jouer franc jeu, je dois avouer que j’ai mis 3 ans à m’inscrire à l’UPC, le tarif d’adhésion ayant été pour moi le plus grand frein. Il est vrai que pour quelqu’un qui vend régulièrement, 190€ est une goutte d’eau dans l’océan (entre 2 et 4% du CA photo annuel d’un auteur à petits revenus, je pense) mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une somme à sortir !

    Pour être très franc, je trouve un peu anormal, lorsque l’on est auteur photographe en activité secondaire, de devoir payer "plein pot" une inscription qui ne donne par exemple pas droit au vote en AG… Une inscription à un tarif plus clément (100€ par exemple, ce n’est pas la mer à boire) permettrait, j’en suis intimement persuadé et je le sais pour en avoir longtemps discuté avec des amis comme moi auteurs en activité annexe, de récolter un très grand nombre d’inscrits supplémentaires.

    Bon, j’ai parfois une grande gu… sur le web, mais là je ne pense pas dire d’âneries ;-)

    L’UPC pourrait aussi envisager (par exemple) de réduire les coûts d’inscription pour ce genre de personnes, en envoyant les documents sous format électronique (d’autant qu’ils sont désormais de toute façon disponibles sur leur site)

    Voilà !

  14. Henri Comte a écrit

    Merci encore Cédric pour ton engagement.
    Les réactions sur ton blog confirment que nous avons bien fait de rendre public ses barèmes.

    Par contre, seait-ce possible que ton lien amène sur le site de l’UPC:
    http://www.upc.fr/presentation.p...

    Histoire de rendre à César….

  15. Cédric Girard a écrit

    Pas de soucis Henri :-)

  16. Cyrille R a écrit

    Et bien je suis tout à fait de l’avis de Cedric ayant moi même jusqu’à présent assisté à une réunion du mardi à mes debuts mais pas adhéré car il me semblait anormal de faire payer le barème si pas adhérent – ce que j’ai fait et suis parti avec, un peu déçu de cette réunion . Cela m’avait refroidi et effectivement le tarif est aussi un frein mais maintenant que les barèmes sont enfin disponibles je pense à n’adhérer beaucoup plus sérieusement. Je pense que ce ne peut être que bénéfique pour l’UPC et la profession et j’approuve grandement ce changement.

    Et merci à Cedric pour son blog.

  17. Alo a écrit

    On devait adhérer avant pour avoir ce barème… et bien!
    Je l’ai eu au mardi de l’upc. Il est très complet je trouve mais alors le seul soucis, je trouve que les prix montent vite… Moi qui commence seulement à démarcher… je ne pense pas utiliser ces barème là… ou alors je les descendrai pour commencer. Je me lance dans la photo de scène mais alors j’ai calculé… en gros si je cède 25 photos pour leur site, ça leur ferait 445€!!! pour trois mois. Je ne connais pas les prix du marché dans ce secteur mais je trouve que c’est énorme surtout en temps de crise. Je ne pense pas que les compagnies et théâtres ont autant de budgets pour leur promo? Vous en pensez quoi? Quelqu’un est dans ce milieu?

    Merci d’avance. :)

  18. Véronique Brosseau a écrit

    bonjour, et merci pour toutes les explications que je viens chercher de temps en temps et les très belles images …
    j’ai une petite question et je n’ai pas trouvé la réponse UPC ni ailleurs ..
    on me demande quelques uns de mes fichiers photos pour en faire des tableaux à placer dans des décors (théâtre ou autre, je ne sais pas encore)…on me demande quel prix par fichier ! (je fais tout en raw, donc j’enverrai juste des jpg )
    merci , si vous avez un peu de temps pour me renseigner …

  19. Cédric G. a écrit

    Bonjour Véronique

    Il ne faut pas raisonner en « prix par fichier » (sinon vous vous réduiriez à faire comme les microstocks, qui eux vendent EFFECTIVEMENT des fichiers, et ne cèdent pas des droits comme la loi nous y oblige)

    Il faut raisonner en terme d’usage : quelles seront les utilisations des photographies, pour quelle durée, dans quel format et pour quelle largeur (géographique) de diffusion ?

    Partant de là, vous pourrez établir un tarif, même approximatif, mais au moins proportionnel aux usages qui seront faits, et non de manière forfaitaire comme ils semblent vous le demander ;)

  20. Véronique Brosseau a écrit

    Merci beaucoup pour votre réponse, c’est pour cela que j’étais un peu perdue …je vais leurs demander plus de renseignements

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.