[Pratique] 5 astuces pour de meilleures photos nature hivernales

25/11/2012 27 commentaires par Cédric G. +

L’hiver est le théâtre de scènes animalières idylliques pour le photographe de nature : des ambiances glacées aux couleurs chatoyantes de quelque oiseau mis en valeur sur des fonds neigeux immaculés, toutes les occasions sont bonnes pour réaliser de splendides clichés…

Voici quelques petits trucs acquis au fil des années, qui vous permettront d’achever le rendu de vos images hivernales.

La boîte à photoCet article s’inscrit dans le cadre de la quatrième édition de la Boîte à Photo : un concept qui réunit une douzaine de blogueurs photographes autour d’une thématique unique à chaque édition, et sur laquelle chaque participant va présenter son point de vue :)

Le thème de cette édition très saisonnière est l’Hiver : une thématique somme toute étriquée, pour laquelle j’ai choisi de vous révéler quelques petites astuces pour réussir vos photographies par temps de glace ou de neige !

N’hésitez pas à suivre la Boîte à photo sur Twitter ou à vous abonner à la page Facebook pour être tenu informé des prochaines publications :) ; et un grand merci à Laurent Vaissade pour le logo sur mesure.

Du givre plus blancs que blanc avec la surexposition

La première règle en matière de photographie hivernale consiste simplement à « maîtriser » son exposition, et surtout la manière dont la cellule de mesure de nos appareils va interpréter la luminosité globale de la scène photographiée : trop souvent, la cellule est trompée par cette luminosité inhabituelle, et a fortement tendance à sous-exposer de facto.

Pinson des arbres mâle sous la neige
Pinson des arbres mâle sous la neige
EOS 5D Mark II + Sigma  500/4.5 EX HSM
f/5.0, 1/100ème, 1600 ISO, +0.6 IL en correction d’exposition

La première astuce consiste donc à réaliser une photographie test, puis à ajuster la correction d’exposition en s’aidant de l’histogramme de luminance (nb : c’est à mon sens le moyen le plus rapide pour ce faire !) ; on pourra également choisir un mode de mesure plus adapté selon la situation rencontrée, mais il est important « d’exposer à droite » (ceci permettra d’obtenir la plus large dynamique possible) sans toutefois surexposer les hautes lumières et obtenir un effet « fromage blanc » non rattrapable en post-traitement !

On pourra également ajuster l’exposition en post-traitement, mais il s’en suivra inévitablement une perte qualitative puisqu’il y aura rééchantillonnage des valeurs de luminance…

Une froidure glacée avec la balance des blancs

Si la plupart du temps une balance des blancs fixée à 5600K permet d’obtenir des lumières très naturelles en photographie d’extérieur (cette valeur correspondant approximativement à ce que l’on obtenait en diapo Provia), il peut être utile d’ajuster plus précisément, généralement en post-traitement (car vous shootez en RAW, n’est-ce pas ?… Si ce n’est pas le cas, c’est le moment de changer !!!) vers des teintes plus « froides » afin d’accentuer le rendu glacial des scènes photographiées.

Chevreuils en hiver dans un pré
Chevreuils matinaux dans le givre
Balance des blancs ajustée dans le magenta
EOS 300D + Canon 500/4.5 L USM
f/4.5, 1/1000ème, 100 ISO

En photo crépusculaire, on peut opter pour des valeurs plus extrêmes, ce qui offrira des teintes roses / bleues du plus bel effet ;-)

Prairie givrée au lever du jour
Prairie gelée au lever du jour
Balance des blancs ajustée à 4500K
EOS 300D + Canon 10-22mm USM à 10mm
f/8.0, 1/30ème, 200 ISO

Du flou et du blanc : jouer avec son téléobjectif

Effet très connu des spécialistes de la macro, le flou « travaillé » avec l’objectif et les éléments du décor entourant le sujet peut apporter énormément à une photographie. Il suffit par exemple de se plaquer au sol pour l’obtenir en plaçant sciemment l’herbe gelée devant la lentille frontale, ce qui a pour effet de générer un halo blanchâtre, à la manière de ce rouge-gorge familier photographié dans mon jardin :-)

Rougegorge familier dans le givre
Rougegorge familier dans le givre
EOS  5D + Sigma 500/4.5 EX HSM,
f/5.6, 1/1000ème, 320 ISO, -0.3 IL en correction d’exposition

Il est possible bien entendu de générer du flou au travers de branches, de feuillages ou de n’importe quel élément enneigé : seule votre imagination limitera les possibilités en la matière !

Du flou et du blanc (bis) : jouer avec les vitesses lentes

La maîtrise de la vitesse permet également d’obtenir divers effets lors de la prise de vue, lorsqu’on tend vers des valeurs permettant tantôt de figer des éléments en mouvement avec des vitesses élevées, tantôt de les rendre volontairement flous par leur mouvement avec des vitesses basses.

Ceci s’applique bien entendu à la neige qui tombe : il faudra selon la vitesse de la chute des flocons, tester plusieurs valeurs puisque les gros flocons tombent généralement beaucoup moins vite que les petits ! Il n’y a donc pas de règle absolue ni de valeur étalon puisqu’à une vitesse très proche, selon la nature même de la neige, l’effet obtenu pourra différer en l’espace de quelques minutes seulement.

Exemple avec cette mésange bleue, photographiée à une vitesse de 1/250ème ayant suffi à figer les flocons en l’air :

Mésange bleue sous la neige
Mésange bleue sous la neige
Les flocons sont figés en l’air
EOS 300D + Canon 300/4 L IS USM,
f/5.6, 1/250ème, 200 ISO

Photographié le même jour au même endroit, et à une vitesse très proche (1/200ème), ce pinson du nord mâle est lui entouré de flocons nettement en mouvement, aidés par une rafale de vent momentanée :

Pinson du nord mâle sous la neige
Pinson du nord mâle sous la neige
Les flocons sont nettement flous
EOS 300D + Canon 300/4 L IS USM,
f/5.6, 1/200ème, 200 ISO

Il vous faudra donc tester, encore et encore, afin d’obtenir les valeurs parfaites et les effets recherchés : créativité avant tout !

Contraste et contre-jour : faire ressortir le blanc !

L’hiver se caractérisant surtout par la présence du blanc – représenté par la neige ou le givre – il peut être intéressant d’essayer de le faire ressortir de l’image, soit en jouant sur les forts contrastes entre tonalités, soit en usant (et abusant !) du contre-jour, généralement facilité en matière d’exposition par la clarté ambiante induite par la présence de neige au sol.

Le contre-jour ne devra pas se faire, dans la mesure du possible, avec le soleil voire le ciel dans le champs, afin d’amplifier le contraste autour des éléments gelés représentés sur la photographie :

Herbes gelées
Herbes gelées sur fond de neige
Le contre-jour fait ressortir le givre autour des végétaux
EOS 20D  + Sigma 500/4.5 EX HSM,
f/5.6, 1/1600ème, 200 ISO

Le contraste peut aussi être un moyen simple pour réaliser des images un peu plus graphiques, à l’image de cette feuille de chêne givrée, simplement photographiée au sol :

Feuille givrée
Feuille de chêne givrée sur le sol
EOS 300D + Canon 300/4 L IS USM,
f/5.6, 1/40ème, 100 ISO, -0.3 IL en correction d’exposition

Conclusion : une histoire de blanc !

Au travers de ces 5 petits trucs utilisables par temps hivernal, ressort un mot commun et unique : le blanc ! Nous reste donc à attendre patiemment les premières gelées, et pour les plus chanceux… les premières neiges, afin de les mettre en application !

Givre et neige
Herbes gelées dans la neige
EOS 20D +  Canon 10-22mm à 12mm,
f/8.0, 1/400ème, 100 ISO

Articles relatifs à [Pratique] 5 astuces pour de meilleures photos nature hivernales

,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

27 réponses sur [Pratique] 5 astuces pour de meilleures photos nature hivernales

  1. Seb a écrit

    Quelles superbes images ! Bon, tous tes conseils sont bien notés…. Y’a plus qu’à….. ;)

  2. Régis Moscardini - Auxois Nature a écrit

    Salut Cédric,

    comme d’hab’, un super article. Belles photos, beau texte, des astuces faciles à appliquer, que demander de plus ?
    Ah si ! J’ai trouvé : nous pondre un article comme celui-ci tous les 2 jours ! ;)

  3. Eric a écrit

    Bravo pour la qualité des photos… et de l’article !
    Un sujet qui sort de l’ordinaire et qui est très intéressant.

    Malheureusement chez nous dans le Sud il faut partir en montagne pour avoir la neige et les oiseaux communs se font rares. Mais ils sont remplacés par les seigneurs des lieux, gypaètes et Isards.

    Moi je rêve de faire une photo de mésange bleue ou de Pinson sous la neige comme toi ! Encore bravo !
    Eric

    • Cédric G. a écrit

      Merci à vous !

      @Régis : oui, j’aimerais tant pouvoir publier tous les deux jours !

      @Éric : C’est malin ça ;)

      Et bien écoutes, on peut échanger nos maisons durant quelques jours si tu veux !

  4. Damien a écrit

    Bravo pour ces magnifiques photos
    Merci pour l’article que j’ai survoler mais que je vais m’empresser de lire plus attentivement ce soir car il est très intéressant .

  5. Fabien a écrit

    Les billets se font rares mais c’est toujours un plaisir de te lire. Je dirais même que les articles ont encore plus de saveur :-)

    Mon astuce préférée est d’utiliser une vitesse d’obturation lente pour retranscrire le mouvement des flocons (ou des gouttes de pluie). Si le sujet n’est pas trop mobile le résultat est souvent très intéressant.

    La photo d’herbes en contre-jour est magnifique !

  6. Pyrros a écrit

    presque 2 mois sans articles ;) mais celui ci est top …

    Je vois que tu illustres l’article avec des photos du 300D. Tu avais plus envie d’en découdre avec le froid et la neige à ce moment que maintenant ?

  7. Seb F. a écrit

    Wouah, quelles magnifiques photos pour illustrer tous tes points.
    Je suis fan !
    J’ai essayé plusieurs fois l’astuce du « flou avec le premier plan », mais je dois avouer que je ne suis jamais satisfait du résultat final.
    Comme je vois que c’est plus que possible, il va falloir que je remette le pied à l’étrier en faisant peut-être plus varier la distance avec ce premier plan « flou ».
    merci en tout cas pour ces rappels (je vais tenter le 5600K direct sur toutes mes photos de neige / glace pour voir ce que ca donne ;) )

  8. Laurence a écrit

    Un vrai plaisir de la pupille :) Superbe article, ça vallait la peine d’attendre :) )

  9. Aymeric a écrit

    J’ai eu le même mot à la bouche comme Seb en voyant les photos : Whaouuuu !

    Je ne sais quoi dire d’autre sinon qu’une fois de plus tu nous donnes de très bons conseils, mais il va falloir du travail pour être à la hauteur du maitre des lieux.

    Aymeric

  10. AleX a écrit

    Un très bel article illustré comme il se doit.
    J’attends aussi avec impatience la neige et le grand froid pour faire des photos aussi glacées.
    J’ai déjà pu m’entrainer avec un givre l’autre jour dans mon jardin, ça peut donner aussi de bien belles photos.

  11. Eos1 a écrit

    Salut Cédric,

    Voilà qui fait bien plaisir de te lire de nouveau !
    Un super article, plein de bons conseils de saison.
    On attend le prochain avec délectation.
    Amitiés,
    Sébastien.

  12. Guillaume Manceron a écrit

    Cela faisait longtemps que tu n’avais pas écris, un plaisir de voir des nouvelles photos et de retrouver la boite a photo :D

    PS : Vraiment superbe les photos :D

  13. Thomas a écrit

    Toujours trés intéressant et toujours cette approche simple et pédagogue des conseils, trucs et astuces. Merci

  14. Raf a écrit

    Salut Cédric,

    Excellent récapitulatif pour se remettre dans le bain hivernal. On assiste au musée de la photo numérique avec des clichés pris par les 300D, 20D etc. :) Je me souviens de cette belle image de rouge-gorge familier dans cette ambiance cotonneuse et bleu-blanc-rouge s’il vous plaît !

  15. Anna a écrit

    Magnifiques ces photos! Dommages que je suis en ville et que la nature soit bien loin

  16. michèle a écrit

    Bonsoir Cédric,
    Les oiseaux sont superbes!!!
    Et le gel sur les herbes…c’est magique…
    Il me semble que ce soir il doit y avoir un peu de neige chez vous aussi.
    Les buses sont venues attendre sur l’arbre que la planche soit installée….il y en a donc au moins une ou deux de l’hiver dernier pour qu’elles se souviennent si bien.
    Bon hiver et bonnes photos.
    Michèle.

  17. N. Jolly a écrit

    Magnifique ces photos! On ressent clairement le froid et la beauté immaculée de la neige.

    Nicolas

  18. Julien Perret a écrit

    La photo du Rougegorge est extraordinaire ! Je pars à la montagne le mois prochain, ce sera l’occasion d’experimenter ces méthodes ! Merci

  19. Bruyant stéphane a écrit

    bonjour je suis nouveau dans ce blog et les photos sont superbes et même à couper le souffle … BRAVO

  20. Derek Chateau a écrit

    Magnifiques photos ! Je vous tire mon chapeau !

    Etant plutôt photographe studio sur paris, je ne fais pas souvent de clichés d’extérieurs. Bien qu’avec toute cette neige récemment … cela aurait été possible !

    Je vois aussi que peut importe le matériel utilisé, vous le rendu est impeccable ! C’est une belle preuve que je radote à longueur de temps : « ce n’est pas le matériel qui fait le photographe ».

    En tout cas encore bravo, je reste ébahie par ces superbes photos.

  21. rosemarie a écrit

    très bel article, quand on habite à la ville loin de la nature, c’est du régal de voir des photos comme ça
    Merci.

  22. Florent a écrit

    Magnifiques photos, le contraste/contre-jour rend vraiment bien (Même si les oiseaux ne sont pas mon domaine de prédilection :)

  23. Hervé a écrit

    La photo de la feuille au sol est vraiment superbe mais surtout étonnante! Je n’aurais jamais deviné ce que c’était si ce n’était pas indiqué, on dirait presque une photo macro…

  24. Valentin a écrit

    Le rouge gorge est particulièrement réussi, tout comme le contenu de cet article.
    Merci.

  25. senechal a écrit

    existe un camouflage ideale pour la billebaude ?

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via email.
Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.