SEMAINE 11 : Anémones pulsatilles, des survivantes…

14/03/2007 2 commentaires par Cédric G. +

Ce matin, un épais brouillard recouvre le Parc Naturel Régional de la Forêt d’Orient, à tel point qu’au moment de mon départ, j’hésite même à prendre la route ! Il fait nuit, il fait froid, et l’on ne voit pas à 15 mètres : impressionnant ! Motivé, je prends donc le chemin de « ma » pelouse sèche, la seule de la région naturelle de Champagne Humide.

Las ! Arrivé sur place, ENCORE UNE FOIS l’hécatombe 🙁 : les forestiers sont passés par là, mais surtout ont « légèrement » empiété sur la Pelouse Sèche (site classé Natura 2000 !) avec leurs engins et y ont même entreposé leur bois sur tout un côté !!! Bref, de quoi me mettre de bon humeur dès le matin…

Au détour de la pelouse sèche (qui fait environ 10 Ha sur les 40 que compte le site… dont une partie est désormais « défrichée » !), je trouve alors ce que je cherchais : des anémones pulsatilles (Pulsatilla vulgaris). Celles situées au centre de la pelouse auront échappé aux roues des engins sylvicoles, mais la fraîcheur du matin et l’épais brouillard ne me permettront pas d’en voir quelques fleurs ouvertes.

Anémone pulsatille

J’espère ne plus revoir ces tas de bûches lors de mon prochain passage en juin, car c’est un haut lieu de reproduction de certaines espèces commes les Demi-deuils (Melanargia galathea), et l’on y trouve même quelques espèces rares comme la Cordulie à corps fin (libellule), le Lucane cerf-volant et même peut-être la loutre d’Europe, dont on aurait retrouvé quelques traces de présence à proximité ! Une chose est sûre : les arbustes en bordure ouest de la pelouse, là où se reproduisaient nombre d’odonates, ont disparu…

, ,

L'auteur : Cédric G.

Auteur photographe animalier, informaticien et passionné d'animaux et de nature. Administrateur du blog Aube Nature

2 réponses sur SEMAINE 11 : Anémones pulsatilles, des survivantes…

  1. strati02 a écrit

    bonsoir cedric,
    j’ai lu l’ensemble de vos articles sur la protection de la nature, j’en suis venu a etre bien souvent dégouté par le genre humain. par raport à l’échelle de la planette nous pourrions ëtre comparé à la galle. Je ne sais plus ou j’ai lu cela mais cela me semble assez juste "quand l’homme aura fini de detruire la faune et la flore il s’apercevra que les billets de banque ne ce mange pas"
    philippe

  2. Cédric Girard a écrit

    Je me demande si ce n’est pas un grand chef indien qui a dit ça… Me souvient plus de son nom, mais tellement vrai !!!

    D’ailleurs depuis lundi, l’argent a de moins en moins d’odeur et n’a jamais été plus virtuel 🙂

Laisser un commentaire